L'arrivée à Munduce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'arrivée à Munduce

Message par Erylis le Mer 25 Aoû 2010 - 16:16

Le printemps était là, inondant de sa douce chaleur les terres de Naravel. Les bourgeons germaient ça et là sur les branches d'arbres, les fleurs dévoilaient leurs pétales multicolores, les feuilles naissaient. Après la rudesse de l'hiver, la douceur du printemps semblait animer le monde d'une toute autre manière. Les animaux sortaient doucement de leurs terriers et humaient l'air nouveau en s'étirant de plaisir.
Imala, la jeune louve au pelage de neige, ouvrit grand la gueule dans un bâillement sonore et secoua à plusieurs reprises la tête, chassant les quelques insectes qui s'y étaient installés. Perchée dans son arbre, Erylis s'étira en silence et bondit à terre avec la souplesse d'un chat. Elle vint caresser le doux pelage de sa compagne et croqua dans une pomme bien rouge. L'aube était là, chassant la noirceur de la nuit.
Elles se trouvaient du côté de Derpalthil, un an après avoir quitté leurs deux maîtres Asrai et Draugnim. Toutes deux avaient progressé au delà de l'entendement, et Erylis se révélait être une excellente magicienne. Mais loin de se satisfaire de son talent, elle cherchait à parcourir les terres afin d'en apprendre toujours plus, et c'était la raison de son voyage vers Munduce. Cela faisait déjà plus de deux semaines qu'elle arpentait le royaume Elfique, longeant le Yana jusqu'au pont de Cyriandil, construit jadis par de grands navigateurs dont on ignorait pourtant l'origine. Elle avait sur son chemin croisé beaucoup des siens, et avait davantage renforcé le lien qui la nouait à Imala. Elle se souvenait de la dernière leçon d'Asrai, avant de parvenir au Temple de Demet : La Transposition, ou Yenlui, en langage elfique. Depuis leur départ, Erylis et Imala l'avait essayé seulement deux fois...

- Imala, il est temps d'y aller. Nous devons traverser le Yana et rejoindre Moelranev le plus vite possible. Tu te nourirras sur le chemin.

La louve bouda un moment puis suivit, quelques mètres derrière, sa maitresse. Erylis, avait troqué sa longue et chaude cape contre une tunique en lin beige et un gilet brun, par dessus un pantalon de cuir. Son arc reposait derrière son dos et le manche argenté d'une dague dépassait de son fourreau. Au bout d'environ une heure d'absence, Imala revint, le museau rougeâtre et l'air satisfait. La chasse avait dû être bonne...Elle se léchait les babines et sautillait gaiement près de sa maitresse qui souriait.
Elles atteignirent le port de Cyriandil une heure plus tard, et embarquèrent sur le premier bateau. Erylis n'avait encore jamais naviguer et se régala du voyage. Lorsqu'elles qu'elle revinrent sur la terre ferme, elles partirent en quête d'un endroit ou se reposer, puis repartirent. La journée passa rapidement, et la nuit s'abattit bientôt sur elle.
°°Moelranev ne doit plus être bien loin°°
Imala ne répondit pas, mais bougea légèrement la tête, puis ferma les yeux.

Le lendemain matin, Erylis attendit qu' Imala revienne de la chasse pour reprendre la route. Sa déduction de la veille se révéla exacte : elles parvinrent à Moelranev après une heure de marche. Là encore, Erylis admira la beauté étrange de la ville, les centaines de guerriers elfes qui y patrouillaient, l'aura mystérieuse qui y régnait. Elle s'arrêta grignoter dans une auberge le midi, puis sortit de la ville à contrecœur. Elle y reviendrai, c'était une certitude.
Elles continuèrent leur chemin, préférant emprunter le plein cœur de la forêt que la route de pierre qui se dessinait au delà. Ici, elle était sûre d'être en sécurité et de gagner sa destination sans encombres. Bientôt, deux routes s'offrirent à elles : Traverser le Désert Hurlant pour atteindre directement Munduce, ou pénétrer sur les terres humaines. Elles optèrent pour le deuxième choix et entrèrent chez les humains. Là encore, de joyeux souvenirs passés avec son Maître la fit sourire lorsqu'elle entendit les humains parler et rire entre eux. Personne ne paraissait surpris de voir une elfe et une louve sur leur territoire. Aussi, Erylis se permit de visiter quelques villages, s'amusant a observer le comportement des humains. La tombée du jour l'empêcha de continuer et elles se dégotèrent une place aux abords d'un village près des bois.
Le lendemain matin, elles rencontrèrent d'autres gens...non humains. Deux elfes, un Orc. Elle crut même apercevoir un nain mais en doutait, si près de Moelranev...Le paysage changeait, les forêts se réduisaient et Erylis dut faire un effort gigantesque pour continuer sa route. Imala elle, trainait les pattes en grognant : la chasse deviendrait bien pauvre à présent. Et, qui parlait de chasse?


Il leur fallut deux jours pour atteindre Munduce. Leur silhouette se dessina au crépuscule, devant les gigantesques murailles de la Cité. Elles étaient arrivées à temps, et derrière elles, des centaines d'elfes, de nains, d'orcs, d'hommes, armés ou non, jeunes et vieux, s'approchèrent des remparts.

- Imala, nous y sommes arrivés ! Munduce est à nous!

_____

Alrik: Arrivée à Munduce validée! Tu reçois donc 20 Ducats!




Validation Itrenog : 21 Intelligence

Erylis

Féminin Age : 24
Messages : 915
Date d'inscription : 24/01/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'arrivée à Munduce

Message par Enasthrae le Jeu 26 Aoû 2010 - 18:23

Ce matin, la douceur du vent printanier était partout présente sur les villages et les routes. Celui des parents d’Enasthrae n’était pas épargné. La nature qui s’était reposée tout l’hiver avait déjà commencé son réveil et certaines fleurs précoces s’épanouissaient déjà sous le soleil tranquille qui approchait lentement de son zénith, bien qu’il n’atteindrait pas avant un bon moment. Enasthrae s’était levée tôt pour se balader avec sa jument grise. Quand la jeune fille arriva dans l’écurie afin de sortir sa fidèle amie, celle-ci poussa un hennissement d’impatience et de joie. Cela faisait longtemps qu’elles n’avaient pas passé un moment toutes les deux et Enasthrae n’avait jamais pensé à l’emmener en voyage. Son dernier voyage … c’était il y a un bon moment, maintenant. L’humaine n’avait jamais désiré de nouveau s’aventurer loin de son village natale depuis son périple qui la mena au royaume des nains. Elle secoua la tête, elle ne voulait plus regarder en arrière.

Kaïré enfila presque seule sa bride de cuir noir même si elle n’appréciait guère la partie métallique qu’elle gardait dans la bouche. Un tapis noir et une selle, elle aussi en cuir, vinrent s’ajouter à l’harnachement de la belle jument. Elle était réellement impatiente de se dégourdir les membres. Kaïré aimait l’aventure, même peut-être plus que sa propre maîtresse. C’était sûrement dû au fait qu’elle y avait moins goûté. Les deux amies sortirent ensuite de l’écurie et se rendirent au marché. La foule était telle que se frayer un chemin devint difficile et l’humaine se vit obligée de mettre pied à terre. Elles s’approchèrent d’une taverne où des tables avaient posées dehors en raison du grand soleil qui illuminait le ciel. Enasthrae surprit deux hommes en train de parler d’un air grave. Ils parlaient d’un énorme rassemblement, dans une ville du nom de Munduce. Ils restaient mystérieux mais la curiosité de la jeune fille était plus qu’attisée. La jument qui comprenait le langage humain, était, elle aussi, intéressée. Ils parlaient de la route à prendre. L’humaine ne manqua pas une miette afin de connaître le chemin qui n’était pas très compliqué, en soit. Puis une fois que les 2 hommes partirent, Enasthrae regarda sa jument et lui demanda :

- Tu veux t’y rendre ?

La jument n’hésitai pas un instant pour hennir de joie et d’enthousiaste ce qui valut quelques remarques des gens qui passaient autour. L’humaine hocha la tête et repassa chez elle afin de prendre des vivres pour la route, et aussi prévenir ses parents. Elle ne savait absolument pas dans quoi elle s’engageait, elle était inconsciente et ça l’excitait. L’inconnu, quelle chose attirante.

Enasthrae prit la route dès le début de l’après-midi. Leur arrivée dépendait de l’allure à laquelle elle marchait mais Kaïré était endurante en plus d’être rapide, alors ça ne devrait pas être trop problématique. Elles marchèrent toute la journée puis arrivèrent à une auberge. Dans ce lieu de repose pour voyageurs, la jeune humaine sentit qu’il n’y avait pas que des humains ou des elfes. Elle eut un frisson en apercevant certaines créatures qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Kaïré dut rester dehors mais Enasthrae rentra. Comme il était déjà tard, elle commanda simplement un peu à manger pour ne pas mourir de faim et sortit pour dormir avec sa jument. Elle devait être près de ses sous avec le peu d’économie qu’elle possédait. Elle passa la nuit à la belle étoile.

Le lendemain matin, elle fut réveillée par le soleil. Le regard de l’humaine fut attiré par une jeune femme plutôt grande, assez élancée et avec une chevelure blanche. Une louve l’accompagnait. L’humaine était impressionnée par la grâce dont faisait preuve cette femme, et à la vue ses oreilles pointues, elle comprit que c’était une elfe. L’humaine n’était sûre de rien mais elle fut persuadée que cette elfe avait la même direction qu’elle. Elle se décida alors à la suivre mais tout de même de loin pour éviter d’attirer son attention ou celle de la louve, qui effrayait Kaïré. Après tout c’était un prédateur et Kaïré, une proie à la différence qu’elle savait se défendre. L’humaine ne connaissait rien de cette personne mais au point où elle en était ce n’était pas grave, elle ne savait même plus quel chemin prendre. Ainsi pendant deux jours, l’humaine suivit la dame aux cheveux blancs. Mais plus elle sentait qu’elles s’approchaient de la destination plus le nombre de personnes augmentaient. Elle ne pensait plus qu’elle pourrait se faire repérer par l’elfe à moins que ce soit déjà fait. Puis, quand elles virent les remparts, Enasthrae entendit celle qu’elle avait suivi pendant 2 journée dire que Munduce était là. L’humaine regarde autour d’elle et vit toutes ces sortes de gens, combattants ou non, de tout âge. Soudain, elle demanda à sa jument :

- Mais qu’est-ce que nous sommes venues faire ici ?

L’équidé lui répondit en frappant le sol avec son sabot en s’ébrouant légèrement. Elles ne pouvait plus reculer.

____



Alrik: Ok pour l'arrivée tu reçoit 20 ducats Wink
Bon divertissement




Validation Itrenog : 20 Intelligence

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum