Chap-1: Le commencement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chap-1: Le commencement...

Message par Arn Baldir le Mer 19 Mai 2010 - 18:49

La brise soufflait distraitement sur les hauteurs, mordillant la peau à nue d'Arn perché sur un monticule de pierre et de mousse, surplombant la vallée en contrebas. Au loin s'étendaient les grandes plaines du royaume Nain et derrière lui s'étendaient les glahad di Conillo. Une terre sauvage, vallonnée, envahit d'une multitude de colline. C'était une terre peu accueillante pour ceux qui ne la connaissait pas et restait même dangereuse pour ceux y vivant. Toute sorte de créature vivait dans cette région et la plupart étaient à éviter. Bordant les terres naines, humaines et démoniaques ces terres étaient dotées d'une variété zoologique très importante.

Peu de personnes avaient décidé d'y vivre, sauf quelques fous. Dont faisait parti le village d'Arn, aujourd'hui disparu. Les souvenirs remontèrent à la surface soudainement, emportant notre jeune survivant dans une marée d'émotions confuses et insupportable. Ses yeux s'humectèrent et quelques larmes débordèrent, sans couler. Il avait déjà tellement pleuré qu'il n'arrivait plus à verser de larme. Il ne restait qu'un vide douloureux, impossible à enlever et à chaque tentative son coeur semblait s'arracher de sa poitrine.

Il était seul, aucune civilisation aux alentours, rien. Juste lui et la terre, l'air, l'eau et le soleil. La sombre saison venait de disparaître mais l'hiver laissait encore son empreinte sur le monde. L'air était glaciale le matin et le soir. Et malgré que le soleil soit haut dans le ciel, Arn tremblait de tout son être, il avait faim, besoin de chaleur et de sommeil. Depuis combien de temps n'avait-il pas pris un vrai repas, une vrai nuit de sommeil? Il n'en savait rien. Tout ce qu'il avait vécut avant cette tragédie semblait n'être qu'un lointain souvenir. Une autre vie de mensonge dans laquelle il se complaisait.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il continuait à mettre un pied devant l'autre. On lui avait tout pris. A part respirer et décider d'où ses pas le mèneraient, il n'avait plus rien. Un vivant en sursis, il ne savait pas si il tiendrait encore longtemps. Mais cette voix qui était entré dans sa tête ce jour là... C'était comme si il avait été envoûté, incapable de se laisser rejoindre sa famille. Etait-ce une malédiction, une punition pour une quelconque faute qu'il aurait commis. Peut être était-ce sa faute après tout, les gens de son village le répétaient sans cesse.

Il s'allongea et observa le ciel bleu et ses nuages, s'effilochant doucement. Il était entrain de s'endormir quand un bruit le réveilla. Il se retourna et aperçut à quelques mètres un Vesparon (voir la description de la créature en fin de post). La terreur le tétanisa, et la sueur commença à perler le long de ses tempes et de son front. C'était peut être la pire rencontre possible pour notre jeune aventurier.

Et les marques rouges sur son cou le firent pâlir, et il faillit tomber dans les pommes quand il remarqua les dizaines d'oeufs verdâtres, visible à travers le corps devenu pratiquement translucide à force d'être étiré par la grossesse. Aucun doute, elle avait du sentir une créature vivante, lui. Elle poussa un hurlement strident et coupa net un arbre, comme pour dégager la vue et repérer plus facilement sa proie. Arn ne put résister à cette envie irrésistible de s'enfuir en courant. Il prit ses jambes à son cou et dégringola aussi vite qu'il put la pente rocailleuse. Il entendit derrière lui la créature arriver, elle l'avait repérée et s'était mise à sa poursuite. A cet instant il regrettait d'avoir cédé à la peur et de ne pas être resté là où il était sans bouger.

Au bout de quelques mètres il dérapa sur un rocher moussu et provoqua un mini éboulement qui l'amena jusqu'en bas. Etourdit, le visage en sang et son bras droit douloureux il se releva péniblement. Sans réfléchir et bandant sa volonté il se mit à courir, ses jambes qui lui semblèrent lourde il y a quelques secondes s'allègèrent soudainement. Il n'avait sans doute jamais couru aussi vite de sa vie. Mais cela n'empêcha pas la Vesparon de le rattraper petit à petit, sabrant dans un sifflement terrifiant l'air derrière lui tout en poussant d'affreux cris strident. Le chemin qu'il empruntait s'amincissait petit à petit et sur sa gauche un ravin de plus d'une dizaines de mètres naissait, d'où s'écoulait un torrent tumultueux. La créature quant à elle semblait avoir du mal à passer, ses pattes glissant à de nombreuse reprise du rebord, provoquant à chaque fois plusieurs éboulis de pierre, de terre ou d'arbre mort. Arn sentit qu'il pouvait y arriver, qu'elle s'arrêterait à un moment à cause du sentier qui ne faisait que s'amincir de plus en plus.

Le chemin se mit à tourner violemment et Arn risqua de glisser et de tomber à cause de sa vitesse. Ses poumons le brûlaient mais l'adrénaline palpitait dans tout son corps, lui permettant de tenir. Puis soudain, le chemin s'arrêta, net, coupé brusquement et débouchant dans le vide. Arn dérapa et se retrouva en équilibre précaire juste au bord. Il se retourna, bâton en main, prêt à faire face malgré la peur qui lui tenaillait les entrailles. Mais il n'eut le temps de rien faire, une patte déchira l'air et son torse, faisant gicler son sang dans un feu d'artifice couleur carmin. Ses yeux s'arrondir de surprise après avoir compris qu'il était fichu. Il se sentit tomber, les ténèbres envahir sa conscience et le froid s'emparant de chaque parcelle de son corps. Il se sentit dériver dans un chaos tumultueux et puis il sombra dans l'obscurité.


capacités à augmenter: Résistance (le seul truc valable qui colle au rp. ^^)

Spoiler:
Le Vesparon est une sorte d'insecte géant, deux fois plus grand qu'un homme de taille adulte, possédant six pattes, dont une des paires ressemblent à ceux d'une mante religieuse, capable de trancher n'importe quel métal comme dans du beurre. Ces lames sont très prisées des peuples barbares, sauvages. Mais malgré son efficacité, une fois que la bête est morte la patte perd de sa résistance et ne peut être utilisé que peu de fois avant que la lame ne se casse entièrement. Mais ce qui en fait une bête recherché c'est la carapace qu'elle possède. Plus dur et plus léger que le fer et aussi plus dur à travailler, seul de grand maître forgeron en sont capable. La teinte de sa peau peu varier du noir de jais au bleu sombre. Le mâle est sensiblement moins grand que la femelle et moins agressif que celle-ci qui est reconnaissable aux stries rougeâtre qu'elle porte sur le cou. Généralement ces créatures s'attaquent rarement aux villages, même si ils n'hésitent pas à se faire un encas des voyageurs égarés. Mais durant la saison nuptiales et la période où elle mets bats à ces oeufs, la femelle Vesparon cherche à se faire une réserve de nourriture conséquente pour ses petits. Elle capture ses proies (les tues avant) et les enfouies dans un liquide nauséabond qu'elle a déversé dans un trou très profond. Cette période arrive généralement au début du printemps, et ont tendances à s'attaquer aux villages qu'elles rencontre, ravageant tout sur son passage.

********

Valid Yuke: +24Rés

Arn Baldir

Masculin Age : 30
Messages : 18
Date d'inscription : 15/05/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chap-1: Le commencement...

Message par Nieveyk le Jeu 20 Mai 2010 - 18:47

Suite de : premier Poste de Nieveyk

Il était surprenant que tout le périple de Nieveyk n’ai pas été plus difficile que cela. Après avoir traversé le Dern par un guais une foi convaincu d’avoir dépassé les terres Démoniaque, il se dirigea pleins Nord-Est armé d’un gros poisson et d’un peut d’eau. Bien entendu sa réserve ne lui tint pas plus d’une journée et il lui en fallut près de trois pour arriver là où il en était.

Il attaquait son deuxième jour de périple sur les plaines monotones de ce nouveau territoire, la chasse y était rude ici, difficile pour un orc de deux mètres quarante de rester discret sur un terrain aussi plat et clairsemée que la tête d’un vieux nain. Il lui fallait donc repérer une proie peu difficile dès le matin et bien calculer son attaque, une traque trop longue gaspillerait plus d’énergie que la bête en rapporterait et une course trop intensive l’assoifferait trop pour continuer son chemin sans gênes.

Une heure après le lever du jour, il avait repéré les traces d’une créature de taille moyenne qui se dirigeait vers le Nord, peu après avoir remonté sa piste il la vit au loin en train de paître près de petits monticules de roche, idéal pour lui. Il traça une diagonale pour se retrouver derrière les pierres et avança ventre a terre très souplement. La créature ne l’avait pas encore vu, deuxième coup de chance elle fit le tour de la pierre et perdit donc Nieveyk de vue, il était temps d’agir. A quelques mettre de sa proie il s’élança comme un dément, la bête entendit le bruit et partis se cacher derrière le rocher et fit immédiatement demis tour ! Nieveyk bondit, s’agrippa à la pierre, tira de toutes ses forces, ramena ses jambes et se propulsa dans les airs de l’autre coté du cailloux les bras en croix.

* Zurdicht ! Trop a gauche…*

Dans sa chute il se contorsionna et parvint à saisir l’encolure de sa proie l’entraînant au sol avec lui. S’en suivit une dégringolade poussiéreuse qui se termina par les crocs de Nieveyk dans la jugulaire de son prochain repas. Il prit soin de lui briser la nuque en se relevant, sorti son tonfa, deux petits tours sur lui-même, égorgea l'animal, bu son sang et l’éventra pour le vider de ses entrailles…
Le visage dégoulinant, le torse et les mains sanguinolentes , Nieveyk tenait la bête d’un bras leurs deux tête respectives sur le coté.

« Pas le temps pour un feu… Ce sera cru pour toi comme pour moi aujourd'hui !»

Il posa nonchalamment l’animal sur son épaule, rangea son tonfa et repris la route, il en fut sensiblement de même lors de son deuxième jour de marche, ou plutôt de trot vu sa façon de se déplacer.

__________________

Peu après que le soleil fut au zénith du troisième jour, Nieveyk trouva un petit ruisseau qu’il se mit à longer. En effet soit se dernier irait rejoindre d’autres affluents du Derben soit il irait se jeter dans le golf qui séparait le territoire Démoniaque et des enfant des Elfes. Du moins c’était ce qu’il pensait, mais en tous les cas cela lui permettait d’avoir toujours de quoi boire avec lui. Pour ce qui était de manger c’était une autre paire de manches, Nieveyk restait constamment sur sa faim car la source était encore trop petite pour pouvoir abriter autre choses que de petites écrevisses ou de la friture et il lui fallait garder une allure constante, hors de question de perdre une heure à pêcher suffisamment de nourriture.
Vers la fin de la journée il réalisa qu’il s’engouffrait de plus en plus dans le relief creusé par ce même ruisseau, le décors changeait petit à petit mais il se dit qu'au pire il pourrait escalader la paroi s’il se trouvait dans une impasse.
Le chemin tortuait de plus en plus, le ruisseau c’était transformé en torrent, quelques cascades venaient le gonfler et elle permirent aussi a Nieveyk de retirer, en partie, le sang coagulé qu’il avait sur lui depuis deux jours. Si le debit augmentait, le chemin quand a lui rapetissait a vue d’œil, ce n’était plus qu’un petit sentier de falaise, il remarqua que l’eau était a présent plusieurs mètres en dessous de ses pieds et qu’il ne pouvait avancer que très lentement et pas question de faire demis tour.

* Que faire ? Il serait peut être temps de grimper, j’y verrais mieux de là haut.*

Au moment où il leva la tête pour examiner le mur un cailloux vint s’écraser sur son nez lui arrachant un grand cris au passage. Plié en deux, une main sur son pauvre nez endoloris il regarda a nouveau en l’air et fut choqué de voir une patte de plus de deux mètres glisser un peu plus loin et provoquer un nouvel éboulement. Il s’en était fallu de peu pour que le prochain repas de Nieveyk lui tombe du ciel.

* Si j’arrive a la rejoindre… Miam.* Sa pensée fut accompagnée d’un énorme gargouillis

Sans peur, il se mit a courir le long du petit sentier, son bras droit contre la paroi, le reste de son corps le propulsant toujours plus vite vers l’avant, il jetait quelques petits coups d’oeils vers le haut et ne réalisa pas immédiatement qu’il n’avait pas repris un poil d’avance, il risquait même de se faire distancer. Puis il accéléra encore le rythme manquant de chuter a chaque foulées, sa mains crochetaient le mur a chaque pertes d’équilibre, son pied gauche terminait quasiment tout le temps sa course dans le vide et son autre main le stabilisait au sol. Il accomplissait là un bien dangereux numéro d’équilibriste pour le maigre butin qu’il allait ramasser…

La course allait prendre fin en un instant. Un virage, puis, plus rien !
Il parvint tout juste a se raccrocher au bord de la falaise, ses jambes dans le vide allèrent frapper de l’autre coté avant de reprendre difficilement appuis sur des racines et des pierres. Son regard se porta immédiatement vers les hauteurs, il avait cinq mètres à escalader tout au plus. Soufflant comme un buffle, il entama immédiatement sa montée. Cela lui parut plus simple que ce qu’il aurait pensé, en effet l’escalade n’était qu’une façon plus verticale que d’habitude de se déplacer. Encore trois mètres, une ombre passa, deux mètres, et quelque chose chuta tête première.

Nieveyk avait une chance de l’attraper au vol, il s’agrippa fermement de sa main droite et tendit l'autre bras. Ses doigts se refermèrent sur quelque chose de mou, soit un tissu soit le cou… Effectivement Nieveyk avait la force d’attraper l’objet dans sa chute, mais l’amortir était une autre histoire. Dans son élan, ce qui s’apparentait a un corps sans vie tourna autour du bras de l’orc, qui s’abaissait sous le poids et la vitesse, et vint s’écraser contre le mur de pierre juste en dessous faisant lâcher de très peu la prise de Nieveyk.

S’en suivit une scène peu banale, un orc en équilibre précaire du bout des orteils en pleins milieu d’une falaise, un jeune humain inconscient d’un coté, les doigts frétillants à quelques millimètres d’une pierre de l’autre. Son regard se porta sur l’humain, fallait il le lâcher et reprendre l’équilibre ? Il regarda vers le haut et vis un vesparon penché sur eux le regard attentif, lui devait simplement se dire que l’orc constituerait un repas bien plus consistant. La seconde suivante Nieveyk chutait avec sa ‘’prise’’ dans le torrent en contre-bas.

Le courrant était puissant et le jeune orc eut du mal à nager jusqu’au bord et sur tout a s’agripper, les roches étaient tranchantes et il y laissa quelques morceau de son avant bras avant de s’immobiliser sur un rocher. Après avoir remonté le corps jusqu'à l’air libre et l’appuyer sur le rocher Nieveyk soupira, on voyait que quelques un des ses cheveux étaient encore dressé vaillamment malgré toute cette eau. Un regard vers le petit humain.

* Il pourrait m’être utile, à défaut je pourrais toujours le manger, jamais goûté de viande moaonique…*

Bandant ses muscles il sortis de l’eau pour s'accroupir sur le rocher, le jeune humain toujours affalé et a moitié immergé. Il le saisit d’un bras pour le mettre sur son épaule et entama l’escalade de la falaise. Une fois en haut il s’aperçut qu’ils étaient revenue en arrière, il pouvait apercevoir les plaines qu’il avait foulé le matin même. En colère l’orc fit volte face, regarda le soleil et repris la direction du Nord-Est, sautant un peut plus loin au dessus du ruisseau pour continuer la route loin de la bête qui avait causé tant de malheurs a ce petit homme. Il marchait sans réfléchir, ce soir les étoiles seraient peut-être de meilleures augures pour lui.


[hrp : Compétence active a développer : Puissance ^^ sihouplais]

[Notes Rp:]
Spoiler:
[Nieveyk n’a pas remarqué qu’Arn saignait, nous seront bientôt à la nuit ce qui sous entend campement. Classique, un feu a coté de quelques rocher ou d’un bosquet. Kin, si tu veux me rejoindre pendant se laps tu peut. Arn Si tu veux te réveiller pendant le trajet, une fois la halte faite ou durant la nuit s’comme tu veux !]

******************

Valid Yuke: +30Pui

Nieveyk

Masculin Age : 27
Messages : 22
Date d'inscription : 15/05/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum