-C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

-C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Dim 28 Mar 2010 - 10:42

.

.

"Kurduk est né à Barag Kazad d'une mère et d'un père du clan des Rhunkis. Toute son enfance fût bercée par les forges et le bruit significatif que produisait le fer lorsqu'il était remanié par les marteaux des maitres nains. C'est ainsi que lorsque qu'il eut atteint l'age de raison, il s'installa à son compte en temps que forgeron, comme le voulait la tradition. C'était il y a plus de 20 000 ans. À l'époque tout était bien différent, en grande partie parce que les nains étaient les maitres de Geadrâs. Mais la situation allais bientôt changer avec la venue des elfes. À leur arrivée, une grande mobilisation militaires obligea Kurduk à s'engager dans l'armée en temps que forgerons pour réparer les armes félées par les coups répétés de ces êtres à grande taille. À peine s'étaient ils débarrassé des dragons à Barag Kazad qu'un nouveau problème venait s'ajouter à la société des nains. La guerre allait être sanglante mais heureusement pour Kurduk, son clan - les Rhunki - n'était que rarement mobilisé pour la campagne militaire, ce qui protégé sa famille du danger de la guerre. Ainsi il partit pour le nord. Suivant le cours du Derben sur l'une des embarcation de la ville portuaire. La peur se sentait sur son visage, Kurduk n'avait que 215 ans. Jamais il n'était sorti de sa chère cité de Barag Kazad sauf peut-être pour vendre ses créations à la capitale.En arrivant sur place, il découvrit la plaie qui s'était abattu sur Geadras. Ces êtres cupides et trop sûr d'eux avaient souillé leur territoire avec leurs forêts surnaturelles. L'odeur du trop plein de végétation agaçait le forgeron qui ne la supportait plus. Il portait un mouchoir à sa bouche qui était imbibé de toute les senteurs qui faisaient battre son cœur; Souffre, limaille de fer, argile.

Bientôt il allais rentrer dans l'histoire, au même titre que tout ces soldats qui l'accompagnaient. Ils allaient commencer la première bataille de grande envergure de l'histoire de Geadras. Deux peuples doués d'intelligences allaient croiser le fer à mort afin de définir qui aurait le droit de la terre...

Les deux armées se firent face chacun animé par l'instinct de survie.
L'armée des nains comptait cinq milles âmes prêtes à se sacrifier pour le royaume tandis que celle des elfes n'en comptait que deux milles tout au plus. Les deux émissaires du royaume s'avançaient l'un vers l'autre en vain. Ils ne pouvaient ce comprendre. Ils ne parlaient pas encore la langue commune de Geadrâs. Ainsi chacun se criait dessus avec de grands gestes avant qu'un nain trop agité n'envoie un trait sur l'ennemi. Alors tout se passa vite, les elfes se mirent à bondir en directions des nains qui formaient un mur compact face à l'assaut. Hallebardes en avant, ils attendaient le choc. Mais dans une aisance déconcertante les elfes passèrent les défense sans aucune perte, obligeant les nains à se réorganiser et à prendre compte des capacités physiques de ces visiteurs d'un autre monde...
Les nains tombaient par centaines. Les elfes, bien que moins nombreux, étaient mieux préparé à ce genre de guerre. Ils n'avaient pas d'autres choix que de se battre sur une terre qu'ils devaient conquérir en dépit de mourir. Et c'est sûrement cela qui fît la différence.
À la fin de la batailles, les nains n'étaient plus qu'une centaines et les elfes avaient affirmé leur position. Ainsi ils habiteraient le nord de Geadrâs, et depuis ce jours, les nains s'appliquent à empêcher les elfes de s'étendre... Mais l'avenir allait en décider autrement.

Après cette bataille, Kurduk ne fut plus jamais le même. Voir tout ces nains décimé en l'espace d'une journée avait troublé l'ordre du monde qui l'entourait. Il rentra à Barag Kazad avec l'armée qui l'accompagnait. Il s'était battu lui aussi, ce qui l'avait obligé à voir l'horreur de la guerre au plus près. C'est cette mésaventure qui dirigea ses choix de carrière vers l'ingénierie. Barag Kazad n'était pas encore la ville que l'on connais aujourd'hui, et le forgeron s'appliqua à trouver une fonction à cette cité trop grande et trop mal organisée. Ainsi pendant les 20 000 ans qu'il vécu, il créa et administra la guilde des ingénieurs aux ordres du roi des Rhunkis. L'Ingrunim inventa toute sortes d'objets qui améliorait le quotidiens des forgerons grace à de nouveaux outils très efficaces pour faire fondre le minerai, le séparer des impureté qu'il contenait, ou même comment faire l'acier qui ornent aujourd'hui toute les armures de ce monde. Ce n'est que plus tard, après la couardise des elfes et le sacrifice de Balran le Juste que Kurduk entra au service du Haut Roi qui lui succéda. C'est alors que la grande citée se développa enfin et gagna sa renommée en temps que Ciîtus Ingrunim - La ville de l'ingénieur - . Kurduk inventa le premier prototype de catapulte qui permettait de lancer des pierres sur les ennemis sur une longue distance. Le clan des ingénieurs se chargea ensuite de l'améliorer. Puis il créa le trébuchet, qui utilisait l'énergie du judicieux balancement d'un contrepoids pour envoyer des boulets de pierre à très longue distance. Puis il continua en inventant l'arbalète et la balistes, qui fonctionnaient sur le même principe mais à des échelles bien différentes. C'est ainsi que Kurduk se fit une place auprès du Haut Roi en temps que "Plus grand ingénieur".

Bien qu'honoré par ce titre, Kurduk ne voulait dévoiler ses secrets de fabrications de ses machines par peur que sa ciîtus Ingrunim ne fusse plus la plus inventive du monde. Les autres ingénieurs de la guilde partageaient cet avis et jamais un secret ne fût dévoilé en totalité.

Après cela, pas une bataille ne s'opéra sans qu'un ingénieur de L'ingrunim ne fusse la pour aider à manier les différentes machines naines. C'est d'ailleurs à cause de ça que Kurduk ne fût pas désigné pour l'intronisation de la ville de Barag Kazad et qu'il prit le nom de Kurduk le fou. (Ou peut-être étais-ce à cause de sa manière de parler?). Mais celui-ci n'en avait que faire, il ne souhaitait qu'une chose : Inventer......"


Ainsi était la vie de Kurduk dit "le fou"... Forgeron de la première bataille contre les elfes, créateur de L'Ingrunim et grand ingénieur du Haut rois. La façon dont il avait conté son histoire sur le chemin menant à Rik Kazad ne permettait aucun doute sur sa véritable identité, et Durft était tombé sur un personnage de légende...
Ils arrivèrent à la capitale ensemble, et l'ingénieur le convia dans sa demeure niché au cœur de la citée...


*************

Valid Yuke: +24 Capaz Actives


Dernière édition par Durft Kherrgh le Sam 24 Avr 2010 - 15:18, édité 1 fois

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Mer 31 Mar 2010 - 11:04

Durft n'en croyais pas ses yeux. La capitale était d'une beauté époustouflante. La porte imposante était nichée au coeur du massif montagneux. Les pierres granitiques qui ornaient la façade de la porte était sculptée laissant apparaitre des bas reliefs représentants des guerriers légendaires. Même de loin la porte semblait incroyablement grande, avec sans aucun doute une hauteur cumulée de 30 nains rien que pour la façade. Plus devant encore un grand pont reliait la route directement au flan de la montagne. Le pont bien que plus petit que la porte était assez grand pour supporter vingts nains de large sur une centaines de longs. Durft fut marqué par la grandeur des statues qui se dressaient sur son passage. Sombre et imposantes, elle imposaient le respect à quiconque s'en approchait. C'était en quelque sorte des gardiens de Rik Kazad, Durft en était tout ému. Il arriva au pied de la porte de la capitale. Maintenant qu'il était proche, elle semblait avoir été taillée d'un seul bloc sur le flan de la montagne, les bas reliefs se faisant plus précis , il remarqua que ceux-ci racontaient l'histoire des nains depuis leur naissance. Une grande fresque sur la droite lui fît frémir, elle représentait la mythique bataille des nains contre les dragons pour atteindre leur indépendance et s'installer en toute sécurité sur leurs terres. sur la gauche, c'était une fresque portant sur la guerre des nains et des elfes. Plus haut, était conté la terrible montée des eaux qu'avais connu le continent de Geagrâs. Cette ville était un puits de connaissance sur l'histoire de son peuple. La grande porte donnait sur un cloitre aux dimension démesurés. Les parois laissaient paraitre des balcons appartenant aux résidences des officiers supérieurs, plus bas, de grandes portes donnaient accès aux garnisons de la ville afin que l'armée soit le plus vite mobilisé en cas de danger. Soutenues par de grandes colonnes, le cloitre se terminait en un plafond orné de pierres précieuses où les colonnes formaient des arches qui soutenaient le plafond. Au fond du cloitre se dressait une muraille où patrouillaient des nains à l'allure féroce. En contrebas se dressait une porte plus modeste que la première donnant accès à la ville. A partir de la, la lumière de miliers de torches illuminaient un long tunnel. Kurduk Le Fou remarqua le regard de Durft :

-Ces torches sont alimentée par un réseau de tuyaux de cuivres qui parcoure toute la capitale ! Dit il avec entrain. Ces tuyaux sont reliés à un réservoir situé sur le plafond de la ville. Ainsi chaque torche ne s'éteint que si l'on coupe l'alimentation en huile de celles-ci. C'est un peu cher mais terriblement efficace pour éclairer une grande ville comme Rik Kazad. Encore une trouvaille des Igrunims Smile C'est la seule ville au monde qui en est doté. De plus pour allumer les torche, j'ai mit au point un système au niveau de chacune d'entre elle qui déclenche une étincelle à chaque fois que l'huile commence à circuler dans le réseau.. Oh rien de fantastique, ce ne sont que de petits silex actionné par la force du courant exercée par la circulation de l'huile et la pression qui règne dans les canalisations.... Rien de très ingénieux...

Il fît une pause en arrivant devant deux garde qui leur demandèrent la raison de leur visite à la capitale. Kurduk leur répondit qu'il était l'ingénieur du rois et que Durft était son neuveux. Les deux gardes s'excusèrent platement.

-Quoi qu'il en soit, ça permet de nicher des torches à des endroits impossible autrement sans avoir besoin d'allumeurs de réverbère. En faisant les comptes, je crois que c'est une grande économie que j'ai offert aux nains de la cité... Nous arrivons au bout du tunnel, prépare toi !

Spoiler:
1er RP de la semaine + 10 en PV siouplait) merci d'avance
Yuke: \o/


********

Valid Yuke: +13 Capaz Actives.

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Sam 3 Avr 2010 - 18:01

Une nuit s'était écoulé depuis qu'ils étaient arrivé à Rik Kazad. Hier Durft n'avais pu voir de la grande cité qu'une petite partie car Kurduk l'avais pressé pour atteindre au plus vite sa maison. Ainsi à part l'entrée et un petit couloir menant à la résidence du fou, il ne connaissait rien de cette ville. Il eut par contre le loisir d'explorer la demeure de l'ingénieur. Celle-ci était bien mieux rangée que sa maison de la plaine. La décoration était sommaire mais chaleureuse. Les murs était en pierre nue et le sol était habillé de peau de bêtes en tout genre. Le mobilier était creusé à même la montagne, ce qui n'empêchait pas les détails d'être d'une richesse époustouflante. Il remarqua que Kurduk s'était installé son propre système d'éclairage. Celui-ci était constitué de pierres qui brillaient d'elle-même. Durft n'avais jamais entendu parlé d'une telle roche et questionna son hôte à ce sujet. Celui ci lui montra que la spécificité de ces pierres ne résidaient pas dans leur matière, mais dans les runes qui y étaient inscrite. En effet des signes étranges ornaient le cailloux insolite. Celle ci répondait au touché de Kurduk qui n'avais qu'à effleurer une pierre disposé à hauteur de nain pour que toute les runes présentes dans la salle s'éclairent.
Durft trouvais ça merveilleux. Il n'avais encore jamais eut l'occasion de voir une rune en pleine action. Bien sûr il en avais entendu parlé, mais jamais il n'avais pu en toucher. Durft posa alors toute sorte de questions sur les runes afin de les comprendre, et pourquoi pas, de savoir les utiliser.

"
-Comment ça marche? Demanda le jeune nain après quelques questions.
- Comment ça marche? Eh bien je dirais que les mots ont plus de valeur que tu ne le pense Durft...
-Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par là
- Je veux dire que pour créer une rune il faut y apposer de l'énergie, ou de la magie si tu préfère. Tu peux la récolter via d'autre moyen que ton propre corps mais les runes en fin de compte ne sont qu'une prison pour magie, et celons la façon dont tu la libère tu peux obtenir différents effets. Ces effets peuvent prendre la forme de boule de flammes, de lumière comme ici, et peux parfois accroitre tes forces. Quoi qu'il en soit, il faut d'abord activer la rune avant de pouvoir libérer son énergie, ce qui prends un peu de temps, et n'est pas tout le temps chose aisée en combat. Par contre pour les choses domestiques c'est parfait. Évite cependant de répandre à tout vas que j'éclaire ma maison avec des runes, cela risquerais d'avoir de mauvaises répercutions. Voila ce que son les runes. Saisis-tu le dilemme ?
- Je comprends
-Non tu ne comprends pas. Ce sujet m'énerve ! je n'ai jamais pu percer le mystères des runes et tu as la prétention de vouloir les utiliser ! S'emporta le vieil ingénieur sans raison apparente.
Ce brusque changement de ton déstabilisa Durft qui marqua une pause avant de reprendre.
-Je n'ai pas cette prétention. Je ne souhaite que m'instruire sur ces pierres qui brilles, après je ne veux pas spécialement les utiliser, j'aurais plus confiance en une bonne hache qu'en une vulgaire pierre supposément chargé en magie ou quelques sottises de ce genre.
-Décidément tu ne comprends rien. Même s'il faut éviter d'utiliser ce genre de choses, il faut les connaitre pour pouvoir contrecarrer les plans des tes ennemis qui eux n'aurons peut être pas la même retenue que toi sur ces runes. J'ai de grands projets pour toi, et je ne voudrais pas que tu paraisse stupide, ainsi donc je vais t'instruire durant les 3 prochains jours. À l'issue de cet enseignement bâclé, nous irons prendre audience auprès du haut rois. Il m'a chargé d'une mission à laquelle je dois te convier..."

Après ces mots, Kurduk le congédia et l'amena dans ce qui serais sa chambre pour les 3 prochains jours à ce qu'il avait comprit. Durft était littéralement abasourdit par ce que venait de dire Kurduk. Il n'avais qu'effleuré le sujet des runes que l'ingénieur s'était emporté et l'avais congédié. Il lui avais d'ailleurs surtout apprit qu'il allais rencontrer le haut roi en personne sous trois jours. C'est cet argument qui le retînt de partir comme un voleur de cette maison de fou. Ainsi Durft s'était endormi.

À son réveil, Kurduk n'avais en rien oublié la promesse qu'il lui avais faite sur l'enseignement qu'il lui fournirais. Cet enseignement s'avérait surtout être des notions d'ingénierie et une description détaillée de la vile de Barag Kazad. À ce qu'il en disais, la ville semblais baigner dans un univers ingénierie avancée, avec toute sortes d'innovations à l'essai un peu partout dans la ville. Il lui avoua même que tout les ans, la cité changeais d'aspect à causes des modifications apportées par les ingénieurs de l'Igrunim. Et que si jamais Kurduk qui retournais aujourd'hui il serais incapable de retrouver son chemin, bien que cela ne fasse que 18 ans qu'il n'y soit pas allé. Oui cette ville semblais des plus étrange, et la curiosité du jeune nain était piqué au vif. Il ne manquerais pas - une foi que toute cette histoire serais terminée - d'aller visiter cette ville.
La journée passa et les leçons se suivirent les unes aux autres laissant Durft dans un état second. Il devais ingurgiter trop de notions de calculs qui le laissait perplexe. Mais pourquoi donc le nain s'obstinait-il à lui apprendre tout ses secrets? A vrai dire ce qu'il apprenait l'intéressait beaucoup, mais d'un autre coté il n'arrivait pas à cerner cet étrange personnage qui lui donnais la leçon. Le soir arriva, ils soupèrent et allèrent se coucher, Durft n'avais toujours pas visité la capitale.

Spoiler:
2em RP de la semaine, + 10 en EN svp et merci d'avance !!
Edit alrik: Stats validées Smile Décidément j'adore ce petit Kurduk moi Very Happy


*********

Valid Yuke: +19 Capaz Actives

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Lun 12 Avr 2010 - 15:38

La seconde journée d'apprentissage proposa un programme différent à celui d'hier, en effet, dès le matin Kurduk emmena Durft à travers la capitale afin de l'emmener voir un maitre des runes. La ville était immense et s'y perdre devait être chose courante pour tout ses habitant qui l'arpentait. Chaque rue était un immense tunnel dont les parois laissaient apparaitre les balcons des maisons. Le ciel était remplacé par ces lampes à huile qui simulaient une nuit étoilée. Après une demi lieue, ils arrivèrent dans une immense cavité. Elle semblait plus grande que la montagne elle même. D'immenses colonnes permettaient de soutenir le plafond colossale qui s'élevait à plus de 1000 pieds. En contre-bas se dressait le gros de la ville. Organisé de manière circulaire, les rues formaient des octogones de plus en plus rapproché jusqu'à la demeure centrale qui semblait luire d'elle même. Ces rues latérales étaient traversées par de grandes avenues qui s'étendaient de part et d'autres de la grotte jusqu'au centre. Il faisait sombre au point de ne pas voir le plafond. Mais quelques fenêtres avaient été percées dans la montagne pour laisser apercevoir le ciel. Ces fenêtres aussi étaient disposées circulairement. En s'engouffrant dans l'une des allées, Durft remarqua que les nains regardaient régulièrement ces ouvertures, mais ce ne fût que lorsque l'un d'entre eux parla qu'il comprit leur geste:
-Il est déjà midi par dieux ! Il faut vite que je trimbale cette charrette au vieux Bouc qui me sert de Grand père...
"Une horloge" Mais bien-sur. La salle entière était une immense horloge solaire. Chaque fenêtre représentait une heure bien précise. Toute la cité était guidé par cet immense cadran solaire qui semblait rythmer les vies des habitants de Rik Kazad.
Ils arrivèrent au pied de la demeure centrale et les gardes laissèrent passé Kurduk et son apprenti. Ils s'engouffrèrent dans un patio protégé par de haut mur de marbre blanc. La demeure était sans l'ombre d'un doute l'une des plus riche de Rik Kazad. L'intérieur était aussi très somptueux, de grandes statues habillaient les différentes salles et des inscriptions runiques étaient gravées sur les murs. Ici leur fonction semblait exclusivement ornementale et n'avais pas d'autre fonction. Bientôt un prêtre arriva pour les accueillir. Il les conduit vers une petite salle garnis de grands sièges. Ils attendaient.
Un grand nain à l'allure austère arriva. Il était vêtu d'une longue guenille noire qui lui tombait jusqu'aux pieds. Il portait une ceinture de cuir allant de son épaule jusqu'à son bassin. Cette ceinture contenait des pierres gravées de runes en tout genre.
-Bonjour et bienvenue dans le Drazkal, la demeure des maitres des runes... Je me présente, je suis Rulsav maitres des runes pour vous servir.
Ainsi donc Durft, tu souhaite recevoir une initiation à l'art de la magie et des runes? Ceci n'est pas chose aisée, Kurduk peut en témoigner, mais si tu concède à me laisser essayer, je pourrait voir si ton corps et ton esprit sont capable d'accueillir l'art runique.

Il parlait de sa voix suave et grave. Ses phrases s'enchainaient et se suivaient tel un cours d'eau traversant une plaine dans une mélodie éthérée. Il pria Durft de l'accompagner, et dispensa Kurduk de les suivre. Cette salle était drapé du sol au plafond. Chaque son était étouffé et Durft pouvait à présent presque entendre le sang couler dans ses veines. L'ambiance de la salle le mit directement mal à l'aise.
-Bien. Je t'ai amené ici seul car Kurduk n'est pas en mesure de comprendre quoi que ce soit. Son esprit bourru a été trop exposé aux préceptes des ingénieurs qui ne perçoivent rien de la magie. En revanche, je sais que ton âme est pure et non souillée par la société naine. Preuve en est que tu t'intéresse à cet art plus que tout autre khuzûd. Les nains sont butés et ne peuvent rien comprendre à la magie s'ils n'ont pas une éducation en amont qui leur montre le chemin de la plénitude... Tout d'abord ferme les yeux et attends. Attends de faire le vide dans ta tête et dit moi ce que tu perçois. Commence dès à présent.
Durft Kherrgh s'exécuta. Son sentiment de malaise semblait s'accentuer à mesure que le temps passait. Il ne voyais rien, mais il entendait tout, même ce qu'il n'aurais jamais du entendre en temps normal. Bientôt il entendit crier une femme naine, un combat faisait rage. Le son semblait dénaturé, irréel, comme sortit de nul part. Le son résonnait alors qu'il n'était pas supposé entendre quoi que ce soit. Il sentait le vent s'engouffrer dans sa barbe et une odeur âcre envahissait ses narines qui commencèrent à le piquer. C'est alors que - effrayé par la situation - Durft se referma brusquement et sortit de sa torpeur.
-Je... Je ne saurais l'expliquer, je ne voyais rien...
-Dans ce cas tu peux sortir.
-Non, je ne voyais certes rien, mais j'entendais tout, je pouvait sentir s'il faisait froid ou chaud, et même humer des odeurs qui n'auraient pas du être là. Je me suis sentit tel un aveugle dans un monde de sourds. J'ai prit peur et j'ai fui...
-Que s'est-il passé?
-Je pense qu'il s'agissait d'une femme, surement une khuzûd d'après le timbre de la voix, qui semblait se trouver au cœur d'un combat, elle criait de tout ses poumons, par peur de voir l'un de ses fils périr au combat. L'atmosphère était chargé d'odeur. Du sulfure et de la sueur voila ce que je pouvait sentir... Je ne pourrais en dire d'avantage.
-Durft Kherrgh... Je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme vous. Vous semblez doté d'une perception hors du commun, mais en même temps il vous manque la vue. Généralement les gens doté d'un tant soit peu de sensibilité perçoivent quelques images floues impossibles à décrire là ou tu réussis à décrire tout une scène en détail. Je me pencherais sur la signification de ta vision, si c'est un reflet du passé ou au contraire une prédiction. Continuons à présent.

Durant Le reste de la journée, l'apprenti et son maitre travaillèrent à développer la sensibilité de Durft. Rulsav semblait analyser les moindres gestes du jeunes nain. Lorsque la fin de la journée sonna Le maitre des runes rédigea deux lettres qu'il confia à Durft

-La première est pour Kurduk, fait en sorte qu'il la lise ce soir. La seconde est destinée au Haut Roi, tu la lui remettra lors de ton audience avec lui. Tu peux disposer.

Spoiler:
1er RP de la semaine +10 en EN ... et le méssage d'au dessu n'as pas été validé, svp Smile merciiii

Edit Alrik: Stats validées Wink



*********

Valid Yuke: +22 Capaz Actives.

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Mar 13 Avr 2010 - 23:45

"Grand Ingénieur Kurduk, imminent représentant du Haut roi pour la cité de Barag Kazad.

C'est à votre demande que j'ai évalué le Jeune Durft Kherrgh sur son aptitude à dompter les runes. Son esprit juvénile semble en proie à de terribles tourment cependant sa sensibilité est des plus accrue. Avec un enseignement adéquat il deviendra l'un des plus grands mages que Geadrâs ai connu jusqu'à présent d'ici un petit millénaire.
Durft est digne du cadeau que vous comptez lui faire et je vous apporte tout le soutien dont il lui est gré auprès du Haut Roi. Puisse les dieux l'accompagner dans ses périples.

Postscriptum: N'hésitez pas à passer me voir, nous pourrons discuter autour d'un bon Hydromel, mon ami Terghan m'en a offert un tonneau plein l'hiver dernier. J'attendais votre retour pour le déguster."


Le troisième et dernier jour avant d'aller voir le Haut Roi consista en une visite poussée de la capitale. Ils commencèrent tôt le matin, là ou les ouvriers travaillaient à extraire les minerais nécessaires à la fabrications des armes. Ils poursuivirent jusqu'aux carrières de pierres qui fournissaient la capitale en matière première indispensable pour la constructions et l'entretien des défenses; ils continuèrent ainsi jusqu'à avoir visité tout les corps de métiers de Rik Kazad. Kurduk semblait de particulièrement bonne humeur et s'appliquait à énumérer les grands dirigeants qui s'étaient succédé sur le trône du peuple nain. Il continua ainsi toute la journée, épiloguant sur des récits de batailles et insistant sur l'importance du Haut Roi. Durft connaissait en partie ces récits mais il comprenait à présent pourquoi le Haut Roi comptait tant pour son peuple. Depuis sa tendre enfance Durft ne s'était jamais intéresse au pouvoir mit en place et ne s'était jamais posé la question de qui devait régner et pourquoi. L'ingénieur répétait inlassablement qu'il rencontrerais le Haut Roi ainsi que son fils adoptif Alrik à la levée du jour et qu'il devait absolument retenir tout ce qu'il avait apprit depuis son arrivée au chateau. Durft commençait d'ailleurs à s'inquiéter sur la tournure que prendrais les évènements, il ne savait ce qu'avait prévu Kurduk à son sujet, et avait encore moins d'idée sur le potentiel discours qu'il aurait à prononcer devant son éminence. La journée toucha à sa fin et ce fut le cœur lourd que Durft dut s'endormir.

**
Il était 6h... Durft n'avais décidément pas dormi de la nuit. Aujourd'hui il découvrirai ce que le destin avait décidé de placé sur sa route. Son inquiétude était cependant teinté d'excitation. La peur de l'inconnu était l'une des sensation qu'il préférait le plus. Il n'avait rien à perdre, tout à gagner, mais il fallait à tout prix qu'il obtienne ce qu'il souhaitait. Partir en quête pour le Roi, découvrir le monde, et se venger... Un sentiment de profond patriotisme insuffla au nain le courage de se lever. Il était tôt, mais l'on ne pouvait en juger par le ciel; la cité en effet était construite au cœur de la montagne. Pas de vent ni de rosée non plus. Durft se souvint alors de ses journées passée a Dorogram, la ou il pouvait respirer l'air frai de la montagne au petit matin. Lui qui avait prit l'habitude de dormir la nuit, bercé par le chant du vent balayant les conifères, avait du mal à rester enfermé sous la montagne à respirer l'air confiné des galeries. Un comble pour un nain diraient certains. Pas pour lui, il préférait la liberté que procurait la brise traversant les collines. D'un coté sa mélancolie se mêlait à sa crainte , de l'autre son appréhension luttait contre l'ivresse de l'inconnu. Durft enfila un pantalon de cuir prêté par l'ingénieur et allât le rejoindre dans la pièce à vivre. Ensemble ils mangèrent avant de rejoindre le Palais situé au bout d'un long tunnel adjacent à la demeure du vieux nain.

Ils furent accueilli par des gardes qui reconnurent immédiatement Kurduk Le Fou. Ils le prièrent de les suivre et les emmenèrent dans une grande salle destinée aux visiteurs de grande importance. L'un des garde - qui avait apparemment reçu des ordres - lu une missive destinée aux deux invités:
-Le seigneur Alrik vous recevra dans quelques instants. Veuillez ôter tout objet pouvant causer tord à notre Haut Roi et son fils adoptif et entrez.

(HRP: Alrik je t'appelle !!!! , fait comme tu sent j'ai rien prévu de spécial, je m'adapterai, mais si t'as des questions MP moi)

Spoiler:
(2em RP de la semaine +10 en EN) svp

Alrik: OK!


**************

Valid Yuke: +15 Capaz Actives

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Alrik le Mer 21 Avr 2010 - 0:49

Le conseil de guerre avait été rassemblé depuis plusieurs heures et on comptait un absent de marque à la table ronde des décisions militaire. Le prince héritier au trône et commandant des légions d'élite du Haut Roi Cassiel n'était toujours pas là. Les capitaines des différents clans s'étaient rassemblés, les intendants de Karak Draka, Barag Kazad et de Obsolêth était également présent et représentait les trois clans des Sigin-Tarâg. Le Haut Roi présidait lui même l'assemblée comme la tradition le devait. Cela faisait des années que les trois clans ne s'étaient pas réunit d'urgence. Et aujourd'hui les intendants avaient reçu l'ordre direct de gagner la capitale du royaume de toute urgence. Les intendants dirigeaient les clans en attendant qu'un roi soit élu à la tête d'un d'eux, toutefois les éléctions prenaient du temps et les Nains désiraient qu'elle se face par adoration. Ils voulaient à leur tête un Khuzûd qui aurait prouvé sa valeur et pas un simple Nain avide de pouvoir. Les Thurgrind avaient réclamés que Alrik devienne Roi mais Cassiel s'était interposés en précisant que l'héritier au trône du Haut Roi ne pouvait être Roi en même temps. En réalité Cassiel ne voulait pas voir son fils corrompu par quelques Nobles avare désirant engrosser leur fortune personnel. De ce fait il avait placé dans les trois grandes cités du royaume des intendants qui lui était fidèle afin qu'il dirige au mieux les clans Thurgrind, Arkhandrazkal et Rhunki.

- Combien de temps allons nous attendre le prince? tonna le capitaine du clan Thurgrind.
L'intendant de Karak Draka le foudroya du regard, s'il ne voulait pas que Cassiel se mette en rogne il fallait mieux ne pas commenter l'absence de son fils. S'il n'était pas là c'était pour une bonne raison.
Le silence retomba dans la petite pièce dont les murs étaient entièrement recouvert de gravure en tout genre. La table ronde au centre de la salle était incrustée à la pièce et en son centre on pouvait lire en lettre d'or une célèbre phrase de l'histoire des Nains:


« JuugaKhuzûd Anadhûl zanbinrhyn anzivordek Zaravkhuzûd »


Les capitaines de Obsolêth - clan Arkhandrazkal - et Barag Kazad - clan Rhunki - s'emerveillait à chaque fois que leurs yeux se posaient sur une gravure. L'intendant des Rhunki quant à lui les admiraient avec un oeil expert et cherchait dans la décoration une quelconque erreur des artistes qui l'avait réalisée. Enfin dans le couloir on entendit des bruits de pas résonner, l'attention de Cassiel se porta sur la porte qui lui faisait face, son trône d'or brilla lorsque la lumière du couloir s'imisça dans la salle du conseil de guerre. Alrik entra dans la pièce, du sang séché lui collait les cheveux au visage et sa crête flamboyante pour laquelle il était une légende n'était plus qu'un souvenir. Ses cheveux pendaient de part et d'autre de son visage. Le haut Roi se leva derechef de son trône, la terreur se lisait dans son regard et les intendants ne comprenaient pas pourquoi le prince du royaume était couvert de sang sêché.

- Seigneur des Nains Cassiel, les rebelles ont beaucoup plus d'avance que nous le pensions. Les Lokdârs ont réussit à les repousser au delà des frontières de Dorogram. Je suis venu ici aussi vite que j'ai pu pour en informer le conseil. Il souffla et reprit, Les légions de Dorogram ont été averti et sont prêt au combat. D'après nos informations les rebelles compteraient un peu plus de deux milles hommes parfaitement entraîné je peux en témoigner.

Le Prince s'avança vers la table ronde et la porte se referma derrière lui, le souffle court.
- Reprend ton souffle mon fils! Conseilla Cassiel rassuré par la présence de son fils. Les intendants des clans sont présent et nous pouvons préparer notre stratégie au mieux.

- Je pense qu'il ne faudrait pas ébruiter cette affaire, commença l'intendant de Barag kazad. Nous ne voulons pas déclencher une panique général. De plus il serait regrettable de montrer aux autres races que même au cœur du royaume des Nains nous avons des différends.

Le capitaine des Rhunki hocha la tête il était en accord total avec les dire de son intendant toutefois le représentant des Thurgrind n'était absolument pas de cet avis.

- Dissimuler une crise de cette importance nous ferait perdre notre crédibilité aux yeux du peuple nous leur devons la vérité et puis ce sont les enfants de Geadrâs, des rocs. En cas d'attaque sur une de nos cités ils seront à même de se battre autant que les guerriers ou les mages.

L'assemblée semblait d'accord avec l'intendant de Karak Draka et même Cassiel approuvait.
- Le problème des rebelles nous handicape depuis bien trop longtemps et malgré toute nos tentatives de négociations nous ne pouvons que décider d'entrer en guerre contre nous même.

Le Haut Roi resta un moment pensif sur son trône d'or et puis revint à la situation:
- Intendants retournez dans vos cités et préparez vos armées du mieux que vous pourrez, nous devons nous tenir prêt à entrer en guerre à n'importe quel moment. Et nous n'avons aucune idée de l'endroit qu'ils vont attaquer en premier.

- En fait si, interrompit Alrik, leur objectif est d'anéantir le savoir que nous disposons ainsi que notre technologie, leur cible c'est Barag Kazad et leurs ingénieurs.

L'intendant de la cité en question en resta cloué à sa chaise, comme s'il avait perdu tout espoir. Son capitaine vint à son secours:
- Mais les Rhunki ne se battent pas nous n'avons pas une garnison suffisante pour repousser un assaut de deux milles soldats.

- C'est bien pour cela que c'est cette cité qui est pris pour cible et pas une autre. IL compte ainsi s'approprier nos machines de guerre pour s'en servir contre Rik Kazad. Nous devons les empêcher d'arriver jusqu'ici et donc les arrêter à Barag Kazad. Alrik regarda tour à tour les Nains Haut placés qui occupaient la pièce et poursuivit. De plus nous devons craindre l'accroissement de leur nombre, les Clans rebelles du Sud sont en marche et viendraient grossir leur rang de deux milles soldats de plus.

Cassiel soupira longuement et reprit la parole:
- Qu'est ce que nous avons fait au Dieu pour qu'autant d'esprit soient en colère contre nous?

- C'est simple Père nous avons pactiser avec les Elfes, les envahisseurs de notre terre. Certains ne tolèrent plus d'être obligé de respecter le peuple qui leur a tout prit. La négociation n'est pas possible et nous le savons, nous devons montrer à notre peuple que la trahison sur le Royaume des Nains n'ai pas permise. Matons cette rébellion une bonne fois pour toute.

- Vos parole sont censées et encourageante prince Alrik. Toutefois nous n'avons pas le temps de rassembler nos armées dans un aussi court délai,reprit le capitaine de Barag Kazad.

- Laissez moi me rendre à Barag Kazad avec un bataillon de cinq cent Lokdârs je tiendrais la cité jusqu'à ce que les Thurgrind descendent de Karak Draka. Il vous faudra tout au plus deux jours pour arriver à notre secours Intendant Loklun.

Alrik voyait bien dans le regard de son père adoptif qu'il n'approuvait pas cette décision toutefois il savait qu'il n'avait pas d'autre solution. Qui mieux que lui pourrait assurer la défense de la cité.

- Qu'il en soit ainsi. Prépare les hommes vous partez dans une heure pour Barag Kazad.
Intendant Wulfram veuillez rester à Rik Kazad le temps que cette crise soit résolue, nous ne voulons pas vous perdre. Capitaine Kazran vous accompagnerez Alrik et les Lokdârs jusqu'à votre cité, vos hommes vous connaissent et vous feront donc plus confiance qu'à un étranger. Le guerrier hocha la tête et Cassiel reprit son souffle en humectant ses lèvres de sa langue.
Intendant Loklun et Capitaine Framm vous repartez immédiatement pour Karak Draka, vous apporterez des renforts à Barag Kazad.
Quant à vous Intendant Belegarond et Capitaine Eldarig je compte sur vous pour faire le nécessaire pour préparer nos maîtres des runes afin que nous puissions parer une nouvelle offensive nous gardons le clan Arkhandrazkal pour la suite des événements. La séance est levée vous connaissez vos ordres.

Les intendants et les capitaines se levèrent et quittèrent la salle du conseil de guerre, ils se mirent immédiatement au travail pour exécuter les ordres du Haut Roi. Alrik demeura quelques instants en compagnie de son père, celui-ci le regarda fièrement en apposant ses mains sur ses épaules.

- Avant de partir je voudrais que tu rencontre quelqu'un. Un vieil ami m'a parlé de lui et il pourrait t'être intéressant de le côtoyer. Je sais que dans cette situation le moment est mal choisie mais ce Rhunki vaut la peine que tu lui accorde quelques minutes.

- Très bien père je ferais comme vous souhaitez. Ou est il?

- Il t'attend devant tes appartements, termina le Haut Roi.

Alrik salua respectueusement son père et seigneur et quitta la pièce à son tour, en partant il aurait juré voir une larme couler des yeux du vieux dirigeant. Le Khuzûd avançait d'un pas assuré dans les couloirs de pierre menant à ses quartiers toujours éclairés d'une vive lueur. Il entra par un passage secret situé derrière la statue du Dieu Grimnir et de son familier Gofnir et s'installa dans son siège de pierre. La pièce était particulièrement simple pour un Prince, blanche, c'était le mot pour la caractériser. Le blanc régnait dans la pièce et donnait un air de réconfort et de bien être parfait. On frappa à la porte qui lui faisait face, large et peinte de rouge flamboyant c'était le seul endroit de la pièce qui n'était pas blanc ou ocre. Un garde entra et se frappa la poitrine du poing, son regard se porta sur les traces de sang qui collait encore à la peau du Prince héritier et puis leva les yeux au plafond.

- Durft Kheergh du clan Rhunki, Commandant Alrik, il dit qu'il a rendez vous avec vous.

- Laissez le entrer répondit Alrik en faisant un signe de la main.

Le Khuzûd entra et son visage lui remémora immédiatement son combat face à lui, en effet il y a plusieurs semaine, mois de cela il avait eu l'occasion de combattre contre une nouvelle recrue et aujourd'hui cette recrue était là, dressée.

- Allons donc je ne m'attendais pas à te revoir, c'est une joie d'avoir l'occasion de te connaître un peu mieux, complimenta Alrik qui n'avait pas oublié l'ardeur avec laquelle il avait combattu.

- Tout le plaisir est partagé seigneur...

- Je suis désolé mais je ne vais pas pouvoir t'accorder beaucoup de temps je dois partir dans une heure pour Barag Kazad, interrompit le commandant des légions du Haut Roi.

- Pour Barag Kazad? La cité des Rhunki pourquoi ce voyage précipité? Demanda Durft d'une voix faible, comme s'il ne voulait pas se montrer trop curieux.

Alrik se leva et approcha du grand Rhunki aux cheveux et à la barbe noir.
- Autant ne pas te le cacher, tu le saura de toute manière. Les rebelles sont passés à l'attaque et les stigmates que tu vois sur mon corps sont les témoins de mon affrontement récent contre leurs hommes. Ils ont décidés d'attaquer la cité des Rhunki nous ne savons pas quand c'est la seule incertitude que nous avons.

Durft Kheergh paru comme pétrifier, il avait déjà entendu parler de la rébellion de certains clans contre la décision de Cassiel de faire entrer les Nains dans le pacte des cinq. Mais jamais il n'aurait pensé qu'ils iraient aussi loin et attaqueraient une cité du royaume.

- Ce fut un honneur de te revoir Durft Kheergh je vais préparer mes hommes. Peut être aurons nous l'occasion de nous revoir. Ou dans le cas contraire... Que Valaya veille sur toi.

Alrik se dirigea vers la porte de la pièce lorsque le Khuzûd le retient en tonnant:
- Emmenez moi avec vous!

- Comment? interrogea Alrik qui avait cru mal entendre.

- Emmenez moi avec vous! J'ai le pressentiment que je peux apporter beaucoup à cette quête, poursuivit le Nain.

- Ce n'est plus un combat amical Durft tu en es conscient? Je ne veux pas que mon régiment soit ralenti, nous devons faire très vite. Mais après tout pourquoi pas, tu te bats bien pour un Rhunki et nous avons besoin de guerriers courageux car nous combattrons contre des ennemi deux fois plus nombreux que nous. Ils seront peut être même le double dans quelques jours, voir plus. Alrik se retourna et plongea son regard dans celui de Durft et reprit, As tu assez de courage pour ça?

- Absolument!

- Alors il n'y a plus de temps à perdre, prépare tes affaires nous nous retrouvons aux portes de Rik Kazad dans trente minutes.

Spoiler:
Deuxième Rp de la semaine: + 10 MA
Alrik: OK!!

[Hrp: désolé pour le retard, prends bien soin de noter les noms importants donnés dans ce Rp. Ceux des intendants et surtout celui du Capitane de Barag Kazad qui nous accompagne Wink ]



********************

Valid Yuke: +45 Capaz Actives

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Mer 21 Avr 2010 - 13:24

Ainsi donc Durft allait participer à une grande bataille. Malgré son ton désinvolte et affirmé, Durft sentait ses entrailles se retourner littéralement dans son corps. Il savait que la bataille ne ressemblerait à rien de ce qu'il avait connu jusqu'à présent. Il lui faudrait obéir aux ordres d'Alrik tout en restant en vie. Il devrait apprendre les rudiments de stratégie qui le menerait à la victoire. Il lui fallait apprendre à combattre plusieurs adversaires en même temps. La tache était grande et fort différente de ce qu'il connaissait. Durft ne souhaitait absolument pas mourir durant la bataille et il ferait en sorte de devenir ce qu'il n'était pas encore...
Il avait à présent 30 minutes pour se préparer et partir pour l'une des batailles les plus décisives de son temps. Il sortit à son tour de la pièce et rejoignit Kurduk qui l'attendait:
-Alors? demanda celui-ci
-Je part en campagne pour défendre la cité de Barag Kazad avec Alrik. Il marqua une petite pause, comme s'il était en train de réfléchir.
"Kurduk, je dois me dépêcher, Rulsav ne m'avais pas donné qu'une seule lettre, il m'en à confié une adressé au Haut Roi en personne. Je ne pourrait tenir mon engagement envers vous pour prendre audience avec son éminence. Ainsi donc je vous confie cette lettre pour que vous lui remettiez en personne. Je serait dans 30 minutes aux portes de Rik Kazad pour partir en guerre. Merci de m'avoir guidé dans la cité. Adieu."
Durft partit en hâte en direction de la maison du vieil ingénieur pour récupérer ses affaires et rejoindre la garnison qui l'attendait.

Sitôt Durft partit, Kurduk demanda à l'un des gardes présent dans la salle de porter un message à son ami Rulsav. Le temps pressait et l'ingénieur n'avais que peu de temps pour finir ce qu'il avait commencé. Décidément le temps lui manquait. Il regrettait que les rebelles aient précipité le départ de son apprenti.
"Grand maitre des runes, votre invitation, il me faut la refuser pour le moment. Je vous demanderais de bien vouloir partir de ce pas pour les portes de la capitale. Durft part en guerre, il faut la lui donner maintenant. Je m'occupe du Haut Roi"
Il s'adressa ensuite à un autre garde:
-Vous, emmenez moi voir le Haut Roi, c'est d'une importance capitale, je dois lui remettre une lettre.
La précipitation n'était vraiment pas du gout de Kurduk. Se dépécher était contre la nature d'un ingénieur. Sa sagesse lui avait aprit que trop de précipitation engendraient des erreurs parfois irréparables. Le point rassurant était que Durft serait guidé par Alrik qui ferait tout pour le garder en vie. A cela Kurduk laissa échapper un discret sourire qui s'effaça dès que son regard se porta sur le garde:
-Execution soldat !
Le soldat sursota et répondit d'un bref "Bien messire" avant de l'emmener voir le Haut Roi. Tout deux traversèrent le palais en direction de la salle du conseil de guerre. Le conseil touchait à sa fin. Kurduk attendit que le Haut Roi soit seul pour lui parler à l'abri des oreilles indiscrètes.
-Sire, j'ai à vous parler. C'est à propos de la mission que vous m'avez confié, je vous en avait fait part dans l'une de mes lettres il y à trois jours. Malheureusement les circonstances jouent en ma défaveur, comme vous pouvez le voir Durft est partit avec Alrik pour guerroyer. S'il en ressort vivant et qu'il fait acte d'héroïsme il pourrait...
-Kurduk, n'en dites pas plus. Dites moi plutôt ce que vous tenez entre vos mains. Coupa alors Cassiel.
-Une lettre de Rulsav de la plus haute importance, c'est la raison de ma présence ici. déclama l'ingénieur précipitament.
-Donnez la moi, j'aviserais ensuite.Dit il d'un ton autoritaire. Le temps n'était plus aux bavardages anodins.
Kurduk tendit la lettre au Cassiel qui la lut brièvement.
-Interessant. Si les dires de Rulsav sont vrai, ce Durft sera en mesure de convenir au poste que je lui reserve.
J'ai toujours pensé que vous réussiriez votre mission Kurduk. Je vous tiendrais au courant de l'avancée de l'entreprise. Je souhaite vous demander une faveur en temps qu'ami. N'accompagnez pas ce jeune nain. Vous risqueriez d'y trouver la mort, ce serait une immense perte pour le peuple nain. Restez ici et reposez vous.

-Comme vous voudrez seigneur.
A vrai dire Kurduk ne souhaitait pas revivre une nouvelle guerre. Il se trouvait lâche, mais il avait juré depuis le temps des elfes de ne plus ôter de vie sauf si la sienne était menacée. Alors pourquoi irait il se mettre en danger? Il avait réussit jusqu'à présent à tenir sa promesse et ne voulait pas renier ses convictions. Non il trouverais un autre moyen... C'était pour cela que Kurduk n'avait jamais voulu devenir roi de Barag Kazad. Il aurait alors eut le droit de vie ou de mort sur ces concitoyens... Le poste ne lui convenait pas car le pouvoir engendre l'envie, puis la haine et enfin la mort autour de quiconque la possède. C'est ainsi que la vie se devait d'être.
-Je dois partir à présent Cassiel. Il me faut régler deux trois choses avant le départ de Durft Kherrgh. Je vous présente mes excuses pour ce départ précipité.
Ce fut sur ces mots que Kurduk s'enfuit en direction de la sortie.


Durft était passé en hâte à sa couche pour recuperer ses quelques affaires, un sac fait avec un estomac d'ours, son arc, ses flèches et son petit glaive. Ce n'était pas du grand materiel, mais aucun de ces objets ne lui avaient jamais fait défaut. Il espérait seulement que les autres guerriers ne se moqueraient pas de lui avec leurs armures lustrée et leurs lames affutées.
La porte se trouvait au bout du couloir qu'il avait emprunté trois jours auparavant. En arrivant aux portes, Durft fut interpelé par Rulsav et Kurduk qui semblaient l'attendre depuis quelques minutes. Rulsav s'approcha et chuchota à son oreille:
-J'aurais aimé avoir plus de temps pour t'apprendre l'art de la magie. Ce n'est pas possible.
Il sortit un objet d'une sacoche accroché à sa taille et la tendit à Durft Kherrgh. Il continua à chuchoter.
-Voici une rune très puissante. Utilise la durant ton combat, elle te protègera des coups que tu serait suceptibles de recevoir. Veille à parler à Alrik pour qu'il t'apprenne à l'utiliser.
-C'est un honneur maitre. Comment puis-je vous remercier? répondit alors Durft sur le même ton
-Tu me remerciera si tu reste en vie. Je ne devrais pas te le dire, mais tu va jouer un rôle majeur dans les années à venir, de ce fait, tu te dois de rester en vie.
Durft fut déconcerté par la réponse du maitre des runes. Il ne put toute fois réfléchir à cela car Kurduk enchaina à la volée :
-Durft. Une fois la bataille terminée je viendrais te voir. Reste en vie. Tu te demande surement pourquoi tu semble si important à nos yeux, mais un jour viendra où tu comprendra pourquoi nous avons agit de la sorte. Va, bat toi, et reviens nous plus fort que jamais. C'est ton devoir envers les nains.
Kurduk le poussa en direction de la garnison :
-Et ne fait pas ton stupide ! Regarde sous tes pieds ! je ne suis pas le seul à creuser des trous dans le sol !
-Hein? Répondit Durft d'un air ahuri.
-Va ! dirent en coeur Rulsav et Kurduk.
Ainsi Durft se présenta à Alrik, prêt à partir pour un long voyage vers le nord, vers la mort.

(hrp: fallait que je conclue certains trucs avant de partir ce qui fait que j'ai pas parlé de grand chose :p Au fait ... Sa termine le chapitre et on en crée un autre pour décrire voyage et combat? ou on reste dans celui la?)

Spoiler:
Premier RP de la semaine, +10 en PV svp


*****************

Valid Yuke: +26 Capaz Actives

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Alrik le Mer 21 Avr 2010 - 17:02

Alrik ouvrit la porte de la caserne à la vollée les guerriers allongés sur leur couche se redressèrent pour voir pourquoi leur commandant était si excité. Le sang sur son visage les alerta et ils sautèrent de leur lit de camp, pour aller à la rencontre de leur chef. Certains avaient tirés leurs lame de sous leur oreiller et s'apprêtait à combattre. Le Prince héritier les rassura d'un signe de la main et leur demanda de le retrouver dans la cour qui bordait l'entrée de Rik Kazad. Alrik avait revêti sa tenue de combat, son plastron noir parsemé d'éclat de cristal scintillait à la lumière du jour. Ses jambières d'argent protégeaient ses tibiats tandis que sa tunique noir tachetée de blanc chuttait sur ses genoux. Ses bras nues pendaient le long de son torse, toute la puissance du Nain était persceptible rien qu'à la vue de ses muscles saillant. Ses cheveux flamboyant parfaitement recoiffé en crête le caractérisait. Il n'avait pas pris le temps de se débarbouiller le visage et les méandres du combat contre les rebelles était encore gravé sur lui. Alors que les Lokdârs se rassemblaient autour de lui certains montraient du doigt le dos de leur commandant. Ils avaient toujours été fasciné par l'étrange fourreau qui maintenait ses haches dans son dos. Le manche des armes vers le bas permettait au Prince Héritier de dégainer beaucoup plus vite que s'ils avaient été positionnés vers le haut, comme pour toutes les armes. Bientôt les Lokdârs furent tous rassemblés autour du Prince et ils prit la parole.

- Lokdârs, amis, mes frères, commença t-il, l'heure est grave car notre peuple est en danger. Les rebelles qui tourmentent nos familles depuis des années sont passés à l'offensive et ont agressés un petit village non loin d'ici. Nous avons réussit à les repousser jusqu'aux frontières de Dorogram mais ils vont revenir et beaucoup plus nombreux que jadis. Ils seraient plus de deux milles et leur nombre ne cesse de grossir, alimenté par les clans rebelles du sud.

Il observa chacun des visages qu'il avait contemplé tellement de fois et s'arrêta sur chacun d'eux. Cherchant à analyser leurs émotions, leurs sentiments et il reprit.

"Nous avons été crée pour défendre notre peuple et notre terre. Nous avons juré de protéger les terres de nos ancêtres que ce soit d'un ennemi étranger ou bien nous même. Aujourd'hui les nôtres se dressent contre nous et le devoir nous appelle. Ils pensent qu'ils peuvent faire basculer la hiérarchie du royaume des Nains nous allons leur envoyer un message. Un message à la manière des Lokdârs, à la manière des plus grand guerrier du royaume, un message qui sémera la mort dans leurs rangs.

L'excitation montait dans les rangs des guerriers qui sautillaient sur leur jambes, ne pouvant rester en place.

"Depuis des siècles nous nous préparons. Je connais chacun d'entre vous pour vous en avoir fait baver chaque jour de votre vie passé sous mon commandement. C'est pourquoi je sais que vous êtes les meilleurs et les plus brave des guerriers. Nous materons cette rébellion et offrirons à Geadrâs cette paix qu'elle nous réclame depuis des millénaires. Vous êtes avec moi? Que répondez vous Lokdârs? s'enflamma Alrik.

Les guerriers étaient au comble de l'excitation, leur motivation chargée par le discours flamboyant de leur commandant.
- Jusqu'à la mort! répondirent ils d'une seule et même voix.

Un sourire étirra les lèvres du Prince en voyant l'enthousiasme de ses protégés, mais il ne pouvait pas tous les emmener avec lui, il le déplorait.
- Mes frères, écoutez moi! tonna Alrik pour que le calme revienne dans les rangs. Je ne peux emmener avec moi que cinq cents d'entre vous, nous devons avançer jusqu'à Barag Kazad et nous devons faire ce chemin le plus rapidement possible. Le reste du régiment restera ici pour protéger le Haut Roi. C'est votre mission! Il ne doit rien arriver à Cassiel, il ne doit même pas pouvoir se couper avec un bout de verre. Dans le cas contraire vous trimerez à mon retour de campagne.

Un rire parcourut rapidement le régiment, rire qui chassa la décéption de certains qui auraient tout donnés pour ce battre.
- Retournez à la caserne vous préparez, vous avez dix minutes! ordonna Alrik d'un ton autoritaire.

Tous tournèrent les talons tel un seul homme et se jetèrent à l'assaut de la caserne. Alrik se retourna et observa la muraille gigantesque qui protégeait la capitale du royaume. Il était inquiet de laisser son père seul mais il trouvait du réconfort en observant la hauteur des défenses de Rik Kazad. Aucune armée ne pourrait assaillir la cité impériale, le pont à son entrée avait été battit dans ce but. Il posa ses mains sur ses hanches et soupira un moment. De nouveau il allait devoir quitter ses terres et se battre mais cette fois si contre les siens.

°° Valaya fait que les rebelles n'arrivent pas avant nous à Barag Kazad°° implora secrètement Alrik pour sa déesse.

Il embrassa la médaille qui pendait à son cou et sauta de son pied d'estale. Il lança une batterie d'ordre à des marchands qui se devaient d'apporter au plus vite des vivre pour une semaine de voyage ainsi qu'une chariotte et quatre aurochs pour la tirer. Les marchands s'executèrent et en l'espace d'un instant les vivre avaient été rassemblés dans une roulotte de bois et les Aurochs avaient été bien difficilement attelés à l'avant.
Un pas sourd le fit se retourner c'était le capitaine de Barag Kazad qui venait enfin à sa rencontre.


- Capitaine Kazran! salua Alrik par la gestuelle qui convenait à Barag Kazad. Celui-ci lui retourna son salut, toutefois avec plus de respect que le prince en avait mis.

- Je suis heureux de constater que votre efficacité ne fait pas défaut à votre légende Prince Alrik, souria le capitaine en observant les Nains à l'ouvrage.

- Les légendes ne sont plus ce qu'elles étaient, moqua Alrik en se dirigeant vers la caserne des Lokdârs, vous ai je déjà présenté mes hommes capitaine Kazran? demanda t-il avec politesse.

- J'ai beaucoup entendu parler des légions du Haut Roi. Les Lokdârs et les Bûzards c'est cela?

- Oui c'est bien ça, les Lokdârs sont des guerriers de tous les clans selectionnés pour la bravoure et leur force tandis que les Bûzards sont des archers également de tous les clans réunit, au talent inégalé. Ces légions ne m'ont jamais déçu et si nous devons combattre à un contre quatre eux seul le peuvent.

Le sourire du capitaine disparu alors qu'ils arrivèrent devant la caserne. Un régiment de cinq cent Lokdârs étaient parfaitement allignés devant la bâtisse. La mâchoire de Kazran manqua de tomber à la vue de la prestance du régiment. Leur armure était sublime, leur casque d'argent reflétaient la lumière du soleil et éblouissait le capitaine. Leur barbes étaient impécablement lissée et leur regard était dure et franc. Mais ce qui était le plus impressionant c'était leur tenue. Leur plastron bleu marine était tacheté d'éclat de cristaux d'argent et dessinait les armoiries du Haut Roi, un marteau et une enclume entourré de poussière scintillante. Le symbole des trois clans réunit, le marteau pour les Thurgrind, l'enclume pour les Rhunki et la poussière étincellante pour les Arkhandrazkal. Leur bras étaient comme ceux de leur commandant, nue et non protégés, ce qui leur assurait une excellente mobilité. Ils portaient tous la même tunique d'un bleu identique à celui du plastron qui protégeait leur torse. Leur jambes étaient recouverte de jambière d'argent qui s'imisçait à l'interieur de bottes noir. Une ceinture noir cernait leur taille, une épée courte pendait de chaque coté de leur hanche, une à droite et une à gauche. Dans leur dos était fixé une hache à deux lames dissimulée en partie par leur longue cape blanche et bleu.

- Est ce que ce sont eux les Lokdârs? bafouilla Kazran en avallant bruillemment sa salive.

- Ce sont eux! Ils sont plus impressionant que dans vos légendes n'est ce pas? souria Alrik, fier de ses hommes.

Il n'attendait pas de réponse et l'arrivée bruyante de Durft Kheergh interrompit la réaction du capitaine pour le plus grand bohneur du Prince héritier. Il observa attentivement la tenue du Khuzûd et fit rapidement les présentations. Durft sembla subjugué par l'aspect du régiment qui les accompagnerait, leurs tenues étaient identique et la passion se lisait dans leurs yeux. Il s'attendait à ce qu'ils se moquent de lui à la vue de sa tenue peu glorieuse par rapport à celle de guerrier de profession toutefois ils n'en firent rien. Le talent d'un Nain ne se mesurait pas à l'aspect de sa tenue et encore moins si celle-ci est séduisante ou non. Ils attendraient de le voir à l'oeuvre pour évaluer ses compétences et même après cela ils ne se permettraient pas de le juger après tout comme leur commandant le leur avait confié il était encore jeune. Il avait encore beaucoup de temps pour apprendre.


Alrik sourit et remonta le plastron de son compagnon de voyage.
- Alors prêt pour l'aventure? souffla t-il.

- J'espère me montrer à la hauteur des guerriers qui m'accompagnent.

- Ne t'en fais pas pour ça, ils ne te jugeront pas car tu ne fais pas parti de leur régiment. Une discipline de fer les régit toutefois ils aiment se défier eux même. Ils te protégerons et t'apprendront même quelque passe si tu le leur demande. Tout ira bien tu verras! termina Alrik en lui tapotant l'épaule.

Si seulement cela pouvait être vrai pensa le Nain au chignon noir. Il toucha sa sacoche se questionnant sur l'utilité de la rune qu'on lui avait confié. Il aurait le temps d'apprendre du Prince pendant le voyage, il ne devait pas perdre de la tête son objectif et sa mission.
Le voyage pour la bataille commençait...


____________

[Hrp: Tu fais comme tu le sens après tout c'est ton Rp Wink donc si tu veux un troisième chapitre allons dans un troisième Wink]


*******************

Valid Yuke: +35 Capaz Actives

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Sam 24 Avr 2010 - 15:17

RP fini, on peu valider, j'vais faire le chapitre 3 merci !!

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par N'Aedras le Jeu 13 Mai 2010 - 15:52

Super RP ^^ J'adore l'ambiance de guerre contre les rebelles, et les descriptions de Rik Kazad sont superbes!
Au fait Al, une erreur qui m'a fait sensation: ton pied d'estale, ça s'écrit piédestal Wink

Validations Complémentaires terminées.

Durft +119 Capacités Actives
Alrik +80 Capacités Actives


Al=> réparties équitablement.


Dernière édition par Yuke le Jeu 6 Jan 2011 - 18:00, édité 1 fois

_______________________________________________________

Absent jusqu'à ce que ma box décide de marcher, avant la fin mars j'espère.
Admin responsable RP & univers de Naravel.
*Nous acceptons les âmes goûteuses en offrande dans les MP*
Oui, nous les voulons, mes précieuses...

N'Aedras
Admin
Admin

Masculin Age : 30
Messages : 4578
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 54


Voir le profil de l'utilisateur http://thelastairbender.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Durft Kherrgh le Jeu 13 Mai 2010 - 19:22

119 : j'en met 69 en puissance, 30 en resistance et 20 en concentration

Edit Yuke: sauvegardés.

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: -C2D- Histoires et Rencontres (Terminé)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum