-C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

-C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Sam 13 Mar 2010 - 17:04

"Baillement"
Durft ouvra timidement les yeux
"C'est le moment, se dit il alors, le moment pour moi de prendre mon envol"
Durft marcha doucement, étirant ses membres et reniflait ses dessous de bras pour jauger du nombre de jour qui le séparait du bain annuel. Il était nu mais n'avait pas froid car un viril duvet de poil le protégée des fraicheurs matinales. Il s'approcha de l'ouverture dans la roche qui faisait office de fenêtre et contempla une dernière fois le spectacle qui s'offrait à lui. Il prit une grande inspiration...

Il sentait l'air frai de la montagne s'engouffrer dans ses poumons et vivifier son corps. Tout son être frémissait d'impatience, même sa barbe semblais plus hirsute qu'à l'habitude, comme animé par une conscience propre, partagée par le nain. Guarn - son cousin - était déjà partit à la forge travailler sur l'une de ses nouvelles commandes. La majestueuse citée marchande de Dorogram débordait déjà de vie alors que le soleil peinait à éclairer la vallée de ses rayons rougeoyants. Durft ne pouvais s'empêcher d'admirer la vue du haut de son balcon taillé à même la montage. En contre-bas s'étendait sur plus d'une lieue un immense marché le long de l'allée centrale dominée par de grandes statue.

Dorogram est sans nul doute aux yeux des nains la citée la plus riche au monde. Les routes étaient pavées de granites et de part et d'autres de l'allée centrales s'élèvaient de grandes statue de plus de 15 pieds de haut (4,5m en gros) représentant tantôt de grands marchants, tantôt des rois de clans qui avaient montré leur dévotion à la ville en la préservant de tout danger. Chacune des statue avait le bras lever pour porter les torches qui fumaient encore. Les maisons aussi semblaient richement décorées, ici la culture voulais que l'on sertisse des rubis aux devants des entrées des domiciles, les fenêtres aussi en étaient décorée, seulement pour les classes les plus riches. Les allées de la ville auraient put paraitre grandes si elles n'étaient pas constamment envahis de stands élevée par les commerçant pour appâter la clientèle friande de babioles qui aux yeux d'humains n'auraient pas égaler les bijoux d'un roi. L'allée centrale s'enfonçait plus haut dans la montagne pour amener à la demeure du maitre des lieux, une sorte de bastion imprenable si précieux aux yeux du peuple de la montagne.
Durft n'était pas expert en ingénierie militaire, mais il avait la certitude que si une armée s'engouffrait dans la ville en passant les murailles d'entrée, puis s'avançait dans l'allée centrale en ce faisant pilonner et tentait de franchir le passage de la montagne, elle risquerais plus de souiller de son sang les rue que de faire un quelconque dégât.
Se détachant de ce spectacle, le nain en profita pour enfiler un pantalon et une veste de cuir. La veste rapiécée était recouverte de fourrure blanche sur le haut qui soulignait encore plus la couleur orangée de sa barbe. Une fois satisfait de son apparence, Durft descendit au rez de chaussé pour prendre les quelques outils qui lui semblaient indispensable pour partir. Il prit un sac en peau d'ours cher à ses yeux; c'était l'une des rares relique hérité de son défunt père; il y enfourna une carte de la région pour ne pas se perdre, ainsi qu'une marmite, un couteau à dépecer et d'un arc composite fait - entre autre - avec les tendons de l'ours. Il était puissant et l'aiderais à se nourrir lorsque ses provisions se seraient tari. Il s'équipa aussi d'un petit glaive qu'il avait forgé lui même et qui lui permettrai de se protéger jusqu'à obtenir une arme plus efficace.

Ainsi donc il était prêt.

(HRP: j'ai pris quelques libertés sur les descriptions... et sinon avec les regles j'ai pas tout pigé (et il me faudra du temps dsl) quelqu'un peu me dire ce que je gagne avec ce post si jamais je gagne quelque chose ? (par MP si il faut pas flooder, ou direct si c un admin))
Spoiler:
1er RP simple de la semaine: + 10 stats en EN , s'il vous plait
Edit Admin: ET 10 stats 10 en EN!!


Dernière édition par Durft Kherrgh le Jeu 25 Mar 2010 - 10:57, édité 4 fois
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Dim 14 Mar 2010 - 21:43

Après avoir quitté Dorogram dans la matinée, Durft ne s'était pas arrêter avant que ses jambes ne lui fassent mal. Cela n'arriva qu'en toute fin de journée alors que la ville s'effaçait derrière une montagne au versant abrupte. Le soleil avait traversé toute la voute céleste et seul un pâle éclat parvenait au jeune nain. S'asseyant, Durft retira de son sac deux silex pour faire un feu. Il avait trouvé un porche naturel formé d'une grosse pierre granitique portant les stigmates de glaciations antérieures. Il avait aussi rassemblé un petit tas de brindilles et d'épines pour démarrer le foyer. Le climat des montagnes avait refroidit le jeune gaillard qui pût trouver refuge auprès du feu lui permettant ainsi de détendre ses muscles endoloris par l'effort. Marcher en pleine montagne n'était pas de tout repos, surtout avec ce temps la. Le soleil avait vite laissé place à la pluie, celle qui vous glace le sang et vous engourdi l'esprit. Durft avais négligé ce détail avant de partir et n'avais même pas pris de couverture pour se couvrir, ainsi le pauvre nain s'était mit en boule tout en ayant prit soin d'être à l'abri de tout regard indiscret. Un nain frileux ça n'existe pas !

Plus tard dans la soirée il sortit de son sac la carte du royaume des nains. Il avait décidé dans la journée que la chose la plus censée à faire était de rejoindre Rik Kazad la cité des rois et capitale des nains. Il consulta minutieusement le plan, calculant au jour prêt le temps qu'il lui faudrait pour rejoindre son objectif. La tache n'était pas aisée, il fallait noter la circonférences des montagnes et choisir le chemin le plus court tout en prenant compte des crevasse et falaises à éviter pendant son périple. C'est seulement après une bonne heure que les comptes furent clos. Il lui faudrait 25 jours pour traverser les 400 lieues qui le séparait encore de sa destination finale. Il lui fallait bien plus de provision qu'il n'en avait et qu'il n'en pouvait porter. Cela l'inquiéta un moment, mais il avait palier à ce problème en s'étant doté d'un arc et d'un couteau pour chasser. Cependant, chasser le ralentirais encore davantage dans sa progression...

Tout sortes de question lui traversait maintenant l'esprit. Qu'allait-il faire à Rik Kazad, qui irait-il voir? Il ne connaissait personne, et bientôt la seule solution qui lui apparaissait était de rejoindre l'armée du roi. Ainsi il apprendrais ce qu'il fallait apprendre en matière d'arme et explorerais des contrées par delà les territoires nains.
D'un autre coté il redoutait d'être enfermé dans ce cercle stricte qu'est l'armée, alors il ne pourrait plus se déplacer à sa guise à travers les territoires et faire comme bon lui semblerais... Il imagina alors qu'il pourrais s'engager en temps que mercenaire, et ne faire alors qu'une seule mission, il pourrais ainsi choisir sa destination et pourrais fiche le camp lorsque la besogne aura été effectuée. Durft esquissa un sourire, l'idée lui plaisait beaucoup et il était fier que son cerveau ai trouvé la solution tout seul.
Apaisé par la bonne nouvelle Durft entreprit de se coucher pour récupérer de sa première journée assez rude à son goût...
Il regarda une dernières fois la vallée dans laquelle ses souvenirs resteraient et sombra dans le néant, bercé par la promesse d'un avenir palpitant.

Spoiler:
2em post de la semaine en RP simple, et euh... bah, 10 point en EN encore svp (j'ai le droit à deux post rémunéré je crois nn?)
Yuke: c'est cela, en effet. Validés.
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Mar 16 Mar 2010 - 13:47

Des gens racontent que rien ne trotte plus longtemps qu'un houp, que ces animaux, bien que n'égalent pas la vitesse des chevaux, son capable de les rattraper sur la distance alors même que le canasson est épuisé et fumant, aux sont encore frais, leur démarche souple dévorant les lieues sans même les fatiguer. Pourtant, je peux vous assurer que plus d'un houp se serait épuisé à suivre la cadence d'une certaine chamane dont les dont en orientation se révélaient... hum... douteux.
Elle avait mis à peine dix-huit jours à parvenir à Nerbeth, les landes orcs Raina les connaissait bien, elle les parcourait de temps à autre quand elle était petite pour les conseils des chamans et cela ne lui posa aucun problème de les traverser à nouveau, le temps était sec et aucune intempérie ne ralentit sa marche. Quand elle eut passer le Dern, tout devint différent, elle était dans un pays qu'elle ne connaissait pas, èles premiers jours de marche, la pluie la ralentit et son rythme diminua radicalement. Se dirigeant comme elle pouvait vers Rik Kazad elle traversa les plaines, puis passa par une chaine de montagne, les cols était dégagé à cette époque de l'année mais, quand elle passa par ces gorge, elle fut loin de se douter que son « objectif » se trouvait alors à quelques lieues au sud.
Elle avait mis vingt-sept jours à en arriver là.

Cela faisait désormais onze longues journées qu'elle marchait résolument vers l'Est depuis le col, le temps s'était adoucis et elle progressait assez bien sûr ce terrain escarpé, son long bâton de marche, occasionnellement sceptre de chaman, l'aidait bien et sa partie inférieure s'était retrouvé bien mise à mal par ce long périple qui durait depuis presque deux mois. Malgré tout, notre peau verte restait persuadée que la capitale naine se trouvait devant elle, après tout, elle ne connaissait pas ce pays et la chaine de montagne qu'elle avait passé voilà quelques nuits avait surement étée omise par ceux qui lui avaient indiqués le chemin... elle serait bien allée leur tirer les oreilles si ce n'était qu'il était désormais bien loin pour cela, les chamans avaient, certes, le bras long, mais n'abusons pas. Les provisions que l'orc avait emmagasinées avaient été épuisées depuis bien avant les montagnes, mais elle avait eu le temps de chasser et un demi cerf, partit arrière, reposait comme si de rien n'était sur son épaule... une ou de trace de morsure marquait la cuisse mais, après tout, le cerf, c'est comme le pain, on a beau se dire de ramener la miche entière à la maison, quand on a un petit creux sur le chemin, un prend un bout !
L'astre solaire se trouvait désormais haut dans le ciel et, pour tout dire, l'orc commençait à se lasser de grignoter et elle décida de trouver un petit coin où piqueniquer. Elle finit par trouver un petit renfoncement ou se trouvait un large bloc de pierre. L'estomac de la peau verte poussa un petit gémissement et elle lui laissa finalement la victoire. Et posa, quelque peu brutalement, son cerf sur ce qui semblait un petit rocher.
Au grognement que cela poussa... ce ne devait pas être, après réflexion, un morceau de roche. Poussa son repas d'un coup de pied elle regarda de plus près la petite créature... quoique "trapue" lui aille mieux, étant presque aussi large que haute, une barbe épaisse occupais son visage, chose qui la surpris car la pilosité faciale était, pour ainsi dire, quasi inexistante chez son peuple. Le visage emplit d'inquiétude elle enfonça un doigt dans les côtes du petit être en demandant, inquiète.


« Pardon p'tit bonhomme barbus, vous allez bien ? »

Spoiler:
Premier Rp de la semaine : +10 points de vie s'il vous plait.
Yuke: Validés. Un peu plus long et ce serait encore mieux Wink
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Mar 16 Mar 2010 - 14:19

Cela faisait maintenant 5 jours que Durft avait quitté la grande cité naine de l'Est. Le paysage de haute montagne avais laissé place à un paysage à l'horizon ondulé de par les différentes collines qui ornaient le paysage. Il avais décider de descendre la vallée 3 jours plus tôt pour atteindre la plaine. La forêt de conifère avait laissé place à de grands chênes aux feuilles vertes. Le redoux avait dût s'opérer quelque jours auparavant car la vie semblais s'éveiller dans une explosion de couleur. Les oiseaux chantaient et toutes sortes de bestioles pointaient le bout de leur nez. Ce paysage idyllique provoqua un spasme chez le nain qui restait de marbre. Lui ce qu'il aimé c'était la pierre, et particulièrement le bauxite qui lui permettait de retirer le minerai de fer, si important pour les forgerons.
Sur sa route il n'avais croisé que peu de monde, un marchant itinérant il y à deux jour, et une famille quelconque fuyant les plaines hier encore. A mesure qu'il descendait , le paysage se faisait plus plat, et à la fin de la journée il lui était possible d'apercevoir les grandes plaines. Il espérait qu'il ne croiserais personne sur sa route, cela lui avait plu. Personne ne l'embattait, personne ne lui demandais son histoire. Ainsi il pouvait penser...

La marche est un excellent moyen de méditation. Le rythme des pas et la monotonie du chemin permettait à Durft de se remémorer son passé. La douceur du climat lui permettait de s'évader totalement, ne faisant plus attention à rien et engloutissant les lieues tel un canasson mené à la carotte.
C'est en fin de journée que Durft atteignit la Grande Plaine une grande étendue d'herbe à perte de vue, parsemé tantôt de forêts pas plus grande qu'un village. Ce terrain était propice au voyeurisme et Durft s'était mit en quête d'une cache pour dormir. Le soleil était passé sous la ligne d'horizon et bientôt le nain n'y vît plus rien. Il faisait noir et les reliefs semblaient s'estomper à mesure que la nuit s'installait. Bientôt le bruit ambiant se fît plus perceptible. Une chouette attira son attention, elle était perchée dans un arbre et ses yeux s'illuminaient dans la nuit. Toute sortes d'yeux ressortaient des sous-bois non proches de Durft. Celui-ci s'inquiétait que des loups ne rôdent ici. S'il faisait un feu, il serait repéré sur plusieurs lieues et s'il n'en faisait pas, il risquerai d'être mangé... Tout du moins c'est ce qu'il pensait.

Il décida donc de rebrousser chemin pour rejoindre le contrefort de la montagne et s'installer au pied d'une roche, les dieux le protègerais en cas de danger. Quelques minute plus tard il trouva son bonheur avec un enfoncement dans la roche qui lui servirais d'abris pour la nuit. La disposition des lieux lui permit aussi de faire un feu sans être repéré , à moins que l'assaillant de vînt de la montagne... Il entreprit de faire cuire un des écureuils qu'il avait capturé une journée plus tôt sur une pierre posé sur le feu. Le repas bien que modeste plut au gaillard qui put dormir l'esprit serin pour cette nuit encore.

Il se réveilla tôt dans la matinée, ébloui par un rayon de soleil arrivant tout droit dans son œil. Il rangea ses affaires et quitta sa cache pour rejoindre la plaine. A peine avait il quitté son campement que Durft entraperçut un....
Un orc...
enfin une orc...
-Nom d'un bouquetin en rûte ... C'est un orc ! se dit Durft en voyant la scène se dérouler devant lui. Il avait parlé plus fort qu'il ne l'aurais voulu et préféra se cacher derrière un cailloux plutôt que d'être repérer et risquer d'engager les hostilités...
"J'espère qu'elle ne m'a pas repéré... Ou sinon il faudra que je me batte.... Ou peut être ne me veux elle pas de mal... Je ne suis pas prêt pour l'affronter.... Mais si ! ce n'est qu'une femme !!! Un nain ne dois pas avoir peur des peaux vertes, et encore moins de l'une de leurs femelles bon sang.
Oui mais si elle se balade seule, c'est qu'elle doit être en mesure de se défendre."
Cela n'aurais pas étonné tant que cela si cette orc - ou orquesse, il ne savais comment la nommer - soit en mesure de se défendre si durant tant d'année elle avait côtoyé ces brutes sanguinaires...
"Peut-être est elle en voyage... J'ai entendu parlé que les orcs en théorie sont autorisé à traverser nos territoires s'ils respectent nos lois. Je vais aller voir et qui vivra verra ... Je ne veux pas me terrer tel un lapin traqué par le renard..."

En sortant de sa cachette, il remarqua que l'orc avait disparu ... Ou était elle passé? Il préféra rester dans son coin à attendre de la voir ressurgir quand tout à coup... Tout devint noir et Durft reçut un coup... un coup de quoi d'ailleurs? Durft n'en avait aucune idée mais à peine avait il enlevé la chose marron qu'il aperçut la créature.
C'était l'orc. De prêt elle était encore plus moche que ce à quoi il s'attendait. Autant le souvenir des orcs mal était assez ignoble, autant la vision d'une de leurs femelles à la peau verte écœurais le nain. Il réprima un vomissement et se ressaisi. Il se releva brutalement et fit fasse à l'orc de toute sa hauteur. Il n'arrivait qu'à son bassin et fût quelque peu confut de la disproportion qui s'opérait.
"C'est pas juste... Le combat n'est pas égal... "
Alors l'orc prononça quelque chose, à laquelle Durft ne s'attendait pas:

« Pardon p'tit bonhomme barbus, vous allez bien ? »

-Euh ...
Durft ne savais quoi répondre. Oui... ... puis s'énervant, Mais ça ne va pas de me lacher un cerf sur le visage? Vous voulez ma mort c'est ça? Que faites vous ici? répondez moi !


hrp: no soucie finalement

Spoiler:
1er RP de la semaine +10 en PV stp
Yuke: ptits bonhommes barbus ptdr... Validés! On continue comme ça...


Dernière édition par Durft Kherrgh le Mer 17 Mar 2010 - 15:48, édité 1 fois
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Mar 16 Mar 2010 - 16:20

Visiblement, le petit bonhomme n'aimait pas qu'on lui lâche un cerf sur le coin de la tâte mais, après tout, cela était compréhensible... quoique, si la viande était bonne, Raina n'aurais rien contre le fait qu'on lui balance un demi cerf ! Mais bon, il est vrai que, vue sa taille, un cerf devait représenter une masse non négligeable. Après une demie-seconde d'observation la jeune femme constata que le nain allait bien, un peu fatigué mais bon, elle était aussi dans ce cas et n'y pouvait rien, la seule chose capable de guérir de la fatigue restait de dormir un bon coup. Le nain avait dit lui-même qu'il allait bien, donc, pas à s'inquiéter. Par contre, il serait assez polit de répondre à sa question, quelque peu rageuse, et elle décida de le faire avec un ton dont la sècheresse valait bien la colère du nain.

« Et vous, ne pouvez-vous pas vous mettre debout ? Si vous vous étiez présenté comme tout orcs ayant un minimum de manière l'aurait fait, j'aurais posé mon casse-croute ailleurs ! »

Il était, certes, vrai, que prendre les peaux vertes n'était pas le meilleur exemple de bonne conduite mais, au moins, saluaient-ils la chamane quand il la croisait. De plus, elle ne comprenait pas ce que ce nain faisait, planqué derrière un rocher, en plein midi ; fuyait-il quelques créatures des montagnes ? Cela l'aurait étonné, les Jwarf n'avait pas une réputation de pleutre et c'était sans doute leurs clans, les plus redoutables prédateur de la montagne !
Raina récupéra son cerf et posa sur une pierre, épousant d'un revers de main le pelage souillé de poussière brunâtre. La viande datait du matin même et elle était encore fraiche, l'orc avait pris soin de vider l'animal de son sang et, si l'endroit où il était coupé était encroûté, au moins ne suintait-il pas de l'hémoglobine à tout bout de champs. Sortant un couteau elle commença à retirer la peau des flans, passa sa lame effilée sous le cuir pour trancher la couche de graisse.
La Senal N'elfir avait remarqué que le nain, malgré une bonne couche de muscle, n'était pas bien gros... mais bon, elle trouvait que la moitié des personnes qu'elle croisait n'était pas bien grosse alors cela était tout relatif. Sans le regarder elle lui lança :


« Hey, Jwarf, si tu as faim, tu peux prendre de la viande... par contre, si tu veux la faire cuire tu te débrouilles... elle continua en grommelant... jamais compris ces occidentaux qui cuisent la bonne viande, gâcher un met pareil c't'une honte ! »

Elle mit ostensiblement quelque morceau de côté comme pour l'inviter à prendre, dans un élan de générosité elle lui mit même le foie alors que, ne la cachons pas, après le rognon, c'est ce qu'elle préférait.
Quand elle eut finit, il ne restait que les cuissot, le reste n'était plus qu'un tas de viande plus ou moins sanguinolente, elle avait laissé une bonne moitié au nain, ne sachant pas les appétits de son peuple. Elle avait les bras couverts jusqu'au coude de sang noirâtre, à demi coagulé, et ses lèvres portaient elles aussi la marque rouge de sa gourmandise. Elle but une longue gorgée de sa gourde avant de dire au nain.


« Et bien voilà, j'espère que vous aimez le cerf par chez vous, j'ai entendu dire que certaine personne, de ce côté du Dern, mangeait uniquement des plantes et des fruits... Auraient-ils des vache parmi leurs ancêtres ?! »

Elle partit d'un grand éclat de rire, non en imaginer un simulacre d'orc affubler d'une tête de ruminent. Puis, se rendant compte que cela pouvait concerner son petit interlocuteur, elle finit son éclat en toussant avant de lui demander, presque gênée.

« J'espère que vous n'êtes pas de ceux là, mais bon, les Jwarf n'ont jamais eu la réputation de petites natures et de bouffeurs de pissenlit ! »

Spoiler:
2ème RP de la semaine : 10 points d'endurance s'il vous plais.
Yuke: validés.
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Mar 16 Mar 2010 - 23:26

Durft tombait en déconfiture, il était perdu et ne savais pas comment réagir face à son interlocuteur. Elle s'avérait gentille. Tout ce qu'il avait imaginé n'était donc peut être pas vrai, et il se dit à cet instant que le drame qui lui était arrivé durant sa jeunesse n'était pas tant la cause des orcs que celle de simples bandits, qu'ils soient orc, humains nain elfes ou démons... Bien sur sa haine pour ce peuple ne se tarirait pas tout de suite, mais en temps qu'individu, cette orc n'était pas si désagréable.
Bien que piqué au vif par la première réplique de l'orc, Durft Kherrgh ne releva pas l'insulte de l'orc sur son impolitesse. Il ne la releva pas car il se sentait honteux d'avouer qu'il avait eut peur l'espace d'un instant, et il ne voulais pas salir l'image des nains.

Enfin l'orc lui proposa un peu de cerf, ce qu'il accepta volontiers, il n'avais pas encore mangé et son ventre commençait à se faire remarquer. Il se leva pour chercher des brindilles tout en écoutant l'orc épiloguer sur ce qui devait être les elfes et leur régime.
« ... Auraient-ils des vache parmi leurs ancêtres ?! »
L'orc ria à sa propre blague qui aux yeux du nain était assez médiocre, il préféra rester impassible face à ce phénomène. Durft continuait d'installer le futur foyer du feu afin de faire griller quelques morceau du cerf Enfin elle se calma et demanda au nain si lui aussi était végétarien.

-Non j'aime la viande, et comme vous le voyez j'aime aussi la faire cuir, je vous remercie pour votre hospitalité, qui s'explique peut être par le fait que vous m'ayez lancé un cerf dans la figure. Et je n'aime guerre votre insinuation sur ma petite taille!
Oui les nains sont têtus et susceptibles, et Durft n'échappe malheureusement pas à la règle. Sans le vouloir il relançait le sujet du cerf. Puis comprenant son erreur il rectifia le tir.
-Mais au fait, comment dois-je vous appeler? Même les orcs doivent avoir des noms ! Je suis curieux de le connaitre ainsi que de comprendre votre présence en ces lieux
Il avait dit cette phrase dans un ton beaucoup plus calme que la première pour marquer le fait qu'il était passé à autre chose et que rien ne pouvait lui faire changer d'avis sur l'attitude de sa camarade assise autour du feu nouvellement crée.
Pendant qu'il parlait il accrochait à son couteau des tranches de viandes qui crépitaient maintenant sous l'action de la chaleur. La chaire prit une couleur marron qui signifiait que la viande était prête à être gouté.

Elle était fraiche du matin à ce qu'il avait gouté et remercia une foi encore l'orc de sa sympathie envers lui. Il portait maintenant toute son attention sur la peau verte qui allait (ou pas) lui livré son nom et son histoire. Rien n'était moins sur, mais il était avide de connaissance pour mieux appréhender le monde qui l'entourait. Il prit un autre morceau de viande et le fît griller attendant que son compagnon ai la bouche vide et commence à parler.
Spoiler:

2em rp de la semaine 10 en endu svp
Yuke: validés.


Dernière édition par Durft Kherrgh le Mer 17 Mar 2010 - 15:52, édité 1 fois
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Mer 17 Mar 2010 - 10:09

A la première réplique du Nain l'orc lui lança un regard aigus, il n'avait toujours pas lâché cette stupide histoire ? Mais très vite, et sans que le regard de la peau verte y soit pour quoi que ce soit, il changea de sujet pour lui demander son nom. Raina hésitât, elle profita de sa mastication pour lui laisser le temps de réfléchir. Le cerf était bon, un peu moins que ce matin, la viande étant toujours plus tendre quand on venait de tuer la bête. Elle dégustât le plus lentement possible le morceau de chaire qu'elle avait pris avant de répondre au nain, sa réflexion était faite, elle s'autorisa un petit sourire, les jeux d'esprit n'était pas vraiment ses préférés, mais le nain l'irritait par sa grognerie perpétuelle. Essuyant ses lèvres et ses mains dans un chiffon dont les tâches pourprées prouvaient qu'il était prévu à cet effet elle braqua son regard droit dans celui de son vis à vis :

« Tu sais, Jwarf, par chez moi, on se présente avant de demander le nom à quelqu'un. »

La chamane appuyait ses propos d'un regard pénétrant qui aurait fait remuer n'importe quel orc sur son siège, gêné, mais bon, peut être le nain ne ferait-il pas de même, après tout, les chamans n'étaient pas respectés dans le monde entier comme il l'était dans son pays. Elle se releva et poussa un reniflement dédaigneux en époussetant sa robe.

« Et oui, les orcs ont des noms... et même des familles, des clans, des lois, des chefs... et des règles de bienséance, cela te dépasse peut être qu'il existe des civilisations construites, en dehors de ton peuple, mais il faudra bien t'y faire... tu as peut-être vu les nôtres au combat, certes, nous ne faisons pas dans la dentelle... les nains ont-ils la guerre si propre qu'elle ne laisse pas de sang dans leurs montagnes pour ainsi nous juger ? »

Raina lui jetât un regard méprisant, elle ne supportait pas que, sous prétexte de leur organisation tribale, on considère les siens comme des barbares. Et il avait l'effronterie de lui demander la raison de sa présence ici, comme si elle était sur le pas de sa porte ! Elle eut un grognement, les manières des occidentaux étaient à revoir, sérieusement... et dire que c'était son peuple qui était « barbare » ! Elle consentit tout de même à lui répondre, après tout, peut être son village n'était il qu'à quelques lieues de là, même si elle en doutait fortement.

« Je me rends à Rik Kazad, j'aimerais voir comment sont les cités de vos peuples "civilisés" »

La peau verte mit tant de dédain dans ce dernier mot qu'il devenait, presque, insultant ; elle resterait tant bien que mal à la limite de la courtoisie, mais que le barbus ne compte pas sur elle pour prendre des pincettes avec lui, la franchise était la meilleure qualité qu'il soit... du moins, selon ses critère.
La chamane lui lança un regard polaire avant de lui dire d'une voix non moins glaciale, mais emplie d'un certain formalisme.


« J'ai partagé le sang de ma chasse avec vous, et saluer votre chance, sans cela je vous aurais bien remis dans la tête les leçons de politesse de votre mère à grands coups de poing sur le crâne ! »

Certain diront sans doute que c'est un comble mais, après tout, n'avait-elle pas raison ? Les insinuations du nain l'avaient vexée. Mais bon, il n'était pas ingrat et il l'avait remercié, elle ne pouvait pas non plus s'en prendre à lui. Mais elle n'en deviendrait pas pour autant agréable et avenante... quoi que le second qualificatif ne put jamais lui être attribué. Après de courtes secondes de réflexion elle décida de, finalement, lui donner son nom, après tout, elle, était polie.

« Je me nomme Raina, mes amis m'appellent Taloche... et les autres m'appelle Dame Chamane. Je vous aurais bien conseillé ce troisième pseudonyme sous peine de subir le second mais, vous n'êtes pas ingrat, aussi impoli soyez-vous... Vous pouvez donc m'appeler Raina. »
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Mer 17 Mar 2010 - 11:54

Durft commençait sérieusement à s'impatienter et cet individu ne lui plaisait guerre plus qu'un cailloux, et encore, les cailloux ne parlent pas et ne font pas perdre votre temps. Il était lasse de cette discussion qui ne menait à rien et qui l'ennuyait au plus haut point. Il sentait le temps filer à toute allure sans lui laisser le temps d'en apprécier les moments. Au lieu de ça il était obligé de tergiverser avec un porc verdâtres aux rustres manières...
Pire qu'un nain, c'était un orc, pas de doute. L'entendre parler de sa mère l'énervait aussi. Elle était morte quelques jours plus tôt et la douleur était encore cinglante dans son cœur. Il réprima une vilaine envie de planter son couteau dans la jambe de Raina pour l'affront qu'elle venait de commettre. Celle ci ne se doutant de rien continuait à parler jusqu'à donner son nom - Raina la grosse caboche - ou quelque chose du genre, bref l'un de ces nom ridicules que l'on affublait aux orcs peu évolués. Tout ses aprioris étaient revenu en flèche et de nouveau il considérait l'orc comme une moins que rien. Il essayait de rester aussi courtois que la situation le permettait et répondit alors:

-Oui oui mon nom... Durft Kherrgh. Ne parlez pas de ma mère ainsi je vous prie. Je vais moi aussi à Rik Kazad. Mais j'aimerai l'atteindre avant que ma barbe ne touche le sol si cela ne vous dérange pas. Libre à vous de rester ici, ou de continuer avec moi, mais sachez que les nains sont de piètre compagnie. Je préfère vous avertir au cas vous trouveriez encore insolent l'une de mes répliques comme vous le prétendez si bien.

Le sang lui montait à la tête et ses joues se teintaient de pourpre. Il souffla un instant et repris

-Bref, Je m'en vais de ce pas, je vous autorise à me suivre et vous remercie encore pour le cerf. C'était très généreux de votre part.

Ainsi il se leva, éteignit le feu de son pied, prit son sac sur le dos et marcha en direction de l'Ouest vers Rik Kazad la grande cité des rois. Il ne se retourna pas et n'attendit pas que Raina range ses affaires. D'un pas fière, il marchait en direction de la grande plaine pour faire d'une traite le trajet qu'il restait. Il n'avais aucune envie de parler à présent; il était obnubilé par l'idée d'arriver au plus vite...
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Sam 20 Mar 2010 - 12:29

[Désolée pour le retard, grosse panne d'inspiration ces derniers temps -_-']

L'orc était estomaquée, le nain l'avait totalement ignoré, ou du moins c'est ce qu'il semblait. À vue de nez il avait passé le couplet sur les valeurs des orcs et s'était concentré sur les bonnes manières et sa mère. La chamane bouillait intérieurement de rage, mais faire perdre encore un ou deux centimètres à ce nain à coup de bâton n'était pas forcement la meilleure façon de changer son opinion de son espèce. Elle laissa donc passer, inspirant et expirant longuement pour se calmer. Visiblement, être désagréable et de mauvais poils faisait partie des manières des nains. Elle se demandait de plus en plus si c'était une bonne idée de le suivre vers Dik Kazad... se retrouver entourer par un peuple entier de malotru ne lui disait strictement rien.
Après une courte réflexion, marchant derrière le nain, elle décida qu'elle le suivrait jusqu'aux montagnes avant de repartir vers le nord, suivant le fleuve pour arriver à Ezzad... peut être ses cousins humains seraient-il moins grossier envers les étrangers...
Quand elle vit que le nain repartirait dans la direction opposée à celle qu'elle avait supposée être la bonne, elle faillit verdir : si elle n'avait pas croisé le petit barbus elle ne se serait surement arrêté qu'en voyant la mer.


*Raison de plus pour garder tes réparties cinglante pour toi, si jamais il l'apprend les Jwarfs rirons mille ans de cette orc qui a voulu trouver Rik Kazad dans l'océan !*

Le nain avançait lentement, surement à cause de la taille de ses jambes... Le paysage ne se prêtait pas à la chasse, il faudrait sortir des contrefort montagneux avant de tomber sur du gibier potable. À vrai dire, en ce moment, la peau verte se sentait plus comme la proie que comme le prédateur : ces régions sèches et accidentées étaient souvent le repère de fauves qui y tendaient des embuscades, elle ne tenait pas à tomber sur une meute de puma affamé mais bon, le nain semblait savoir ce qu'il faisait et elle décida de lui faire confiance. Après tout, aussi grognon soit-il, il voyageait tout de même dans son propre pays, il devait connaître les pistes à gibier et les territoires des bêtes féroces.
Mais elle était loin de se douter que le nain n'était pas un grand voyageur et que, sans sa carte, il serait aussi perdu qu'elle. A vrai dire, pas une seconde elle n'envisagea cette possibilité, n'ayant encore jamais vue de vraies villes, elle restait persuadée inconsciemment que tous les peuples vivaient un peu comme les orcs, se baladant par clan dans leur territoire... que quelqu'un puisse ne pas connaître son environnement la dépassait totalement.
Un grognement retentis soudain plus haut. Les deux voyageurs se trouvaient dans une gorge d'un peu plus de deux mètres de profondeur, les parois rocheuses étaient creusées par l'eau, surement les fonte de printemps. Perché sur la paroi de droite, une silhouette sombre, féline, les regardait d'un oeil menaçant, tout crocs découvert, prêta à bondir.
Raina s'arrêta net. Ses mains changèrent de prise sur son bâton de marche, le transformant en arme. Son regard se fit dur... n'y avait il qu'un seul fauve ? Elle n'arrivait même pas à voir quel genre c'était, la bête étant à contre-jour. Raina espérait que le nain avait lui aussi entendu la bête, toute aide serait la bienvenue.
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Sam 20 Mar 2010 - 20:14

Raina avait décidé de suivre Durft, ce qui l'agaça au plus haut point. Mais pourquoi, malgré son ton catégorique avait elle choisie de le suivre? Avait elle besoin d'un guide? Le khuzûd éclata d'un rire bruyant, se pliant en deux pour apaiser la douleur que lui causaient ses abdominos. Soudain, Raina stoppa net, Durft ne le remarqua pas tout de suite et parcouru quelques mètres avant de comprendre.
Ils était dans une sorte de petit gouffres surplombé de roches friables. L'air était sec et les oiseaux ne chantaient plus. Un silence pesant s'était maintenant installé et Durft attrapa son petit arc et décocha une flèche. Il aperçut à droite une ombre informe à l'allure féline, suivit d'un grognement tout à fait audible venu cette fois de gauche.

-Des Hue-Kar... murmura Durft.
Remarquant l'air interrogateur de l'orc il ajouta
-Ce sont des fauves, aux longues griffes acérées et mesurant deux fois ma taille, ils vivent en meutes.

Stressé, Durft tenait son arc fermement, autant il avait eut peur d'affronter l'orc, autant il connaissait ces fauves pour les avoir chassé souvent pour protéger les troupeaux alentours de Dorogram. Il savait que s'ils se montraient assez menaçant, ils n'attaqueraient pas. Mais s'ils était trop affamé, ou trop nombreux, le combat serais sanglant.
Une dose d'adrénaline parcouru le corps du nain qui ne pouvait plus rester sur place. Soudain, l'un des fauve apparu devant eux. S'il avait été seul ils auraient put le tuer d'un trait. Mais à peine avaient ils remarqué le premier qu'une meute de 7 Hue-Kar les enfermèrent dans le gouffre. Bientôt deux autres bêtes portèrent assistance à celui qui était encore seul. Ils étaient cernés, 3 d'un coté, 7 de l'autre. À cette distance il était impossible de tirer plus d'une flèche avant que l'ennemi n'arrive à ses pieds. Durft attrapa son petit glaive qu'il planta dans le sol pour l'attraper plus facilement à la suite. D'un regard il prévint l'orc de son attention et décocha une flèche; elle alla se loger aussitôt dans le cou de l'un des Hue-Kar qui tomba au sol dans un grognement implorant.
Alors tout se déroula très vite, les deux fauves bondirent sur leur meurtrier, derrière, Raina se démenait déjà avec 4 des animaux et jouait de son bâton en faisant de grands mouvements maintenant ainsi à l'écart les bêtes qui l'assaillaient. De son coté Durft avait empoigné son glaive. Il attrapa aussi de son autre main son couteau à dépeucer. Ainsi armé, il pouvait enfin foncer dans le tas. D'un grand coup de glaive il écarta l'un des Hue-Kar lui entaillant pas la même occasion l'épaule, puis l'autre lui sauta dessus. Il était plus fort, plus grand et plus rapide que le nain, mais celui-ci réussît à planter son petit couteau qui allât se loger entre deux cotes. S'en était fini de lui, le cœur avait été touché et le fauve s'effondra de tout son poids sur Durft qui en eut le souffle coupé. Le glaive à la main, il devait maintenant lutter contre le second qui s'acharnait contre lui. Le sang coulait à flot sur son épaule réduit en charpie. De toute sa force il s'extirpa du corps inerte et se redressa. Il était maintenant en mesure de se défendre et de tuer le second Hue-Kar d'un coup de glaive en plein dans la gueule. Le choc eut pour effet de déboiter l'épaule du Khuzûd, qui d'un geste vif la replaça en tressaillant silencieusement. Le sang ruisselait le long de son dos et lui procurait une sensation de chaleur agréable qui occultait la douleur qui l'accablait. Rien ne s'était passé comme il l'avait souhaité; son épaule était ouverte sur toute la longueur, une vilaine blessure était apparu sur sa joue droite et là aussi le sang coulait à flot. Le sang lui montait à la tête, et chaque battement de son cœur étaient comme des coups de marteaux portés à sa tête. Son regard se brouillait à mesure qu'il se redressait. Il devait être plus blessé qu'il ne le pensait et n'allait pas tarder à s'effondrer, privé de toute ses forces.
Mais il tînt bon et agrippa son arc. Il récupéra quelques flèches déstinées aux bêtes en furie occupé à éviter les coups de Raina. Accoudé contre l'une des parois du gouffre il tira en atteignant la patte de l'un des fauve. Il recommença, et cette fois il en eut un, à la gorge, et dans une giclée de sang l'orc l'acheva, lui cassant les vertèbres de la seule force de ses membres. Il poursuivit, ignorant la douleur et se concentrant au maximum, ne serais-ce que pour rester éveillé et survivre.

Puis plus rien... Il ne tenait plus et s'évanouît en silence....

Spoiler:
bête que j'ai inventé:
Hue-Kar : j'ai pas donné de traduction :p vu que je sais pas si ya un dico du langage nain.

Hue-Kar (by Durft Kherrgh):
Description: Lion géant aux couleurs allant du marron au jaune foncé. La fourrure est fournie ce qui permet de se protéger du gel en hiver. En été cependant ce pelage tombe pour révéler un pelage exclusivement noir. Les pattes du Hue-Kar sont larges et affublé de très longues griffes semi rétractables. La bête mesure 7 pieds de haut (haut de la tête, environs 2 mètres) pour 12 pieds de long (presque 4 mètres). Leur corps est robuste et résistant, il est assez dure de planter sa lame dans le corps de l'un d'eux, mais leur peau est beaucoup plus fine au niveau du cou et des articulations ce qui leur permet d'ailleurs d'aller plus vite et ne pas être gêné par un surplus de peau aux niveau des articulations. De plus les Hue-Kar possèdent une grande et longue queue replié vers le haut à la manière des scorpions. Les os de leur dos ressortent de leur peau et forment des piques et ramures ce qui les rends impossible à monter. De toute manière ces animaux sont indomptable et lorsqu'un nain (ou toute autre espèce) trouve un bébé Hue-Kar, celui-ci dépéri instinctivement pour mourir quelques heures plus tard, comme si les dieux refusaient que ces bêtes deviennent esclaves des peuples civilisés.
Habitat: Ils vivent dans les montagnes du royaume des nains et s'aventurent aussi dans les plaines pour se nourrir. On ne les trouve nul part ailleurs.
Commentaire: Les Hue-Kar sont peu connu des humains, des orcs et des démons qui n'ont pas pour habitude de plonger au cœur du royaume des nain. Ces bêtes s'organisent en meutes et ne chassent que très rarement les créatures doté d'intelligence. Ils sont très ingénieux et n'hésitent pas à tendre des pièges à leurs proies. Ce sont des animaux redoutable, et tuer l'une de ces bêtes permet aux nain de prouver leur valeur en temps que chasseur.




Dites moi si j'ai pas le droit, mais tant pi je changerais ça par une autre bête
J'ai envoyé ce msg à Alrik pour lui faire part de cette proposition de bestiaire. La description peut être remaniée (surtout que je l'ai faite assez vite)
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Dim 21 Mar 2010 - 0:01

[Hrp = Aucun problème pour les bêbêtes ;D]


Le nain lui fit la rapide, mais superflue, description des animaux qui les attaquaient, qu'est ce qu'elle en avait à faire qu'ils aient de longues griffes acérés ? Lui dire où frapper eut été bien plus utile. Mais c'était trop tard, il y a un temps pour les questions et un autre pour la baguera... et l'heure du combat avait sonnée. Leurs adversaires étaient nombreux, dix fauves cela faisait bien trop ! Et la gorge était bien trop large pour offrir un quelconque avantage stratégique ; enfin, au moins, les parois rocheuses ne gêneraient pas le bâton de la peau verte !
Durft lança le signale de l'attaque, un beau tir qui abattit le plus téméraire des fauve, mais il n'eut pas le temps de démontrer davantage son adresse au tir, les fauves cours vite. La mêlé commença dans la plus grande pagaille, comme les combats l'étaient toujours. Le premier de ces grands lions à attaquer l'orc se vit assener un retentissant coup à la mâchoire, le craquement sinistre qui en résulta ne venait pas du bâton. La gueule en morceau, l'animal n'eut même pas le temps de gémir que la chamane fit virevolter son arme pour lui planter un estoc qui lui broya la gorge. Elle n'eut pas le temps de dégager son arme de la bouillit sanglante qu'un autre fonça sur elle, sans réfléchir, elle l'accueillant d'une gifle. Le fauve, qui ne s'attendait surement pas à ce que cette bipède le frappe de cette façon, fut momentanément sonné... Assez pour recevoir un coup de bâton fraichement dégager et encore tout ensanglanté. Raina eut moins de chance avec le troisième, esquivant le revers de bâton il lui griffa profondément la cuisse. Poussant un juron qui aurait fait rougir un charretier, l'orc l'éloigna d'un revers de bâton sans pouvoir le frapper.
Sa jambe lui faisait un mal de chien et elle ne pourrait sans doute plus esquiver aussi facilement. Un autre s'apprêtait à la frapper quand, soudain, une flèche se ficha dans sa patte. Le nain, couvert de sang, tenant à peine debout, venait de mettre à genoux un fauve de deux fois sa taille, instinctivement, l'orc loua son courage. Elle se défendait contre les deux restant, tant bien que mal quand un second trait en toucha un à la gorge, le sang gicla, mais la bête tint bon... jusqu'à ce que la peau verte l'achève d'un coup de genou en pleine truffe.
C'est alors que celui à la patte blessée, se relevant dans un grognement de souffrance se jetât sur elle tandis que son compagnon lançait ses griffes vers son dos.
Il y eut un moment de flottement, tout semblait ralentit, elle vit du coin de l'oeil la nain s'écrouler au ralentit tandis que, bien plus vite, les deux fauves se rapprochaient d'elle. La chamane décida que s'en était assez ; mobilisa sa rage et sa colère elle saisit le fauve blessé par la gueule et, pivotant à pleine vitesse, elle utilisa la technique ancestrale des mères de famille : en prendre un pour taper sur l'autre !
Quand la rencontre fut faite, elle lâcha son gourdin poilus qui partit s'éclater contre la paroi. L'autre, sonné, n'eut même pas le temps de se relever, usant de ses pouvoirs de chamane, elle fit jaillir du sol une pointe de granit qui transperça la crâne épais du fauve. Épuisée elle poussa un grand soupire en englobant des yeux le carnage qu'ils avaient fait : des corps dans tous les coins, du sang partout... elle clouerait le bec à plus d'un guerrier orc quand elle leur raconterait cela ; et Durft pourrai sans doute faire de même avec les sien. Boitant lourdement, elle se dirigea d'ailleurs vers le nain, soulevant le petit guerrier avec un grognement d'effort, elle récupéra ses armes au passage et, s'appuyant sur son bâton, sortit de la gorge tant bien que mal.

Un feu brulait, la chamane en faisait rarement mais, dans certain cas c'était nécessaire, le nain avait perdu pas mal de sang et un peu de chaleur ne lui ferait pas de mal, elle l'avait installé sur sa couverture et sa propre cape de peau de renard lui servait d'oreiller. Dans une petite bouilloire en métal elle fit chauffer de l'eau avant d'y ajouter de nombreuses herbes et poudres minérales. Quand elle eut finit, un cataplasme épais, d'un violet sombre, chauffait lentement sur le feu. Après avoir suturé la plaie à grand renfort d'aiguille d'os et de fil de lin, la peau verte entreprit de couvrir la plaie de son emplâtre... mieux valait ne pas prendre le risque de laisser l'infection pénétrer la plaie, qui savait quelle cochonneries ces bestioles avait sur les griffes ?!
Le nain n'ouvrit les yeux que plusieurs heures plus tard, son épaule était bandée, la balafre de sa joue était couverte d'une fine couche de cataplasme et elle avait nettoyé à l'eau claire les quelque autre petite éraflure du combat. Quand la chamane vit qu'il ouvrait les yeux elle eut un sourire plein de dents pointues.


« Hé bien, notre guerrier se réveille enfin ! Il était temps ! »

Sa pique était gentille et elle la lui lançait plus pour la forme, elle servit dans une tasse de terre cuite la nouvelle décoction qui chauffait à présent. Soufflant sur le breuvage fumant elle le lui tendit et lui dit, ou plutôt lui ordonna :

« Allez, buvez ça. C'est un reconstituant doublé d'un tonique, ça vous remettra d'aplomb, vous ne semblez pas avoir de fièvre et votre plaie est saine... dans quelque semaine vous pourrez faire de l'aviron si ça vous amuse ! Par contre, fait attention, ça à un goût atroce... j'aurais bien ajouté du miel, mais cela annule les propriété de certaines plantes. »

Elle lui lança un regard désolé... étrangement, les hommes pouvaient bien être les plus grands guerriers du monde -selon leurs dires - ils n'en restaient pas moins révulsé comme des fillettes si leur potion était trop amère.
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Lun 22 Mar 2010 - 9:56

Durft sortait d'une épreuve qui l'avait amener aux portes du royaume des dieux. Les échos du combat résonnaient encore dans sa tête lorsqu'il avait reprit conscience en compagnie de Raina. Elle était assise à coté d'un feu qu'elle avait allumé pour préparer une mixture aussi inconnue qu'immonde. Durft - qui était allongé sur une paillasse - se releva doucement en vociférant, se plaignant du mal de tête qui ne finissait pas. Il se sentait faible. Plus faible qu'un mulot écrasé par les sabots d'un cheval. L'orc-qui-sent-fort lui avait concocté une mixture au goût plus que révulsant qui causa un haut-le-cœur au nain. Il la but d'une traite, affichant une grimace qui déformait les trait de son visage. Le goût était vraiment atroce et Durft se demandais si Raina n'était pas en train de l'empoisonner. Puis pour la première fois depuis qu'il s'était évanoui il parla. Sa voix restait bloqué dans sa gorge, elle était faible et oscillait entre l'aigu et le grave. Il se racla la gorge et dit :

-10 Hue-Kar... Ma foi vous portez vraiment la poisse Raina ! Cela ne m'est jamais arrivé depuis les cents années que j'arpente mes terres. J'en ai déjà croisé un ou deux qui essayaient de manger les troupeaux alentours à Dorogram mais jamais un si grand nombre ne s'étaient attaqué aux nains !
Puis, dans un effort surhumain il se leva et regarda autour de lui, ses jambes tremblaient et des spasmes lui parcourait le corps manquant de peu de le faire tomber.

-Ou somme nous ? J'ai dormi combien de temps?
-Ou là calme toi petit rocher ! tu ne t'es assoupi que quelques heures et nous somme à la sortie de la gorge où tes Hue-Kar nous ont tendu leur piège mortel !

Alors Durft marcha en direction de la gorge et disparut dans la nuit. Raina la suivit, intrigué par les agissements du nains. Tout chez lui semblait incohérent mais il tenait à voir le carnage qu'ils avaient provoqué. Elle le trouva, genou à terre, en train de traiter avec les mâchoires des fauves. Leurs dents étaient incroyablement longues - plus de 15 pouces pour les crocs - et Durft se débattait pour les arracher. Utilisant son couteau, il découpait la gencive et collectait les crocs dans un sac. Puis il s'attaqua au second. La nuit commençait à tomber et Durft était plus qu'exténué. Apercevant l'orc il lui lança un "Et bien aide moi toi ! extirpe moi ces dents, je t'expliquerai quoi en faire après" qui s'exécuta. Une fois la besogne accomplie, tout deux retournèrent en direction du camp et du feu qui faiblissait.
-Ces crocs sont fantastiques ! Nous en avons amassé 40 encore frais. C'est unique dans l'histoire des nains. Vois tu, Ces dents sont très solides, elles sont renforcé par un minéral qui les rends plus solide que du granite, mais assez souples pour résister aux tensions. Pour les tailler il faut une pointe de diamant et un burin, seul des expert savent tailler ces dents, et ils ont tous dans les cinq milles ans. Généralement ces dents se vendent très bien sur les marchés nains, et permettent entre autre de fabriquer des poignards qui ne rouillent pas et qui absorbent les chocs avec aisance. Parfois aussi ils sont utilisé pour orner une armure et quiconque te foncera dessus se retrouvera embroché. C'est cette seconde solution qui te conviendrais le mieux je pense. Après tu peux tous me les donner, J'en tirerais un bon prix.

La nuit venait enfin de tomber et une rude journée s'achevait. Les ombres portées des montagnes avaient atteints le campement, le plongeant ainsi dans un noir intense. Le feu dessinait un cercle concentrique qui permettait de surveiller les alentours, mais aussitôt le regard se portait hors d'atteinte de sa lumière que les ténèbres reprenaient le dessus. Ils étaient posé dans une clairière exposé, mais Raina n'avais pas eut d'autres choix, accablé par le poids du nains et la fatigue du combat. Les cris des fauves agonisants avaient du faire fuir tout les animaux de la forêt... et ameuter tout les charognard des cieux. Sur un sol dure et granuleux, Durft posa ses fesses endolorie en s'aidant de son épaule qui lui fît souffrir une fois de plus. Demain il aurait du mal à marcher, mais il sentait que la mixture que son compagnon lui avait administré faisait son effet.

-Demain nous seront totalement sortie des montagnes et aurons rejoins la plaine. Les Houp et les Hue-Kar ne nous embêterons plus sur notre trajet. Il n'y a guerre plus que quelques léopard mais ceux ci ne s'attaqueront pas à nous. Et je n'ai pas peur avec le carnage que nous avons commit. Nous marcherons ensemble jusqu'à l'entrée de la vallée menant à Rik Kazad, après tu me dira si tu compte atteindre la capital ou poursuivre ton chemin. Mais je doute que tu soit bien accueilli par mes semblable peau verte.
Puis sans aucune cérémonie il s'allongea pour reprendre des forces.


Spoiler:
1er RP de la semaine, 10 en EN svp
Yuke: c'est parti!
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Raina le Mar 23 Mar 2010 - 15:17

Le nain fit une sacré grimace en buvant son tonique, les papille des nains étaient, semblait il, encore plus sensibles que celle des peaux vertes... à moins que leur air grognon ne rende leurs expressions renfrognées encore plus frappantes. Dans tous les cas, cela n'allait surement pas améliorer leur relation... mais enfin, le plus important était qu'il guérisse, qu'il aime ça, ou pas. L'orc eut un petit sourire, décidément les mâles étaient les mêmes partout, on se jette dans la bataille, mais quand il est question de se soigner, on fait les petites natures... s'il n'avait pas perdu autant de sang elle en aurait ri de bon coeur.
Le nain se mit à parler, rien qu'à sa voix, elle sentit qu'il était épuisé... et cela n'arrangeait pas son humeur : C'était elle qui portait la poisse ?! Ne se rendait-il pas compte que, sans elle, il aurait quand même croisé ces bêtes et que, dans ce cas, ce serait son cadavre que l'on aurait trouvé dans les gorge. Elle retint ses répliques cinglante, inutile d'épuiser le Jwarf en vaines dispute, l'orgueil de l'orc attendrais, la santé passait avant tout, aussi désagréable soit le propriétaire de la dite santé.
Puis il se leva, l'idiot, il ne tiendrait pas longtemps, quelle que soit la volonté et la robustesse du corps, avec le sang qu'il avait perdu, il n'allait pas tarder à avoir la nausée et à se sentir mal... malgré tout il lui demanda où il était, elle répondit, autant inquiète qu'agacée:


"Ou là calme toi, petit rocher ! tu ne t'es assoupi que quelques heures et nous sommes à la sortie de la gorge où tes Hue-Kar nous ont tendu leur piège mortel !"

Puis il partit en direction des gorge, à peine capable de marcher droit. Rongeant son frein, marmonnant des choses à propos des inconscient et des bornés, la chamane le suivit. Décidément, ce nain ne lui posait que des problèmes, elle se dit avec un rictus qu'elle aurait dû le laisser crever dans les gorge, au moins elle aurait économisé ses herbes parce que, s'il continuait de se comporter ainsi, elle aurait, de toutes façons, un cadavre sur les bras. Elle ne connaissait rien des rites funéraires nains, mais il n'avait pas intérêt à compter sur elle pour l'enterrer ici, le sol était bien trop rocailleux ; au mieux elle le brûlerait... après tout ne mangeait-il pas sa viande cuite ?
Il la sortit de ses sombres pensée en lui demandant d'arracher les longue dent d'un des tigres. Elle poussa un soupire agacé puis s'exécuta, après tout, si elle ne le faisait pas, il allait déchirer la suture en les extirpant lui-même. Après avoir récupéré pas mal de dents, le nain sembla content, s'il put jamais l'être, et tout deux rentrèrent au camps, il semblait sur le point de s'écrouler, il ne s'en rendait surement pas compte, mais il était pâle comme un linge.
Il lui expliqua alors la valeur des crocs, l'orc remarqua effectivement la résistance de ceux là, avec un petit sourire elle caressa son propre collier constituer d'une dentition complète de Houp géant. Visiblement ils venaient d'amasser un sacré trésor, le nain avait beau être fâché avec les remerciements, il lui proposa quand même de garder ça part. Elle ne pensait ni à en faire une armure ni une arme... elle sentait l'émanation de vie des crocs, le nain ne connaissait rien à la magie des chamans, elle pourrait faire de puissantes amulettes avec ces matériaux de chois... voir même se constituer des catalyseurs de pouvoir, elle regrettait qu'ils soient trop résistants pour en faire de la poudre dissoluble dans une potion.
Quoi qu'il en soit, quand il eut terminé son monologue sur les crocs, le nain semblait encore plus épuisé, mais il lui expliqua quand même que le lendemain il entrerait dans les plaines et serait hors du territoire des fauves, ce n'était pas pour déplaire à raina, avec le nain blesser, elle n'était pas sûre de pouvoir de nouveau faire face à un combat aussi rude ! Ce second monologue brûla ses dernières cartouches et il s'endormit comme une masse. Il devait être reconnaissant au tonique, sans cela il n'aurait même pas put faire l'aller retour vers les gorges. Quand elle fut sûre que le nain dormait, l'orc elle, y retourna. Elle avait des choses à récupérer : après tout, les dents n'étaient surement pas les seules choses utilisables sur ces fauves !
Quand elle revint, deux heures plus tard, elle portait un long os, un fémur semblait-il, elle l'avait patiemment dénudé et il ne restait que l'os blanc, à l'aide de sa lame elle avait délicatement extrait jusqu'au cartilage... mais il restait malgré tout quelques petites saletés et, pour en finir, elle mit les extrémités de sa trouvaille dans le feu, ce dernier brûla les restes de ce qu'elle avait retiré. Quand l'ivoire de l'os fut en grande partie noircit, la peau verte fut satisfaite. Avec cela, elle pourrait constituer un puisant sceptre chamanique... si toutefois elle arrivait à le graver, le squelette semblait moins résistants que les dents, mais elle aurait sans doute besoin d'une pique du meilleur acier pour insérer ses runes dans l'os granitique. Elle se l'imaginait déjà, une résille de fer noir entourerait l'os, incrustée des dents pour former une masse épineuse proprement dévastatrice. Un rictus satisfait s'inscrit sur son visage tandis qu'elle rangeait la moitié des dents dans son sac ainsi que le fémur - bien que celui-ci dépassa largement de la poche de tissus. Elle garda ce sourire même quand elle s'endormit.


[Hrp : Je te laisse décrire le voyage qu'il nous reste jusqu'à Rik Kazad... arrête toi à vue de la ville, je te quitterais là-bas]

Spoiler:
Premier RP de la semaine : + 10 points de magie s'il vous plait =D
Yuke: yop!
avatar
Raina

Féminin Age : 24
Messages : 21
Date d'inscription : 15/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Mer 24 Mar 2010 - 11:18

Durft se reveilla avant l'aube, à l'heure ou les oiseaux dormaient encore. Le silence pesait sur la petite prairie sur laquelle ils avaient installé leur bivouaque et Durft n'arrivais pas à retrouver le sommeil. Son épaule le lançait une fois de plus ce qui l'empêchait de se reposer. Il était fatigué mais l'air frais de la nuit lui faisait du bien. Assit, il se contentait de contempler le ciel qui illuminait la plaine aux hautes herbes sèches.
Il en profita pour mettre de l'ordre dans ses affaires, il rangea son arc, et son poignard qu'il avait récupéré sur le cadavre de l'une des bêtes dans son sac. Il laissa son glaive à coté de lui pour ne pas qu'il le gêne en position assise. Puis une fois le travail accompli et la douleur passé, il tenta de se rendormir pour grappiller quelques forces d'ici l'heure qui lui restait.

Le soleil fît enfin son apparition, et la rosée s'évaporait déjà. Le vent tourna chargeant ainsi l'air des effluves de l'orc qui sommeillait non loin de Durft de l'autre coté du foyer fumant. Tout deux prirent la route en direction de l'Ouest, malgré la fatigue, le nain tenait un bon rythme qui permettait d'avaler les lieux à une vitesse convenable. Ils n'en avaient plus que pour une quinzaine de jours de marche. Dans la journée ils décidèrent ensemble qu'ils sépareraient leurs chemin aux portes de la vallée de Rik Kazad. Elle partirait pour Ezzarà dans le royaume des humains, et lui suivrait la route qui avait toujours était la sienne.
Au fil des jours, une amitié improbable se tissa entre les deux individus qui - se chamaillant sans arrêt - arrivaient tout de même à s'entendre et à rire de bon cœur. Elle se révélait avoir une présence d'esprit agréable pour le nain qui n'osait encore se l'avouer. De son coté le nain s'était déridé, il riait plus et surtout, il ne s'offusquait plus pour les maladresse de l'orc. Il avait compris que c'était dans sa nature et qu'en rien elle ne souhaiter le blesser. Il découvrit que Raina était chaman et comprit l'utilisation qu'elle voulait faire des crocs qu'ils avaient récolté durant leur combats. Durant tout le voyage ils s'échangèrent des anecdotes sur leurs peuples respectifs, faisant toute fois attentions à ne jamais délivrer de secret sur les défenses de leur nation...

Durft cicatrisait vite. Il était jeune et au bout de quelques jours son épaules ne lui faisait plus souffrir. Une croute noire s'était formé sur sa plaie et les boules de pues qui étaient apparut les premiers jours avaient disparu. Il retrouvait peu à peu l'usage normal de son bras. Quand à sa joue la balafre s'était refermée mais risquait de laisser une trace. Cela n'était pas pour en déplaire au nain qui considérait cette marque comme une preuve de son courage nouvellement acquis. Il n'arriverais pas à la capital en illustre inconnu, citoyen lambda du royaume. De plus le voyage avait largement amélioré la condition physique de Durft Kherrgh qui voyait ses bras et ses jambes gagner en volume. Cela rendait le nain heureux, ce n'était pas tant pour la transformation physique qui s'opérait mais pour les péripéties qui lui étaient déjà arrivées. Il avait arpenté la moitié du royaume nain, rencontré un orc et affronté une horde de terrifiants Hue-Kar. S'il continuait ainsi, se serais une épopée qu'il raconterais à ses futurs enfants, une fois qu'il aurais trouver heaume à sa tête et femme à ses pieds (:p).

C'est dans un petit village de la plaine du nom de Turguslan que les deux amis firent leurs adieux. Les autres nains les regardaient d'un air étrange car aucune animosité n'était visible entre ces deux êtres que tout opposait. Chacuns partagèrent le fruit de la chasse des derniers jours, et dans un bref "Adieu" ils prirent leurs chemins respectifs.
Tout deux étaient conscients qu'ils ne se reverraient pas et chacun réprimait leurs tristesse enfouie au plus profond d'eux même. L'aventure avait été plaisante après tout... Peut-être cette amitié aurait-elle un rôle à jouer dans le futur...

(hrp: Bon bah je te libère ! comme convenue, tu peux répondre à un dernier post pour décrire ton départ ou le voyage qu'on à fait, comme tu veux ^ ou juste partir et ne rien marquer.)
Spoiler:

2em rp de la semaine : 10 pt en EN svp mister the admin
Yuke: Yihaaa!
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Durft Kherrgh le Jeu 25 Mar 2010 - 0:43

Trois jours s'étaient écoulé depuis la séparation du nain et de l'orc. Il était encore dans la plaine et s'apprêtait à s'engouffrer dans la vallée menant à la capitale. Les vallons se succédaient les uns aux autres se transformant peu à peu en montagnes fieres et puissantes. De temps à autre Durft croisait des cours d'eau qu'il lui fallait traverser. Il détestait devoir se mouiller et n'hésitait donc pas vociférer des insultes à tout vas. L'herbe verte avait laissé place à une paille jaune, signe que les montagnes bloquaient les nuages qui ne pouvaient atteindre la zone. Plus haut par contre la végétation semblait abondante et une grande forêt de conifère habillait les versants abruptes des montagnes. La marche du nain depuis son départ s'était fortement accélérée, maintenant qu'il avais prit l'habitude de marcher vite, il pouvait engloutir les lieues sans s'épuiser. A mesure qu'il approchait de Rik Kazad, la région se peuplait et le paysage se transformé, remanié celons les besoins des activités naines. Les plaines offraient ainsi une multitudes de petits villages qui fournissaient les voyageurs en vivres et autres fournitures adaptées aux longs voyages.
Durft arriva aux portes de l'un de ces villages. Celui ci était singulier, l'absence de pierre solide avait forcé les nains à bâtir leurs maisons en bois. Les toits était fragiles et constitué principalement de paille et de boue séchée. Seul le bâtiment central était fait de bonne et solide roche. Surement était-ce la maison du maitre des lieux. Le village était à la merci des premiers pillards, sans aucunes fortifications. Le sol n'était que poussière, ici aussi la sècheresse devait sévir, chaque pas du nains soulevait un nuage de poussière qui s'insinuait dans tout ses orifices. Il éternua et toussa, sa bouche se remplissait de boue. "Décidément ce village ne me plait pas du tout" ce dit le nain à mesure qu'il approchait des premières habitations.
Arrivé à une centaine de pieds de l'entrée Est du village, il se produisit quelque chose que Durft n'avait pas prévu. Ses pieds s'enfoncèrent d'un seul coup dans un craquement sonore et le nain tomba dans une immense fosse au sol dure comme du granite. Durft se massa le postérieur, il s'était fait mal, levant la tête il remarqua la hauteur du gouffre et comprit sa douleur. Vociférant des insultes à tout va, Durft ne voyait pas de sortie possible. Il était prit au piège à plus de 15 pieds de profondeur. Les parois dépourvue de racines et de cailloux l'empêchait de s'agripper pour lui permettre de s'extirper. L'air lourd était empli de poussière et le Khuzûd avait maintenant beaucoup de mal à respirer. Ne sachant quoi faire il attendit et s'assit en boule adossé contre l'une des parois de la cavité.
Une heure, puis deux heures se suivirent sans que rien ne se passe. Ce n'est qu'en fin de journée que quelqu'un vînt chercher son butin.
-Oh tien... Une prise ! Magnifique magnifique ! ça fonctionne ! Parfait !
Le nain était assez grand et paraissait âgé. Il avait une barbe grisonnante et une petite voix criarde et stridente. Il portait une sorte de loupe à l'œil droit dont l'utilité était un mystère pour Durft. Le nain semblait ne s'interesser qu'à son piège.
-Hé vous la haut !! Sortez la de moi bon sang ! Qu'es ce qui vous prends de transformer vos routes en gruyère??
-Oh oui, veillez m'excuser ! je ... Je voulais faire un test et le test est concluant ! j'ai amené une corde, je vous la lance tout de suite !
Après s'être extirpé du trou, le vieux nain l'invita à le rejoindre dans sa maison, ce que Durft ne refusa pas, il avait besoin de se reposer. Son compagnon qui l'accompagnais était vraiment des plus étrange. Dans son grand étonnement, il vit que le nain l'emmenait dans la maison de pierre, ainsi c'était lui le chef du village... Ou alors était il riche. Il n'en savait rien.
L'atelier de l'ingénieur était pire que le grand bazard de Dorogram. Il y avait des plans partout, des ressorts trainaient dans tout les coins et toute sortes de machinent ornaient l'unique salle de la battisse.
-Oh fait, je me nome Kurduk le fou, Grand ingénieur de sa majesté le roi, c'est moi qui fabrique toute sorte de choses utiles pour l'armée comme des catapultes lance nain, ou des balistes à piston ! Enfin pour le moment on peux dire que je suis en repos, j'ai demandé une petite vingtaine d'années pour me ressourcer, mais mon travail me manque !! Oh oui le travail dans mon atelier à Rik Kazad ! Mmm fabuleux... pleins de choses à faire je vous le dit !!! Si jamais un jour vous passez là bas n'hésitez pas à venir me voir, je retiens bien les noms et les visages, mais d'ailleurs quel est votre nom jeune nain?
-Bonjour... Je suis Durft fils de Kherrgh, et je vais moi aussi à Rik Kazad. Pou...Kurduk interromput et continua avec son ton plein d'entrain.
-EXCELENT ! Parfait parfait !!!! Je vous suit ! je vais préparer mes affaires!! Puis il se leva et commença à chercher partout dans sa maison tout en continuant de parler. Je vais prendre ça, et ça, et je ne dois pas oublié l'arbalète à manivelle !! Oui, et je dois aussi prendre quelques bouquins... J'ai assez d'ânes pour nous amener à Rik Kazad.. Oui tout me semble bon, Je voulais partir la semaine prochaine mais c'est pas grave, un peu de compagnie ne me dérangera pas au contraire... Ce petit m'a l'air sympathique bien que grincheux, Je vais lui montrer quelques un de mes secrets ! Oui il a l'air gentil... Mon piège fonctionne !! Il à l'air intelligent mais il s'est fait prendre comme un rat . Je dois....
-Vous savez que je suis toujours la? Monsieur? Frère Khuzûd?
-... faire attention aux falaises qui glissent, je vais aussi prendre une carte au cas ou, MMm il me faudrait une charette si je veux transporter tout mon atelier... Ah comment faire, Durft fils de Kherrgh n'est pas une mûle, il refusera de tout porter, peut être que...
Kurduk continua ainsi pendant une bonne demi heure avant de prêter attention à Durft qui commençait à s'impatienter. Enfin le fou lui adressa la parole:
-Je suis prêt ! nous y allons?
-Aller ou? Je ne vous ai pas donné mon accord pour m'accompagner durant mon voyage !
-Baliverne ! Je vous serez utile durant votre séjour à la capitale, je suis très apprécié dans le coins et je suis certain que vous n'allez pas en ville en temps que touriste ! Vous souhaitez surement vous entretenir avec le roi ! Je l'ai vu à vos balafres sur votre visage, vous devez être l'un de ses gardes personnels ! Je saurais les reconnaitre même si l'on me bandais les yeux !
Durft était déconcerté... Kurduk était à coté de la plaque, non seulement il parlait seul mais en plus il inventait des histoires sur ses prétendus liens avec le roi. Cependant, il ne voulais pas voyager seul et ce vieillard aux lubies multiples lui tiendrais compagnie. Quand à sa prétendue renommé, il en apprendrais d'avantage sur le chemin.
-Je ne suis pas garde, ni guerrier, mais toute fois vous avez raison sur un point Khuzûd, je ne vais pas à la capital pour la visiter. Je ne sais pas ce que j'y cherche en fait. J'ai soif d'aventure et n'ayant plus d'attache j'ai décider de voguer sur les terres de Geadrâs. Ma première destination étant la capitale. Quand à ma balafre, je l'ai récolté il y à 2 semaines environs en affrontant une horde de Hue-Kar. Heureusement une Orc m'as aidé...
Le khuzûd dévisagea un instant Durft qui ne savait ou regarder, les yeux noirs de l'ancien provoquait chez lui une gène qui ne pouvait gérer.
-Et bien, tu es plein de surprise jeune nain. Et de folie... Conte moi ton histoire ! Il me faut comprendre cette histoire d'orc et d'Hue-Kar.
Il s'arrêta, levant les yeux sur le plafond aux larges poutres de chêne et reposa son regard sur le nain avec un sourire béa.
-Non j'ai une meilleure idée, tu me racontera ça sur le chemin. En retour je te ferai part de mon histoire.

Ainsi se finit la première étape de l'épopée du Nain répondant au nom Durft Kherrgh - Tueur d'Hue-Kar.

Spoiler:
Ce post clôture le rp : Un regard tourné vers l'horizon
Je laisse les admins évaluer le tout !
avatar
Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par N'Aedras le Jeu 25 Mar 2010 - 22:20

Ahah j'adore ce Fou =)

Très très joli tous les deux! Et puis, votre collaboration était pas... évidente. Je vous dis: chapeau!
Ca fait plaisir de voir des RP comme ça =)

Durft> attention... Le "Roi" désigne un roi de clan chez les Nains. Si tu parles de la personne qui siège à Rik Kazad, il s'agit du "Haut Roi".
Ce n'est pas pareil. Le Roi est un grade en dessous du Haut Roi, il en existe 3 (un pour chaque grand clan). Le Haut Roi siège à Rik Kazad et a autorité suprême sur tous les clans.

Donc fais-y attention dans ton RP Wink

Raina:
Attention! La capitale la plus importante des Royaumes Humains se nomme Ezzarà, et non Ezzard.
C'est un a avec un accent, à la fin Wink






Validation Complémentaire:

+ 2 Pièces d'Or, 8 pièces d'Argent (dont 2 pour le descriptif des Hue-Kar) pour Durft!
+ 1 Pièce d'Or, 7 Pièces d'Argent pour Raina!

_______________________________________________________

Absent jusqu'à ce que ma box décide de marcher, avant la fin mars j'espère.
Admin responsable RP & univers de Naravel.
*Nous acceptons les âmes goûteuses en offrande dans les MP*
Oui, nous les voulons, mes précieuses...
avatar
N'Aedras
Admin
Admin

Masculin Age : 30
Messages : 4579
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 54


Voir le profil de l'utilisateur http://thelastairbender.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C1D- Un regard tourné vers l'horizon - The End -

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum