Panser ses plaies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Panser ses plaies

Message par Urgan le Jeu 4 Mar 2010 - 22:50

Ce rp fait directement suite à ma présentation.

Finalement la bombe exploserait.

Le corps sans vie de Pung tomba lentement. Urgan qui se relevait sous le choc de l'émotion, l'accueillit dans ses bras. Il ne put contenir ses larmes, son frère qu'il avait tant aimé, qu'il aimait toujours autant venait de le quitter à jamais. Il méritait tellement de vivre. °° Venge toi ! Sur le champ °°. Son aîné qui avait été son modèle venait de s'en aller. D'un geste Urgan retira l'épée qui lui traversait le thorax et la jeta au loin. Gurt et sa bande étaient restés sans bouger, l'apparition et la mort soudaine de Pung les avait cloués sur place. Mieux que s'ils avaient été transpercé eux-même. °° Massacre les tous ! Broie leurs os ! °°. Urgan serrait la tête de son frère contre sa poitrine secouée de lourds sanglots. L'orc avait levé la tête au ciel et crié sa peine. °° Hahahaha, oui ! Écrase les ! Laisse monter la colère ! °°.
Même si Gurt n'était qu'une grosse brute prétentieuse, il n'avait jamais eu l'intention de tuer qui que ce soit, et encore moins le champion de la tribu. Les cris d'Urgan avait attiré l'attention. Quelques orcs étaient sortis du camp pour voir qui en était la source. A cette distance il ne purent que distinguer le groupe de Gurt et Urgan qui semblait tenir quelque chose contre lui.

- Pfff, cet imbécile d'Urgan a certainement du se faire un petit bobo à la main. Pas la peine de hurler à la mort, fit l'un d'entre eux plein de sarcasme engendrant un rire général dans la petite foule qui s'était avancée.

Un sourire figé illuminait encore le visage de Pung, Urgan n'arrivait pas à en détourner les yeux. Comment un être aussi complet pouvait mourir si jeune. L'injustice de cette mort le frappa de plein fouet. Il aurait voulu mourir à sa place. Cela aurait du être lui le frère donnant sa vie pour préserver celle de l'autre. °° Lève toi ! °°
Urgan se leva, prit son frère sous les épaules et les genoux et le hissa contre lui. Sans un regard pour Gurt il passa sur sa droite en direction du camp. °° Tu es trop faible ! Tu aurais du lui envoyer une bonne droite dans sa face ! °°.
Le petit groupe d'orc qui avait observé la scène depuis la sortie du camp, se rapprocha vivement de la berge en voyant Urgan porter un corps vraisemblablement sans vie. Le frère cadet avançait lentement, pleurant intérieurement. La tête baissée il passa à côté des orcs qui étaient arrivés à sa hauteur. Tous tombèrent dénues lorsqu'ils virent Pung étendu mort dans les bras d'Urgan.

- Mais... mais... Pung ? Pung est mort ?

Sans répondre Urgan continua d'avancer en serrant plus fort son frère contre lui, essayant de chasser les dernières paroles qu'il venait d'entendre.
Soudain il se stoppa net. Gurt venait de rejoindre le groupe d'orc et avait lancé avec un détachement total ces mots qui résonnèrent dans la tête d'Urgan lourdement :

- C'est ce fou qu'il l'a tué ! Ils s'entraînaient à l'épée, quand par un accès de folie ce démon lui a transpercé le ventre. Nous sommes arrivés trop tard pour le sauver, ajouta t-il en désignant ses acolytes.

°° Bute ce salaud ! Il souille la mémoire de ton frère et la tienne ! °°
Urgan s'agenouilla et déposa son frère au sol. Il lui souffla des mots d'excuse à l'oreille et lui promit qu'il reviendrai le chercher pour le ramener à sa case. °° OUI ! Allons les bousiller ! °°
L'orc s'abandonna totalement à sa colère, cette fois-ci il ne serait pas celui qui subirait, il serait celui qui dominerait. La vue de Gurt qui se pavanait devant tout ces orcs naïfs le rendait encore plus fou. °° HAHAHA ! Il est déjà mort ! °°
Urgan se jeta dans le groupe et fondit droit sur l'assassin de son frère. De tout son poids il sauta dessus, ses deux mains l'empoignèrent à la gorge et le serrèrent avec force. Gurt tomba sous l'impact, Urgan était assis sur lui l'étouffant. Ses exercices près du fleuve avaient payés, il était devenu très puissant et l'orc suffoquant ne pouvais se défaire de lui. Les orcs qui avaient vu Urgan se jeter comme un fou sur Gurt, n'avait pas réagis tout de suite tant ils avaient été surpris. Mais ils tentèrent rapidement de l'arracher à sa victime.

- Lâche le, enflure ! Un mort ne te suffit pas ?!

Ces mots firent vaciller Urgan à la limite de la folie, le visage de Gurt avait prit une teinte violette et il commençait à manquer cruellement d'oxygène. Un violent coup d'épaule le fit cependant lâcher prise et rouler sur le côté. Toussant frénétiquement Gurt inspira longuement. Les suppos du meurtrier s'interposèrent entre lui et Urgan qui se relevait prêt à revenir à la charge. Il n'en eut pas l'occasion. Deux bras puissants saisirent chacun des siens. Il ne les avait pas vu arriver, comme tous les orcs présents d'ailleurs. La moitié du camp devait être sur les lieux. Les deux guerriers qui le maintenaient fermement lui était inconnus. Pourtant il connaissait chaque orc composant la tribu Hell-Killer. En tournant la tête vers l'un d'eux il reconnut sur son épaule l'insigne des Mâchkrâns. Ainsi ils étaient arriver. Une voix puissante retentit derrière l'attroupement d'orc qui avait observé la tentative d'étranglement d'Urgan.

- Qu'est-ce qu'il se passe ici ?! Tonna Azahg.

Une trentaine de guerrier le suivait, tous faisait soit parti des Mâchkrâns soit de sa garde personnelle. Son regard allait d'Urgan au groupe de Gurt qui se menaçait encore. Puis il aperçut Pung couché dans l'herbe. Un silence plana. Azahg n'arrivait pas à croire que son meilleur guerrier soit allongé, mort. Le chef de la tribu n'avait jamais eu la moindre aversion envers Urgan, c'était sûrement d'ailleurs ce qui lui avait sauvé la vie toutes ces années. Il avait admiré Pung qui avait grimpé les échelons plus vite que n'importe quel autre orc, et se disait que son frère ne pouvait être totalement différent. D'un signe de la main, il ordonna que son corps soit ramené à l'intérieur du camp. Deux de ses guerriers quittèrent le rang pour s'en charger.
Urgan fulminait toujours, prêt à bondir si l'étreinte de ses deux gardes se détendait quelque peu. Azhag s'avança entre lui et Gurt qui se massait la gorge.

- Ce monstre a tué son frère, et a essayé de me faire subir le même sort, il doit...

Un violent coup de poing l'interrompis s'écrasant sur sa joue qui le jeta au sol, étourdi. Le regard furieux du chef se posa sur Gurt. Le dégoût pouvait s'y lire. A l'instant même où il avait vu le visage tuméfié d'Urgan et entendu Gurt se défendre précipitamment il avait comprit qui était à l'origine de cette tragédie.

- Tu as de la chance que je ne te fasse pas exécuter sur le champ. Espèce d'infâme lâche !

Profitant de la surprise générale Urgan parvint à se dégager, il plongea en avant, saisissant au passage la cimeterre d'Azhag qui pendait à sa hanche, et d'un mouvement rapide comme l'éclair trancha la tête de Gurt qui se décrocha de son buste dans une giclée de sang. Le reste de son corps inerte tomba au sol. Les deux Mâchkrâns qui avaient laisser s'échapper Urgan le ressaisirent rapidement, et le forcèrent à se mettre à genoux le tenant plus fermement. Urgan cracha sur la dépouille de l'assassin de son frère. Il pleurait, et riait nerveusement. °° Pas autant de chance que ça ! Il est mort ce chien ! Tu as vengé ton frère ! Relève toi et souille le de ton urine ! °°
La folie s'était emparée de son esprit, il n'entendait plus rien, il sentait qu'une force incroyablement violente prenait possession de lui. Il avait contenu une haine si intense pendant si longtemps qu'elle éclatait désormais d'un seul bloc, le ravageant de l'intérieur. Il n'entendit pas Azhag le bannir du clan (le meurtre n'était tolérer pour aucune raison), il ne vit pas même son père arriver au loin en courant. Urgan avait perdu un frère, mais son père venait de perdre ses deux fils.

Il fut éconduis hors du périmètre qui était sous le contrôle de sa tribu (à environ cinq kilomètres du camp), et interdis de toute visite sous peine de mort. Un orc banni était un orc seul. C'est ce qu'il était, c'est ce qu'il avait toujours été, seul.
Abandonné à la lisière de la forêt il s'écroula, adossé contre un tronc.

Son frère avait rêvé de faire parti des Mâchkrâns, en réalisant ce rêve Pung vivrait à travers lui. Voilà le seul objectif qui tiendrait Urgan en vie. Mais avant de tenter quoique ce soit, il devrait retourner au camp.

Dire Adieu à son père.

Spoiler:
1er rp simple, je voudrais 10 en EN svp
Edit Asraï : Stats Validées !
validations:
Edit Nath: +28 Capaz valables lors de la mise à jour des Caractéristiques (notées sur le profil)

Urgan

Masculin Age : 24
Messages : 10
Date d'inscription : 01/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Panser ses plaies

Message par Urgan le Ven 29 Avr 2011 - 20:12

Urgan était perdu dans ses pensées. La colère le dominait toujours, cette colère qui dormait en lui depuis tant d'années. L'orc restait sous le choc des évènements de la journée, il n'arrivait pas à croire que son frère était réellement mort et que lui-même avait tué l'un des siens. °°Ce porc n'était pas l'un des nôtres ! C'est un traître qui a voulu ta mort ! C'était toi ou lui !°°
La nuit était tombée et noyait à présent les sous-bois dans lesquels errait Urgan, à la lisière de son camp. Ses yeux étaient encore gonflés des larmes qu'ils avaient pleurer, laissant sur ses joues de fines traces sillonant de ses paumettes au bas de sa mâchoire. Urgan avait ramassé une lourde branche d'arbre qui lui serait utile si son infiltration dans le campement était repérée. Il avait bien l'intention de serré une dernière fois son père dans ses bras, de lui expliquer ce qu'il s'était passé, de lui faire comprendre qu'il devrait vivre loin des siens pour un bout de temps.
Le camp transpirait le silence et la tranquilité, la mort des deux guerriers avait effacée tout ambiance festive qui en temps normal habitait le clan. Urgan devrait être très discret, mais au moins le risque de se faire surprendre au milieu du campement était plus mince.
L'orc entra dans la petite cité par la petite ouverture percée dans la palissade au sud de l'entrée principale. Celle-ci n'était gardée que lors des manifestations majeures et lors des visites d'autres clan, histoire de faire bonne impression. Les Mâchkrâns étant repartis après le repas du soir, il n'y avait plus aucune raison qu'elle soit surveillée, et cela faisait bien les affaires d'Urgan.
L'orc traversa les allées du camp menant jusqu'à sa case, habitée jusqu'à aujourd'hui par son père, son frère et lui-même. Il en poussa la porte toujours silencieusement. L'intérieur était baigné dans la lumière d'un bougeoire qui brûlait lentement, posé sur un tabouret. Un orc était assis en tailleur, balançant son buste d'avant en arrière, au-dessus d'un autre orc allongé sur le dos dont le buste était cette fois immobile. L'orc assis, paupières closes, pleurait en murmurant des phrases inintelligibles.

- Papa ? Fit Urgan dont le coeur se serrait à la vu de son père pleurant sur le corps de son frère. Papa ? Répéta l'orc en traversant les quelques mètres qui les séparait. C'est moi, ajouta Urgan en posant sa lourde main sur son épaule.

Le vieil orc releva la tête et fixa son second fils de sa mine sombre et dévastée.

- Tu ne devrais pas être là Urgan, dit Kahr, si Azhag l'apprend tu pourrais perdre la vie toi aussi. Il n'attendit pas que son fils réponde, il se leva et l'attira contre lui. Tu as bien fait de trancher la tête de ce fils de salaud ! Il nous a enlevé Pung pour toujours ! Aujourd'hui j'ai perdu mes deux fils, je n'aurai pas la force de continuer seul !

- Tu n'auras pas à rester seul très longtemps ! Je reviendrai papa ! Fais moi confiance, je ferai ta fierté, je ferai vivre Pung en mes actes, je deviendrai un Mâchkrân, je transpercerai toutes les ordures comme ce porc de Gurt de mon épée !

La fureur prit la place de la colère, l'envie d'éliminer tous ceux qui se mettraient en travers de son objectif dominait desormais l'esprit d'Urgan.

- J'ai toujours été fier de toi, j'ai toujours été fier de vous deux, reprit-il en regardant le corps de son fils aîné. Pourquoi le monde est-il si cruel avec moi, d'abord votre mère, puis ton frère, et maintenant toi qui doit quitter le camp. Je ne permettrais pas que tu sois tué à ton tour. Tu dois t'en aller Urgan, Kahr ne put en dire plus, ses paroles étaient coupées de sanglots, sa peine était insoutenable.

Urgan se supportait pas de voir son père dans cet état.

- Je vais rester avec toi papa. Je pourrais me cacher dans la forêt derrière le camp.

- Non ! Tu ne restes pas ! J'ai besoin de te savoir loin d'ici ! Ces paroles lui déchiraient le coeur.

Chez les orcs la règle était stricte, un banni ne pouvait revenir parmi les siens sous peine de mise à mort immédiate. Urgan percevait la torture que subissait son père, il lui accorda une dernière étreinte, embrassa son frère des yeux et quitta la case dévasté par le chagrin. Il s'en éloigna le plus vite possible, les sanglots jusqu'à présent silencieux de son père perçait désormait le silence du camp. Il savait qu'il reviendrai un jour, il espérait simplement que son père soit parvenu à surmonter la mort de Pung et le départ de son deuxième fils à ce moment là.


*
* *

- Pung ! ... Oh ! ... Lève toi gros sac ! Pas la peine de faire le mort, ça prend pas avec moi !

Le dit Pung redressa la tête vers celui qui venait de lui parler, il ne savait pas où il était ni comment il était arrivé là, mais il savait qu'il avait une méchante entaille au niveau du thorax que ne cessait de lui rappeler une douleur intense.

- Ah ! Il ne t'as pas râter cet enfoiré ! On pensait pas que tu t'en sortirai ! Content de te revoir parmi nous !

validations:
Edit Nath: +11 Pui.

Urgan

Masculin Age : 24
Messages : 10
Date d'inscription : 01/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum