Un lieu calme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un lieu calme ?

Message par Asraï le Lun 1 Fév 2010 - 14:31

Ce matin là était incroyablement banal, comparé à tout ce qu'Asraï et Draugnim avaient vécu. Le froid mordant annonçait que l'hiver s'était définitivement installé pour quelques mois encore. Le blanc de la neige recouvrait tout les alentours. Les deux inséparables quittaient la cavité qu'ils habitaient sur le flanc d'une paroi de l'échine de Grimnir.
Le soleil était au rendez-vous, malgré les flocons tombants. Comme à l'accoutumé Asraï et son loup se rendaient dans la vallée, d'une part pour que Draugnim chasse son déjeuner et également car il y à peu de temps l'Elfe avait découvert au cœur de celle-ci une petite trouée entre les arbres qui surplombait un petit cours d'eau. Cet endroit était extraordinairement calme et reposant et il ne saurait dire pourquoi mais Asraï percevait mieux la magie environnante à cet endroit qu'à tout autre.
C'est dans la poudreuse fraîche que Draugnim aperçut sa proie, un jeune faon apparemment esseulé. Le contraste de son pelage brun avec la blancheur du sol le rendait d'autant plus visible, tandis que le loup blanc était parfaitement camouflé. Le laissant vaquer à ses occupations Asraï prit place sur une souche assez large pour y asseoir trois elfes. Il prononça quelques mots et la neige la recouvrant s'éleva légèrement, se compacta en une boule qui à vive allure alla s'écraser sur la cuisse de Draugnim qui était sur le point d'aplatir sa pauvre victime d'une de ses puissantes pattes. Surpris il laissa à contre cœur sa proie s'échapper en quelques bonds. L'elfe esquissa un sourire en percevant les pensés de son fidèle ami.
Asraï était assis, son bâton à ses côtés. Il s'attachait à lui redonner la quantité maximale de magie qu'il pouvait contenir. L'elfe en avait épuisé les trois quarts lors de l'exécution d'un sort très complexe pour échapper à l'attaque d'une vouivre, alors qu'ils traversaient la grande plaine qui sépare le Yana de l'échine de Grimnir. Le stockage de la magie dans un objet n'est pas chose aisé et requiert de longues heures de concentration. Cela s'apparente à vouloir remplir un verre avec de la neige tombante, seulement voilà la majorité des flocons ne tombent pas dans le verre mais à côté. De plus il faut que le flux magique qui entre dans l'objet soit continu. C'est exactement comme lorsqu'un ménestrel joue de la flûte, pour garder une même note il faut que son souffle soit continu.
Après plusieurs heures Asraï rouvrit les yeux transpirant, son bâton semblait avoir recouvrer son éclat. Draugnim était coucher au pied de la souche rongeant un fémur encore recouvert d'un peu de chaire sanguinolente. « Victoire » envoya t-il à l'elfe en faisant craquer l'os entre ses mâchoires, « Un si petit animal, cela n'a pas du être si compliqué » rétorqua Asraï en le regardant amusé. Draugnim qui avait saisi la pointe de moquerie lui ferma son esprit et se tourna sur le flanc opposé lui montrant son dos. Il n'avait jamais été très réceptif à l'humour elfique. Mais même si son esprit était hors de portée d'Asraï ses oreilles elles entendaient à merveille.

- Oh, mon petit toutou boude ?! Ria l'elfe.

Le loup se leva, le reste de sa chasse entre les crocs, et alla se coucher un peu plus loin, fuyant les sarcasmes.

- Toi et ton orgueil ! Ricana Asraï de plus belle, amusé de le taquiner.

Mais cette fois-ci ce n'était pas les pics de l'elfir qui fit dresser les oreilles de Draugnim, d'un bond il se redressa sur ses quatre pattes et gronda. « Danger ! ».


Spoiler:
1er RP simple de la semaine: + 10 stats en MA
Edit admin: validé

_______________________________________________________


Asraï
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 233
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par Asraï le Mar 2 Fév 2010 - 15:35

Asraï se saisit de son bâton et se redressa également, à l'affût du moindre bruit suspect. Il partageait ses sens avec Draugnim, il était clair qu'il avait flairé une odeur qui ne corespondait pas à celle d'un animal de la forêt. Pourtant rien ni personne ne se faisait entendre, mise à part le vent qui soufflait la neige des arbres. « Fausse alerte ? » questionna l'elfe. Pour toute réponse il reçut un coup puissant sur l'arrière du crâne qui lui brouilla la vue et le fit chutter de la souche. Assomé, il était tombé de tout son long sur le coussin de neige qui tapissait le sol. Asraï ne parvenait pas à garder les yeux ouverts, il aperçut tout de même à travers ces paupières vacillantes la masse blanche de son loup se jeter sur son agresseur. Le dernier bruit qu'il entendit fut le jappement de Draugnim qui semblait avoir prit un coup lui aussi. Puis plus rien.

C'est la douleur qui tira le fils de Demet hors de son état létargique. Il semblait allongé sur du bois, ses mains et pied liés. Apparement il se trouvait dans une petite maison au pied des montagnes d'après ce qu'il entrevoyait par la fenêtre face à lui. Il n'était pas seul, des voix lui parvenait sans toutefois qu'il n'en saisisse les mots. Trois personnes étaient dans la pièce voisine. L'un d'eux devait être sous l'emprise de la colère car il cria soudainement :

- Je vous dis qu'il l'a trouvé ! Pour quelle autre raison ce serait-il retrouvé ici ?

- Comment veux-tu qu'il découvre quoique ce soit Peer ? C'est impossible !

- C'en est un ! C'est l'un d'eux ! Répugnant !

A leur timbre de voix Asraï devina qu'il s'agissait de trois elfes, tous de la classe des Yauna. Pourquoi des elfes lui voudrait du mal ? Et de quoi parlaient-ils ? L'inquiétude grandissait dans son esprit, sentiment que Draugnim perçut immédiatement.  « Vivant ? » se pressa t-il de questionner.  « Vivant », son mal de crâne lui empechait de lui transmettre plus d'informations sur son état de santé. Il voulait savoir si son compagnon allait bien lui même, il sentait une douleur à l'épaule gauche.  «  Grave ? » demanda Asraï,  « Non ». Rassuré il continua : « Où es-tu ? »  « Cage, pas loin ». L'elfir savait que Draugnim avait horreur de se sentir enfermé, cette sentation lui était d'autant plus désagréable qu'il ne pouvait rien faire pour lui. Les voix des trois elfes reprirent.

- Je vais le chercher, j'éspère qu'il aura les bonnes réponses !

Des pas se dirigeaient vers lui, incapable de bouger il n'avait qu'à attendre. Les bottes de l'elfe s'arrêtèrent sous son nez. Celui-ci lui saisit les épaules et le redressa. Son visage lui était inconnu. Légèrement plus grand qu'Asraï, il le toisait fièrement. L'elfir se pencha et lui ôta les liens qui lui ensserraient les chevilles.

- Avance ! Par là. Ordonna t-il en lui indiquant une porte ouverte qui donnait sur la pièce d'où les trois elfes discuttaient.

En entrant il vit Draugnim allongé dans une cage trop petite pour qu'il se tienne debout ou assis. Cette vision le révulsa et sa colère failli exploser. Avant qu'il ne puisse dire un mot le Medülijjani qu'il l'avait amené ici le poussa dans un fauteuil. Asraï s'y asseya en esseyant de retrouver son calme, il se tourna vers ses trois agresseurs. Il les dévisagea longuement avant que l'un d'eux ne prenne la parole.

- Alors démon ! Peut-on savoir ce que tu fais sur le territoire des elfes ?

La stupefaction prit Asraï de court. Démon ? Il ne comprenait rien. Les Senal Demet an Erä semblaient nerveux et tendus. Tout comme s'ils venaient d'accomplir une tâche extrêmement difficile. Choquer par cette question innatendue Asraï ne put répondre.

- Je me répètes une dernière fois Sem'ley ! Que fais tu ici ?

- Je ne comprend pas ce qu'il se passe. Pourquoi suis-je ici ? Et comment avez vous osés enfermer un être de la nature en cage ?! Son regard était posé sur Draugnim qui était recroquevillé sur lui même tant la cage était petite. Il ne pouvait le supporter.

- Ne joue pas à ce petit jeu avec nous Démon ! Tu prétends être fils de Demet et Erä ? Ha ! Balivernes ! Voilà plusieurs jours que nous traquons tes semblables qui prennent l'apparence d'elfes solitaires souvent liés à des animaux. Mais regarde moi bien. Nous vivants aucun être des profondeurs ne capturera d'essence céleste !

- De l'essence celeste ? Asraï n'avait jamais entendu ce nom, bien qu'il ai étudié la magie pendant plusieurs millénaire.

Les trois elfes se regardèrent. D'un signe de tête le dénommé Peer dégaina une longue et fine lame du fourreau battant sa hanche. Asraï s'avait désormais qu'il ne resterait en vie que s'il trouvait un moyen de se sortir de là. Mais son corps était vide de toute essence magique. Il ne se l'expliquait pas non plus. Il aperçut alors son bâton posé sur une table contre le mur face à lui. Peer avançait vers lui, le regard plein de haine. En un éclair la lame s'abbatit sur lui. Mais Asraï était un elfe d'expérience et esquiva le coup en se jettant sur le côté, les mains toujours liées dans son dos. Il se précipita vers la cage qui retenait Draugnim captif. Il passa ses mains au travers des barreaux et en un coup de machoirs son loup trancha ses liens.  « Merci » lui lança l'elfir tout en se relevant face à Peer qui fondait à nouveau sur lui. Les deux autres elfes avaient eux aussi sortit leurs armes. Asraï esquiva les fentes de ses adversaires, continua d'avancer se baissant, sautant, tournant pour échapper aux attaques mortelles. Une fois à porté de son bâton il s'en saisit et le pointa vers ses assaillants qui le cernaient et l'acculaient contre le mur. Il prononça alors quelques mots et un brouillard dense apparut au milieu de la pièce la plongeant dans l'opacité la plus totale. Lorsqu'il se dissipa il ne restait plus que les trois elfes abasourdis, le loup et le démon avaient disparus.

Spoiler:
2ème Rp de la semaine : Récompense + 10 stats en MA
Edit Admin : validé !

_______________________________________________________


Asraï
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 233
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par Asraï le Ven 5 Fév 2010 - 21:27



Voilà trois heures que les deux compagnons c'étaient échappés de la maisonnée de leur ravisseur. L'elfe était assis adossé à un arbre de la vallée aux abords des grandes plaines d'Erä. Une unique question occupait ses pensées, qu'était-ce donc l'essence céleste pour que des démons s'infiltrent jusqu'en terre elfique pour s'en emparer ? De toutes ces années à apprendre les usages de la magie il n'en avait entendu parler. Même les arbres mères ne lui en avaient pas fait mention lors de sa découverte de l'essence magique.
Si cette forme de magie était si convoitée des démons pour qu'ils se risquent à pénétrer en territoire ennemi, cela devait obligatoirement être très puissant. Mais tout ceci n'avait de sens, pourquoi arpenter les terres de Demet et d'Erä accompagner d'un animal de lien ? Alors qu'un simple elfe passerait beaucoup plus inaperçu. Asraï ne parvenait pas à saisir leur logique. Peut-être que justement il n'y en avait pas. Un grognement lui rappela qu'il n'était seul, il s'échappa de ses pensées et remarqua que pendant qu'il méditait il avait rendu son esprit complétement hermétique. Draugnim était allongé à ses côtés la tête entre les pattes avants, posée sur le sol. Il se demandait quand ils pourraient enfin reprendre la route. Asraï lui gratta l'arrière des oreilles et d'une voix qui se voulait désolée il lui demanda d'excuser sa période d'absence. Pour toutes réponses le loup se leva et partit en direction des grandes plaines. Leur lien lui permettait de savoir que l'elfir désirait prendre la route vers ses réponses. Il sentait également qu'il hésitait à quitter le royaume elfique, mais Draugnim lui fit sauter le doute. « En avant ! ». L'Houp sentait que son ami ne serait tranquille qu'une fois sa soif de curiosité étanchée et il détestait le voir ruminer ses hypoyhèses. Plus vite il aurait ses réponses plus vite ils reprendraient le cours normal et calme de leur vie. « Merci » fit l'elfe, content de voir que sa décision ne gênait pas son fidéle compagnon. Au moins il pouvait compter sur lui. Il le suivit donc aidé de son bâton qu'il avait rechargé de son essence au creux des racines du chêne qu'il quittait.
Traverser les Grandes plaines lui changerait les idées, lui et Draugnim adoraient venir y courir. Sans dire un mot, le loup géant se mit à étendre ses foulées et en quelques secondes filait déjà ventre à terre. Il savait très bien qu'Asraï possédait la vélocité nécessaire pour le rattraper, même s'il ne tenait absolument pas la distance comme il en était capable. Cette pensé ravit l'animal, qui était heureux de pouvoir enfin partager un moment de complicité avec son frère de lien. Elancés tous les deux tels deux enfants qui se courent après sur l'immense terrain immaculé qui s'offrait à eux. Les doutes et questions envolées Asraï riait de courir aux côtés de son loup, de donner toute sa puissance. Après deux bons kilomètres ils croisèrent le chemin d'un troupeau de Lorzi. Les chevaux étaient magnifiés par l'éclat du soleil sur la neige qui faisait briller leurs robes. Draugnim se sentit fier d'inspirer la crainte et de semer le trouble dans leur formation rien que par sa présence menaçante. Les plaines d'Erä paraissaient sans fin, derrière eux l'échine de Grimnir rétrécissait au fil de leur avancé. Les montagnes allaient leur manquer.
L'astre flamboyant tombait presque derrière l'horizon lorsqu'ils s'arrêtèrent de courir sur la demande de l'elfe épuisé. Bien qu'ils avaient parcourus soixante kilomètres, la distance les séparants de leur objectif était d'encore au moins cent fois celle qu'ils venaient d'achever. Ils avaient convenus en chemin qu'ils feraient étape à Derpalthil afin de s'apprivosionner pour la grande épopée qui les attendait. Asraï voulait des réponses et il savait que si les arbres mères ne lui avaient pas déjà donner, aucun elfe qui les connaissait ne le ferait non plus. Le seul moyen était donc de se rendre chez les maîtres sorciers de Naravel, les elfes noirs. Cette décision fut difficile car grands et nombreux sont les dangers qui mènent à la source de savoir que constitues les archives et mémoires de la cité d'An'Duin. Un bout du voyage devrait même se faire sur le royaume des démons. Draugnim avait été plus qu'enjoué de partir à l'aventure, même si Asraï savait que c'était plus pour lui qu'il l'accompagnait que par véritable engoument. Toutefois le savoir à ses côtés le rassurait grandement.
Le temps de trouver un endroit où s'installer pour la nuit les plaines étaient noyées dans l'obscurité. Le petit bosquet qu'ils avaient trouvés était parfait. Asraï s'était créé un hamac tendu entre deux tronc, tandis que Draugnim couchait à même la neige. L'elfe avait jeté des sorts de détection autour de leur bivouac pour éviter le genre de rencontre brutale dont ils avaient fait les frais le matin même.
Cette nuit là fut douce, une nuit sans rêve, sans doute, sans peur. Il fallait en profiter, les jours à venirs seraient sûrement plus mouvementés.

_______________________________________________________


Asraï
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 233
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par Asraï le Lun 8 Fév 2010 - 15:12



En trois jours ils atteignirent la petite ville estuaire de Derpalthil. Se déplaçant sans cesse, profitant d'une heure ou deux chaque jours pour se reposer et s'arrêtant dès que la nuit enveloppait les plaines. En chemin il avait rencontrer bon nombre d'elfes qui remontaient vers la capitale. Des factions de soldats revenant d'une quelconque campagne au sud du royaume. Par chance aucuns d'entre eux ne les prirent pour un Démon infiltré. C'est sans doute ce qui alarma le plus Asraï, si des êtres des profondeurs avaient pénétrés sur le royaume et qu'une "chasse" était ouverte il en aurait sûrement entendu parler. Cependant pas un elfe ne mentionna ce fait lorsqu'ils s'arrêtaient discuter et prenaient des nouvelles des cités voisines. Le temps s'adoucissait, le soleil devenait plus chaud à l'approche de Derpalthil.
Au loin la ville était reconnaissable de par les volutes de fumée qui s'élevaient dans le ciel, témoignant de la forte activité commercial et de la foule animée. De petits navires accostaient, quittaient le port de la ville sans discontinuer. Déchargeant, embarquant de la marchandise pour les cités humaines. Tout particulièrement Ezzarà qui était la ville du royaume de Duce avec le port le plus important.
A la fin de la première journée de voyage ils avaient dépassés les bords d'Eldmonrielle, silencieuse. Un épais brouillard les avaient légèrement ralenti le lendemain matin, tant sa densité masquait l'horizon et rendait la visibilité quasi-nulle.
A présent le calme des grandes plaines d'Erä laissait place aux tumultes de Derpalthil, ville aussi vivante le jour que la nuit, dont les étales recouvrait la plupart des rues principales. On y trouvait à peu près tout ce que l'on désirait et pour une somme assez modique. A l'heure actuelle Asraï et Draugnim cherchait plutôt un endroit où passer la nuit, se reposer, et se laver. Si les Elfes étaient accueillis les bras ouverts dans la ville commerciale, les loups géants étaient jugés avec beaucoup plus de méfiance même si ils accompagnaient un fils de Demet et d'Erä. Qui pouvait les en blâmer ? Il est vrai qu'une bête de deux mètres de haut impose la crainte, surtout en connaissant leurs semblables sauvages. Toutefois une auberge bâtie dans la vieille ville était tout à fait disposée à les accueillir tous les deux. L'auberge du gryphon avait même suspendu un écriteau au-dessus de la porte d'entrée : "Bienvenue aux fils de Demet et Erä, elfe ou animal".

Spoiler:
Rp de repos 1/1 du combat contre Alrik
Edit Admin : Noté

_______________________________________________________


Asraï
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 233
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par Asraï le Mar 9 Fév 2010 - 16:32

Si Asraï et Draugnim pensaient êtres les seuls à partager un lien si fort ils allaient bientôt voir qu'ils se trompaient. L'elfe poussa la lourde porte d'entrée, une mélodie entraînante noyait la pièce principale dans la bonne humeur. « Attends moi là, je vais voir s'ils ont une chambre pour nous ». Après avoir marché trois jours dans le froid de l'hiver, la chaleur ambiante était réconfortante. Les tables de l'auberge étaient presque toutes occupées. Il n'y avait pas seulement des elfes, mais également des humains, ici pour le commerce. La salle était rectangulaire, avec le comptoir d'accueil contre le mur ouest, un bar lui faisait face de l'autre côté. Au centre une immense cheminée circulaire offrait son feu et faisait griller deux énormes morceaux de viande. Tout de suite à gauche de la porte d'entrée se trouvait un escalier qui devait sans doute mener aux chambres. Les Hommes étaient rassembler, discutaient et riaient à part dans un coin de la salle. Les elfes présents étaient silencieux et ne formaient qu'au maximum des groupes de deux.
La plupart des elfes étaient végétariens, certains d'entre eux tout comme Asraï n'avait même pas besoin de manger, se nourrissant simplement de l'énergie vital qui les entourait. Les humains par contre ne lésinaient pas sur les portions de viande chaudes et saignantes. Draugnim se léchait les babines en percevant l'odeur du porc grillé qui s'échappait d'une petite fenêtre entrouverte. Il ne comprenait pas comment son compagnon pouvait se passer de viande.
Asraï s'avança vers le comptoir derrière lequel, une charmante jeune femme se tenait. Derpalthil était une des villes connues pour son mélange Elfe-Humain, ainsi il n'était pas rare de voir des hommes ou femmes tenir des échoppes. C'était d'ailleurs devenu une majorité, les elfes leur ayant laisser ce savoir. Asraï avait appris à parler la langue natale des humains lors de ses longues années d'exil. C'est avec un accent certain qu'il prit la parole.

- Bonsoir, fit-il. Mon ami et moi-même désirerions obtenir une chambre pour la nuit.

- Bonsoir, répondit la jeune femme dans un sourire qui se voulait accueillant. Elle se pencha au-dessus du comptoir pour voir de quel ami ce bel elfe parlait, mais à sa surprise elle ne vit que les bottes de ce dernier.

- Il attend devant l'auberge, dit Asraï qui lisait son incompréhension sur sa mine déconfite. Je voulais m'assurer qu'il vous restait une chambre disponible.

- Effectivement, il m'en reste plusieurs. Faites le donc entrer, que je vous installe à l'étage.

- C'est que... Commença Asraï ne voyant pas comment annoncer que son compagnon était un loup de deux mètres de haut. Mon loup dépasse sûrement les normes de taille acceptées.

- Un loup ? Oh mais il n'y aura pas de problème, nous avons connu pire, ria t-elle. Une fois un homme est même venu avec un gros chien, un loup et un chien ce n'est pas si différent. Tout en racontant son histoire elle avait posée son coude sur le comptoir et balançait son poignet d'avant en arrière, appuyant sur chaque syllabes. Sûrement une coutume pour raconter les histoires "drôles" pensa Asraï.

Sur ce la jeune maîtresse de maison se dirigea vers la porte d'entrée, pour faire entrer l'animal resté dehors. Asraï sur ses talons qui se mordait la lèvre, priant qu'elle ne fasse pas une crise cardiaque. Draugnim était allongé sur le côté de la bâtisse. La porte s'ouvrit, ayant perçu les pensées d'Asraï, le loup se redressa. Qu'elle ne fut pas la surprise de la jeune femme en découvrant que Draugnim la dépassait de deux têtes. Stupéfaite elle ne put dire un mot, se contentant de se retourner vers l'elfir qui se tenait dans l'encadrement de la porte, un grand sourire aux lèvres.

- Effectivement, ce n'est pas la moitié d'un loup, réussit-elle à dire en pouffant.

Draugnim qui ne comprenait pas pourquoi ils attendaient là en le regardant formula une pensée : « Ennemi ? », ce à quoi l'elfe répondit calmement : « Ne t'inquiètes pas Draug', elle ne s'attendait pas à ce que tu sois si imposant ».

- Bien, c'est la première fois que je vois ça, mais ça ira, continua t-elle. Il y a une grange derrière l'auberge où les familiers des résidents passent la nuit, je vais vous y conduire.

Elle passa devant le loup géant, quelque peu impressionnée. Suivit de celui-ci et d'Asraï qui avait refermer la porte derrière lui. En passant dans une ruelle qui séparait l'auberge d'un autre bâtiment, ils débouchèrent dans la coure arrière. La grange ressemblait plus à un préau assez profond, recouvert de paille fraîchement coupée. Plusieurs familiers y étaient déjà allongés, il y avait plusieurs espèces. Asraï n'en avait jamais vu autant rassembler en même lieu. Il en était même étonné.

- Tous ces animaux appartiennent à l'auberge ? Demanda t-il curieux.

- Bien sûr que non, ce sont les familiers des autres clients, répondit t-elle rieuse.

- Familier ? Asraï n'avait déjà pas compris ce que ce mot signifiait lorsque l'aubergiste l'avait prononcé la première fois.

- Oui, tout comme vous et votre loup. Un elfe avait essayer de m'expliquer cet étrange phénomène, une fois où je m'étais renseignée sur le pourquoi ils emmenaient ces animaux partout avec eux.

Asraï ne savait quoi répondre, pendant toutes ces années où ils avaient vécus à l'écart de la population, ils ne s'étaient jamais doutés que d'autres cas comme le leur c'étaient produit. Il était à la fois heureux de n'être pas le seul à partager un lien fort avec un être de la nature, et de voir s'offrir à lui l'opportunité d'en discuter. Mais il était également un peu frustré, comme si cette révélation enlevait un peu de rareté et d'exceptionnel à son rapport si particulier avec Draugnim. Enfin au vue des animaux qui étaient dans la grange, Asraï pouvait se vanter d'être celui qui était lié avec le plus gros de tous. Bizarrement ce sentiment le fit sourire, non pas qu'il se sentait supérieur, mais plutôt qu'il percevait cela comme une victoire personnelle.
Il y avait là, quelques limiers, deux Lorzis, un faucon perché sur une poutre de la charpente et trois cochon, ces trois derniers devaient sûrement appartenir à l'auberge. A moins que...
« Pas dormir, partir chasser, nuit bonne pour la chasse » fut la pensée de Draugnim qui ramena Asraï sur terre. Sur ces mots le loup géant fila par le chemin qu'ils venaient d'emprunter. La forêt ne se trouvait que deux cents mètres après la sortie de la ville. L'elfe était sûr que son compagnon trouverait de quoi se rassasier.

- Et bien finalement, ce ne sera que pour une personne Mademoiselle, il avait prononcer le dernier mot avec hésitation, ne sachant plus très bien les dénominations appropriées. Mais le sourire de son interlocutrice lui confirma qu'il avait bien formulé.

- Comme vous désirerez. Elle avait appris à ne pas trop faire attention aux attitudes étranges des familiers de ses clients. Aussi elle ne s'attarda pas sur le départ soudain du loup.

Ils re-rentrèrent donc, quittant la froideur de la nuit tombante. L'aubergiste indiqua une chambre libre à Asraï. Celui-ci en prit possession, et fut content d'y trouver un bac d'eau chaude pour qu'il puisse se débarbouiller et faire un brin de toilettes. Les draps étaient frais, propres et immaculés comme le sol de la ville recouvert de neige. L'elfe s'allongea les bras croisés derrière la tête, regardant à travers la petite fenêtre qui filtrait la faible lueur de la lune. « La chasse est bonne ? », « lapins, biches, blaireau, encore faim », cette pensée arracha un sourire à Asraï. Il y en avait au moins un qui ne souciait pas des évènements à venir. Les questions et les doutes persistaient, mais il savait que bientôt les réponses viendraient. Il se rappela qu'il devait tâcher de trouver quelques babioles sur le marché le lendemain matin avant de prendre une embarcation pour traverser le fleuve. Car c'était là leur nouvelle direction. Il espérait que Draugnim n'aurait pas le mal du transport. « Draugnim Fort, eau pas peur ! », le voilà qu'il en était assuré. Il s'endormit, rêvant d'un loup blanc géant qui courrait derrière un auroch complétement terrorisé.

Spoiler:
Rp de repos 1/1 suite au combat contre Yuke
+ 1er Rp de la semaine : + 10 MA
Edit Moi-même : Stats Validés

Spoiler:
Ce post clôture le rp : un lieu calme ?
Les admins peuvent donc le valider, autre que moi cette fois par contre^^

_______________________________________________________


Asraï
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 233
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par N'Aedras le Mer 10 Fév 2010 - 20:41

Validation complémentaire:

+1 Pièce d'Or, +3 Pièces d'Argent.


Asraï... C'est bien... Mais tu peux faire mieux ^^ Continue de faire des efforts et ce sera parfait Wink

_______________________________________________________

Absent jusqu'à ce que ma box décide de marcher, avant la fin mars j'espère.
Admin responsable RP & univers de Naravel.
*Nous acceptons les âmes goûteuses en offrande dans les MP*
Oui, nous les voulons, mes précieuses...

N'Aedras
Admin
Admin

Masculin Age : 30
Messages : 4578
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 54


Voir le profil de l'utilisateur http://thelastairbender.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lieu calme ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum