La Hache et le Marteau (1).

Aller en bas

La Hache et le Marteau (1).

Message par Dulind le Sam 3 Avr 2010 - 9:27

Dulind avançait d'un pas rapide sur l'allée sortant d'Obsolêth. Des dizaines de voyageurs se croisaient sous l'oeil vigilant des gardes armés de marteaux et de boucliers. Dulind, pour sa part, avait revêtu son armure complète en acier. Sa grande hache à double tranchant pendait dans son dos, par-dessus sa longue cape pourpre. Il rythmait son avancée de son bâton de Pouvoir, une longue tige faite d'alliages de métaux surplombée au sommet d'une effigie dorée représentant Balran le Juste, patron des Maître des Runes.

Il y avait deux jours de cela, la Guilde des Runes l'avait mandaté pour retrouver un antique artefact. Selon la légende, il avait été forgé par les dieux eux-mêmes; Drongrundum, le puissant "Marteau du Tonnerre". Puisque Dulind avait mené lui-même la plupart des recherches, il avait été tout naturellement choisi pour le retrouver. Cependant, c'était sa première mission et le Clan Arkhandrazkal craignait qu'il ne se fasse repérer. Le Maître des Runes n'avait pas suffisamment d'influence pour être certain de ne pas être trahi pour un sac d'or bien rebondi.
En effet, Drongrundum se trouvait en territoire Thurgrind et, selon la loi, tout objet runique ou non trouvé ou déterré appartenait au Roi qui avait autorité sur les terres concernées. Et il était hors de question qu'un objet aussi puissant tombât entre les mains d'un clan autre que les Arkhandrazkal. Le Roi avait donc ordonné à Dulind
de partir avec quelqu'un d'influent. Quel meilleur choix en ce cas que Tylius Lance Lunaire, guerrier de légende de surcroit. Ils étaient censés se retrouver à quelques kilomètres d'Obsolêth, sur la route principale. Bizarrement toutefois, Tylius avait refusé de s'approcher trop près de Rik Kazad. Dulind n'avait pas insisté.
Le Maître des Runes observa le paysage. Les fermes fleurissaient autour des remparts de la cité. La vie tentait de reprendre son cours après la violence des attaques orques. "Quelle gâchis, pensa Dulind en voyant les maisons calcinées qui s'étalaient trop loin des murailles pour être efficacement protégées. Il regrettait presque que le Marteau ne se trouve pas en territoire peau-verte.
Il sortit sa pipe en corne de son enveloppe de cuir et la bourra.
"Allons, ressaisis-toi tête de pioche! se morigéna-t-il en tirant la première bouffarde. Bientôt, tu seras loin de tout ça, et tu vas sans doute vivre l'une des plus passionnante aventure de ta vie!"

Finalement, il n'aurait pas trop de peine à passer inaperçu. Seule son armure détonnait véritablement, de trop bonne qualité pour être portée par un simple voyageur. Les armures de plate complète coûtaient horriblement cher, et celle de Dulind était en acier trempé! Commandée auprès d'un forgeron Rhunki, chaque pièce avait méchamment entamé son héritage paternel mais il ne l'avait regrettée à aucun moment.

Comme toujours, son pendentif d'argent en forme de marteau était croché autour de son cou par une chaînette de même métal. Peu de gens l'avaient déjà vu à l'oeuvre mais on disait qu'il luisait intensément lorsque une attaque était dirigée contre Dulind. En vérité, il l'avait forgé lui-même, tout comme sa hache, Az-drong.
Hache-Tonnerre. Curieuse coïncidence, s'était dit Dulind, jusqu'à qu'il lise un document très ancien parlant d'une ancienne prophétie:

Lorsque les deux Tonnerres seront réunis, l'un de la hache l'autre du marteau, alors les Nains marcheront dans la lumière avec Grimnir, Valaya, Solveig et Grungni.

C'était ce qu'avait réussi à traduire le Maître des Runes du texte, écrit en runes inconnues du Seigneur de la Guilde lui-même. Dulind l'avait interprété comme une simple légende, mais le dernier dieu requérait son attention.
Il n'en avait jamais entendu parler, et aucun érudit d'Obsolêth n'avait pu le renseigner. Il s'était promis faire des recherches à son sujet lorsque qu'il aurait mené sa mission à bien. Quoi qu'il en soit, Az-Drong était une arme puissante qui n'avait jamais déçu Dulind. Son bâton de Pouvoir, enfin. N'importe qui savait que les Maître des Runes en avaient, et c'était très ennuyeux. Car les Rickarun étaient d'importants personnages, et il n'était pas si anodin d'en voir sur les routes principales. Ainsi, une fois qu'il aurait récupérer Tylius, Dulind comptait bifurquer sur un chemin moins fréquenté. Car il était hors de question de se séparer du bâton. Il était nécessaire dans la forge des Runes, et avait son importance lors des combats. Le Maître des Runes soupçonnait aussi qu'il en aurait besoin pour acquérir le Marteau du Tonnerre.

Au loin, apparut la silhouette de Tylius. Dulind pressa le pas. L'aventure commençait...

Spoiler:
Premier RP de la semaine: + 10 PV siouplait.
Yuke: okidokki!


Dernière édition par Dulind le Lun 21 Juin 2010 - 13:29, édité 1 fois
avatar
Dulind

Masculin Age : 22
Messages : 537
Date d'inscription : 22/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Hache et le Marteau (1).

Message par Alrik le Dim 4 Avr 2010 - 20:53

Les tambours de la cité lunaire d'Obsolêth résonnèrent dans le gouffre des montagnes du sud. La guilde des maîtres des runes du clan Arkhandrazkal se réunissait exeptionellement et toute la ville devait en être informée. Ces réunions étaient sacrées et les khuzûd d'Obsolêth veillait à la sécurité de la ville pendant que les anciens et les plus grands maître des runes de Geadrâs. Les anciens de Rik Kazad avaient eux même fait le déplacement ainsi que ceux de Karak Draka, de Barag Kazad et des autres villes du Royaume des Nains.
Un jeune Nain de quelques décennies courrait dans les rues déserte de la cité lunaire. La population s'était mobilisée, les guerriers étaient postés devant les murailles de la ville tandis que les Naines s'occupaient des jeunes Naug. Son visage était deformé û aux lourdes corrections qu'il recevait de son maître forgeron. Ses cheveux blond flottaient dans le vent tandis que le son de ses pas sur le sol pavé s'élevait contre les murs des habitations environnante. Il s'engouffra dans une ruelle sombre et se dirigea vers une auberge au mur peint entièrement de blanc. Il poussa la porte et s'arrêta au centre de la pièce pour reprendre son souffle. Il releva la tête et souffla pour cacher son angoisse et sa fatigue aux Nains qui dégustait leur apparetif de l'après midi. Les regards le fixait étrangement mais il n'y pris pas garde et fila vers le tavernier qui s'était accoudé au bar pour l'attendre.


- Alors Pepino je t'ai attendu qu'est ce que tu foutais?

- Mon nom est Persiûs! répliqua l'appranti forgeron de sa voix la plus grave possible.

- Oh désolé Pepino je t'ai vexé? Mince les gars il va aller voir sa maman le petit Jwarf ! ironisa le bareman.

La pique du tavernier entraîna un canon de rire dans la taverne et les joues du jeune Khuzûd se teintèrent de rouge. Le gros tavernier railla à nouveau et cracha une nuée de postillons au visage du jeune Naug.


- Tu as ce qu'on t'avais demandé Pepino? Tu sais ce qu'on t'as promis en cas d'echec Pepino! reprit le tavernier d'une voix menaçante et glacée.

Les rires des spectateurs se turent, la taverne avait en effet rien d'un lieu de prière. S'était plus un lieu de rassemblement entre les magouilleurs du royaume des Nains. L'apprenti sorti rapidement de son pantalon un parchemin vieillot qu'il déposa sur le comptoir. Les sept Nains de la taverne s'approchèrent tandis qu'un dernier verouillait la porte de la bâtisse.
Le tavernier déplia le parchemin en riant discretement. Il y figurait un rapport complet de toute la réunion de la guilde des maîtres des runes. La mission confiée à un Khuzûd mal entrainé ce serait du gateau pour eux cette fois si de récupérer l'objet convoité par Arkandrazkal. Les huits compagnons crapuleux se regardèrent d'un oeil complice et posèrent leurs yeux injectés de sang sur l'apprenti forgeron. Un borne se lécha la lèvre et un manchot se gratta le moignon de son bras gauche. Les Nains semblaient excités et l'odeur de l'alcool venait chatouiller les narines de Persiûs. La grosse main du tavernier s'écrasa sur le visage déjà abimé du Naug, il s'écroula au milieu des huit malfrats bien décidés à lui faire cracher ses poumons et brûlant de désir trop longtemps refoulé. Dans quelques heures le corps de Persiûs flotterait dans la source de la cité. Ainsi la guilde avait un traître dans ses rangs et une troupe de brigants se lanceraient bientôt à la poursuite de l'objet convoité par le clan des maîtres des runes.


**

Les anciens des runes avaient levé la séance et avait confié une grande mission entre les mains d'un jeune nain afin qu'il face ses preuves. Son nom Dulind.

- Mes frères êtes vous bien sûr de vouloir confier la traque du marteau tonerre à ce jeune Khuzûd? questionna un vieux Naug à la barbe tellement longue qu'il aurait pu trébucher dedans à chaque pas. Il est inexperimenté et pourrait facilement succomber aux assauts des clans rebelles. Cassiel hésite à déployer l'armée contre ses clans Marzûls il serait dangereux d'envoyer un Khuzûd inexperimenté au milieu d'un affrontement imminent, reprit le vieux Nain, confiant.

Son regard abimé par le temps parcoura l'assemblée de la quinzaine de Khuzûd qui étaient présent à cette réunion. Tout le monde avait pratiquement quitté son siège au moment où le Khuzûd le plus sage de l'assemblée avait parlé.

- Je suis d'accord avec Burtyl Esprit-de-la-Lune. Mes frères nous devons garantir le succès de cette mission en maintenant la discretion, il nous faudrait une équipe de trois au maximum. Dulind à lui seul ne suffirait pas pour cette mission.

Déjà les autres Nains revenaient à leur siège et s'assirent de nouveau autour de la table ronde. Le cristal au centre de celle-ci s'illumina au moment ou le dernier des anciens s'assit. Un rayon bleu s'eleva du coeur de la table et frappa le centre de la parabole qui surplombait les maîtres des runes.

- Bien la table ronde se poursuit donc! lança Dyn Poing-d'Or, chef de la guilde. Vos propos sont juste et droit mes amis c'est pourquoi je me dois de proposer la légende de la cité Lunaire pour cette mission.

- Tliûs Lance-Lunaire? Vous êtes fou jamais personne n'a pu le controler! C'est un soldat au combien talentueux certes mais totalement imprévisible, s'inquiêta le scripteur de la réunion.

- Il ne faudra pas le contrôler mais bel et bien lui confier la sauvegarde d'un de nos élèves et la réussite de cette mission capitale pour Obsolêth. Il ferait tout pour la cité lunaire alors jouont de son amour pour le peuple et la ville. Tyliûs se pliera à notre autorité pour une fois, ses voyages incéssants font de lui presqu'une ombre, tant mieux.

Les anciens approuvèrent le chef du conseil et de ce fait il acheva la réunion. Ils se levèrent en même temps et le cristal au centre de la table s'éteignit.

**

Alrik rageait, voilà que le conseil lui donnait des ordres. Sa mission première était de surveiller cette guilde de maître des runes en se faisant passer pour une légende d'Obsolêth. Ses voyages de Rik Kazad à Obsolêth n'avait encore jamais éveillé les soupçons des habitants de la cité lunaire. De plus rien ne pouvait ratacher le prince héritier du royaume des Nains à Tyliûs Lance-Lunaire. Il n'avait pas la même coiffure, pas la même couleur de cheveux, pas la même arme et leur style de combat lui même différait. Il était là tout le talent d'Alrik que de changer de capacité d'affrontement, ceci lui assurait le meilleur allibi possible. Le talent des Drakendrengi était réellement impressionant. Un bruissement dans l'air fit lever la tête du Nain, son casque au corne pointue et aux plumes de griphon brillait sous la lumière du soleil. Son plastron d'argent étincelait tandis que ses bas amples laissaient flotter ses jambes musclées à l'interieur. Sa longue cape noir lui donnait un air ténébreux tandis que ses cheveux noircit par une coloration maline laissait paraître quelques éclats d'une chevelure jadis brillante. Un long baton d'argent était adroitement fixé dans son dos dont l'extremité dépassait de son coté droit. Un Khuzûd entièrement recouvert de plaque de métal arrivait d'un pas rapide et appuyé. Tyliûs se leva de son rocher et attendit qu'il arrive à sa porté.

- Dulind je suppose? s'enquit Tyliûs.

Le nain pris quelques instant pour se reposer et répondit d'un ton respectueux.
- C'est moi, honnoré de faire votre rencontre Tyliûs Lance-Lunaire!

- Moi aussi petit, moi aussi, répondit rapidement le Khuzûd au casque mythique. Je suppose que tu sais pourquoi je suis là. La guilde veut que nous trouvions un artefact de grande puissance. Je serais ton garde du corps et ton compagnon dans ce voyage.

- Oui je suis au courant je propose que nous nous métions en route le plus vite possible l'objet en question doit se trouver aux alentours de Karak Draka, la cité des Thurgrind. Nous devons gagner les montagnes du Nord et la route et longue. Peut être pourriez vous me compter en chemin une de vos aventures.

Tyliûs fixa un moment Dulind et lacha:
- Je ne suis qu'un simple Khuzûd pas une légende, comme tout le monde je peux être blessé, empoisoné, poignardé et trahis. La légende n'existe que dans l'esprit de mes ennemis et de ce fait il n'y a pas d'aventure mais uniquement une vie, ma vie. Je doute fortement que tes oreilles puissent entendre ce que j'aurais à raconter. Maintenant cessons de parler et mettons nous en route, reprit-il en avançant, Dulind sur ses talons...

Spoiler:
Deuxième Rp de la semaine: + 10 PV
Edit alrik: OK!!

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa
avatar
Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 27
Messages : 2017
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Hache et le Marteau (1).

Message par Dulind le Lun 5 Avr 2010 - 16:31

Dulind marchait à grandes enjambées en compagnie de Tylius Lance Lunaire.
Le Nain laconique et sombre avançait avec aisance malgré un imposant plastron argenté, ce qui démontrait une grande habitude à porter les armes. "Rien d'étonnant, pensa Dulind, si la moitié de ce que l'on raconte est vrai, ce Khuzûd a tué autant d'Orques que la somme de nos deux âges réunis!"
- Nous devons gagner les montagnes du Nord et la route et longue. Peut être pourriez vous me compter en chemin une de vos aventures. , fit le Maître des Runes.

- Je ne suis qu'un simple Khuzûd pas une légende, comme tout le monde je peux être blessé, empoisonné, poignardé et trahis. La légende n'existe que dans l'esprit de mes ennemis et de ce fait il n'y a pas d'aventure mais uniquement une vie, ma vie. Je doute fortement que tes oreilles puissent entendre ce que j'aurais à raconter. Maintenant cessons de parler et mettons nous en route.
Dulind n'insista pas. Si Tylius n'avait pas envie de parler, ce n'est pas lui qui le forcerait!
Les deux Nains avalaient le terrain de leur pas rapide, et ils accomplirent plusieurs lieues en un temps record. Ils continuaient sur la route principale du Nord. Jusqu'ici, aucun incident ne s'était produit. Un seul éclat de voix avait troublé la marche du duo, lorsque un brigand très (trop) téméraire avait tenté de voler la bourse de Tylius. Le héros d'Obsolêth avait réagi promptement et violemment, assommant le voleur malchanceux d'un coup de poing.
La voie était parsemée d'auberges et de tavernes.
- Tâchons d'en trouver une propre et bien famée, cela évitera des désagréments supplémentaires.
Lance Lunaire sourit.
- Oui, je crains de ne pas être aussi doux avec le prochain malfrat!

Ils trouvèrent finalement un petit établissement en pierre et en bois, un peu en retrait par rapport à la route, ce qui leur convenait parfaitement aux deux. L'aubergiste, un nain de large stature aux cheveux gris, porta leurs quelques bagages dans leur chambre, puis leur indiqua une table.
Il ne tarda pas à leur apporter un plat fumant contenant un appétissant ragoût, ainsi que de grandes assiettes, des légumes et du pain. Les portions étaient proprement gargantuesques et même Tylius ne parvint pas au bout de la sienne.
- Avez-vous bien manger, messires ? interrogea le tenancier.
- Certes, votre ragoût est délicieux! répondit Dulind.
- Oh, c'est la spécialité de ma femme; Loreena! cria-t-il.
"Ouiii ?", fit une naine au visage avenant en passant la tête par l'encadrement de la porte.
- Ces messieurs ont apprécié ton plat. Viens donc t'assoir.
La naine les rejoignit et le couple prit place en face des deux compagnons.
- Et qu'est-ce que vous venez faire sur ces routes, messeigneurs ?
- Je ne pense pas que les affaires d'un maître des Runes et d'un haut dignitaire d'Obsolêth te concerne! répondit sèchement Tylius.
La Guilde avait en effet donner un anneau au Nain représentant le sceau du Roi de la cité, à l'image de ceux que portaient les nobles.
L'aubergiste se répandit en excuses, puis entraîna sa femme avec lui dans la cuisine, marmonnant qu'il avait "des choses à faire".

- Il n'était pas très prudent de dévoiler ainsi notre identité, fit Dulind

- Bah, l'aubergiste n'osera pas en parler à quelqu'un, et s'il le fait, ça ne changera pas grand-chose.
- Que voulez-vous dire, s'inquiéta le Maître des Runes.
- Ca finira par se savoir. Des têtes se tournaient sur notre passage, savez-vous! Nous sommes trop bien habillés pour passer inaperçus.

Dulind haussa les épaules.
- Bon, que diriez-vous d'aller dormir. Une longue route nous attend demain.
- Je préfère rester un moment pour m'assurer que tout est calme.
- Enfin Tylius! Que craignez-vous par Balran! L'endroit est calme!
- Vous ne comprendriez pas. Bonne nuit Dulind!
Ce dernier fixa son compagnon, perplexe. Puis il soupira et lança un "Bonne nuit" las, avant de monter les escaliers.

[Hrs RP]En fait j'imagine que Tylius se doute de l'attaque des bandits, c'est donc à ça qu'il fait allusion.

Spoiler:
1er RP de la semaine: + 10 PV svp Smile
Yuke: ok.

Petite question: 1 lieue = environ 4 km non ?
Yuke: il existe plusieurs sortes de lieues, mais ya a bien une qui fait environ 4km ^^
avatar
Dulind

Masculin Age : 22
Messages : 537
Date d'inscription : 22/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Hache et le Marteau (1).

Message par Alrik le Sam 10 Avr 2010 - 16:05