Un vent mystique souffle sur Munduce.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un vent mystique souffle sur Munduce.

Message par Dulind le Lun 13 Déc 2010 - 17:21

Premier jour des Joutes, avant les évènements de la nuit.


Le Grand rempart de Munduce paraissait fantomatique dans la brume du matin, et pourtant Dulind percevait déjà les rumeurs de la fête. Une foire gigantesque s'était établie dans la cité, et le Maître des Runes avait hâte d'y participer. Il aimait cet endroit. Le doux va-et-vient des vagues contres les falaises blanches l'apaisait. Mais il fallait bien le dire, sa venue était d'abord motivée par des raisons financières : il y avait toujours du travail dans une manifestation de cette importance, et un guerrier de sa trempe n'aurait pas de peine à trouver un poste. Bien sûr, il pourrait également participer aux Joutes elles-mêmes, bien qu'il ne fût pas très doué au Sper et autres jeux de carte. Il appréciait davantage les spectacles qui témoignaient d'une véritable habileté, tels les concours de sortilèges.

Le Rickarun approchait des portes. Comme lors de sa première visite, il ressentit une tiédeur autour de lui. Un puissant sortilège imprégnait ses murs, mais il n'aurait su dire son origine.

Un flot de gens transitait sur la grande route qui menait à Munduce, d'origines diverses. De la caravane marchande naine aux cavaliers elfes, on aurait dit que tout Geâdras se déplaçait pour assister à la manifestation.

Il passa les portes sans encombres. Son statut de Rickarun lui assurait – même parmi les humains –
le respect des ses pairs comme des autres races, et il n'eut pas de peine à se frayer un chemin dans la foule dense qui se rassemblait, surtout dans les quartiers pauvres. Cependant, il les quitta bien vite pour les quartiers plus aisés, où il prit une chambre dans un établissement pieusement nommé « Le Marteau de Sigmar ».

« Un brin blasphématoire, songea-t-il tandis qu'il s'installait dans une chambre coquette, mais difficile dans une cité humaine de trouver une auberge appelée « Les Lames de Valaya »!

Dulind n'avait jamais aimé les cités humaines ou elfes, trop fragiles et élancées à son goût, mais il devait reconnaître que l'endroit ne manquait pas de charme. Le flux et le reflux de la mer contre les blanches falaises du Duché produisaient un agréable son, qui l'apaisait. Bien sûr, il n'était plus audible avec le vacarme de la fête environnante. Les plus grands chefs d'Etat de Geâdras étaient présents, et leur arrivée dans la cité avait provoqué moult remous, encore accentué par les renforts de Legioni un peu partout. Tout manquement à l'ordre était fortement réprimé, ainsi qu'avait pu le constater le Maître des Runes.

Ce dernier décida d'aller prendre connaissance des différentes infrastructures mises en place pour les Joutes pendant la soirée, ensuite de quoi il irait se reposer. Le vent soufflait fort lorsqu'il sortit du Marteau de Sigmar, et il rabattit son capuchon de velours bordeaux. Il avait laissé sa hache dans sa chambre, mais conservait son sceptre de pouvoir, préférant clairement indiqué sa position sociale, plutôt que des malfrats la découvre à leurs dépens.


Il déboucha sur une grande place. Plusieurs tentes colorées avaient été montées là, proposant divers services charlatanesques, ou parfois des épreuves officielles des Joutes, telle une compétition d'acrobaties. Il préféra ne pas s'arrêter, fatigué qu'il était, mais continua son chemin vers les hauts quartiers. Comme toutes les maisons de Munduce, elles étaient de pierre claire, et souvent incrustée de divers coquillages. Mais contrairement à celles des quartiers pauvres, ces demeures étaient décorées avec davantage de faste et de goût, et protégées par une seconde enceinte, où il dut subir un contrôle de la part de gardes, qui appartenait apparemment à un corps d'élite des Legioni, à en juger par la qualité de leurs armes. Il n'eut cependant pas plus de problèmes qu'aux portes de la cité, et continua jusqu'à arriver à une prairie gigantesque, au centre de la ville.
Une arène énorme avait été bâtie, en bois. Dulind savait que les combats ne débutaient que quelques jours plus tards, mais il désirait repérer les lieux avant d'y aller pour assister à un combat, n'ayant aucune confiance dans les soldats du Duché.

Il traîna encore quelques dizaines de minute, puis rentra à l'auberge. Fourbu, il ne put que se souhaiter une nuit paisible...



Désolé, je ne suis pas très inspiré aujourd'hui, et il faut que je m'y remette. Razz

********************

Edit Yuke:
ce n'est pas grave, c'est bien pour une reprise Wink Je valide ton arrivée aux Joutes. Tu reçois 20 Ducats. Mises dans la bourse.


Validation Itrenog : 18 Puissance

Dulind

Masculin Age : 21
Messages : 537
Date d'inscription : 22/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vent mystique souffle sur Munduce.

Message par Dulind le Dim 2 Jan 2011 - 18:33

[Ce post entame mon travail en tant qu'Investigateur]

Dulind, comme tous les autres citoyens de Munduce hormis les plus avinés, n'avait pas passé une bonne nuit. Réveillé au milieu de son sommeil par de puissantes détonations magiques, il avait immédiatement enfilé ses habits, saisis ses armes et courus vers l'origine du bruit. Il percevait des perturbations dans la trame magique, et son talisman vibrait, le Brynduraz qui l'ornait scintillant puissamment. « Par les dieux, quelle magie est-elle à l'oeuvre ?! » songea le Rickarun.

Il dévalait les rues à tout allure, tandis que des habitants à l'air endormi sortaient peu à peu dans les rues. Il atteignit enfin les portes, d'où provenaient des explosions et la source de perturbation :
des unités de Legioni poursuivaient des Elfes en habits sombres. Ces derniers sortirent des murs en courant. Apparemment, ils étaient dangereux, car leurs poursuivants ne s'éloignèrent guère de la cité. Dulind s'approcha d'un soldat qui portait une longue cape émeraude, sans doute un gradé.

- Legiono ! le héla-t-il. Que se passe-t-il ici par Balran ?

- Je ne sais, messer, répondit le capitaine. Je suis arrivé après le début du combat. Mais j'ai vu mes camarades se faire attaquer par des Démons !

- Que me chantes-tu là ?! Les fuyards étaient des Elfes !

- Ser, vous en apprendrez sans doute davantage en interrogeant un mage, je...je ne suis point au faîte des affaires magiques, bredouilla le militaire, intimidé à l'idée d'énerver un haut personnage.

Dulind grogna un remerciement puis se dirigea plus avant vers les battants. Plusieurs personnes s'étaient massées autour d'une silhouette vêtue d'une robe bleu roi. Le Rickarun se fraya un chemin au travers de la foule, qui s'époumonait à demander ce qu'il s'était passé. Des femmes se lamentaient devant le cadavre de leur mari, d'autres priaient de soigner leur compagnon agonisant. Il arriva enfin devant l'homme au centre de la cohue, qui tentait de s'entretenir avec un officier haut placé :

- Par Sigmar, votre incompétence n'a d'égal que votre irresponsabilité, ser Mage ! tonnait le Legiono.

- Je vous prierai, ser comandando, de bien vouloir demeurer silencieux devant des phénomènes qui dépassent de loin votre entendement ! répliqua le magicien, hors de lui.

- Nous n'avons malheureusement pas le temps de déterminer lequel de vous deux à fait preuve de la plus grande bêtise, messers, aussi vous prierai-je de bien vouloir m'accorder votre attention, intervint le Nain, agacé par l'altercation. Il était conscient qu'il lui fallait maintenant se trouver une position dure comme le roc pour éviter de se retrouver dans les geôles du Duce. "Permettez-moi de me présenter, Dulind Hache-Brillante, Maître des Runes à la cour de Sa Majesté le Roi Cassiel.

Il avait vu juste, car toute lueur assassine disparut instantanément dans le regard de ses deux interlocuteurs.

- Que puis-je pour vous, Messer Hache-Brillante ? dit le Mage, qui s'était remis le premier de sa surprise. "Oh, et je me nomme, Giovane, magio au service du Duce et responsable des Enchantements, Runes et Sortilèges apposés sur les murs.

- Voilà qui est fort ronflant, mais de tout évidence, cette désignation ne vous a pas empêché d'échouer lamentablement à votre devoir. Le Naug enchaîna sans laisser le magicien répliquer : Pouvez-vous me décrire précisément la nature de l'attaque ?


Ce fut l'officier qui répondit, il voulait sans doute lui aussi laisser une image d'homme de raison, et non celle de l'imbécile dépassé par les évènement qu'il renvoyait au Rickarun.

- Certes, Messer. Je suis le Commando Ernesto De Stoli, responsable de la défense des Portes principales de Munduce. J'étais là au moment de l'attaque. Il s'interrompit, attendant une réaction de Dulind.

- Vous avez déjà prononcé trois phrases sans me donner aucune des informations que je vous demande.

- Oui... oui messer. Je... (Il se reprit et continua sur un ton plus professionnel, de rapport : ) Il devait être environ 1 heure, je pense. Je venais de prendre la relève. Soudain, de puissantes secousses ont ébranlés le sol, et des failles infernales se sont ouvertes. Des démons en ont jailli. Ils nous ont sautés dessus avant que nous puissions réagir. Bien sûr, mes Legioni se sont regroupés devant les portes, mais ils étaient redoutables. Nous avons perdus plus de vingt hommes. Mais nous les avons progressivement repoussés, et ils se sont alors métamorphosés en Elfes, c'était à rien n'y comprendre ! Ils ont ensuite...

- Je connais la suite
, coupa Dulind.

- Messer, reprit le Mage, les sorts de protections ont été inexplicablement brisés avec une facilité déconcertante. Je pense qu'ils ont été affaiblis au préalable.


- Hum... oui c'est fort probable. Pouvez-vous me montrer les points où des Runes ont été gravées ?

- Heu... Vous travaillez pour le gouv...

Il se tut au regard noir du Nain.

- Pour répondre à votre question, je suppose qu'il y aura besoin d'enquêteurs pour cette affaire. Etant un pratiquant des Arcanes et un combattant aguerris, et étant doté d'un intellect que je juge potable, je pense convenir. Aussi commencé-je déjà le travail maintenant. Cela vous convient-il ?

Le mage opina.

- Bien, vous pouvez maintenant me conduire à ces bon dieu de Runes ?



EDIT : j'avais oublié mes deux pièces d'argent pour les 2 premiers RP de la semaine. Razz C'est auto-ajouté.



Validation Itrenog : 23 Ducats.

EDIT : désolé, j'avais mis au début, mais après j'étais pas sûr de pouvoir réclamer des stats pour ce post puisque event, enfin bref.

Au temps pour moi, j'avais pas vu que c'était pour ton métier. Ta récompense est donc en Ducats et pas en Capacités pour l'instant.

Dulind

Masculin Age : 21
Messages : 537
Date d'inscription : 22/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vent mystique souffle sur Munduce.

Message par Durft Kherrgh le Dim 23 Jan 2011 - 14:39

(Ceci est mon arrivée aux joutes...)

Durft Kherrgh était misérable. Il était devenu l'ombre de lui même et ne cessait d'être tourmenté par ses démons intérieurs. À vrai dire, si quelqu'un lui avais demandé son nom, il n'aurais pas sut le quel donner. Assassin ? Meurtrier ? Soldat de la misère? Il n'en avait que faire. Ce qu'il avait fait devait être fait. Il avait vengé ses compagnons. Il acceptait à présent de laisser la tache qui lui incombait à d'autres nains. Il avait tenu promesse.
C'est ainsi qu'il entreprit son voyage de retour à Rik Kazad, afin de renouer contact avec Alrik et tout ceux qu'il avait abandonné durant son exil au pays des orcs. À vrai dire, il redoutait ces retrouvailles...
"Ils ne comprendrons pas mes choix" se répétait il inlassablement.
Il en était venu à la conclusion qu'il devais se taire sur son absence et inventer un histoire pour justifier sa disparition. Il ne voulais pas retourner en prison, et comme cette idée lui était impossible à surmonter, il savais que le moment venu il devrait tuer des êtres de son propre peuple, et il ne pouvait s'y résoudre.
"Soit ! Qu'il en soit ainsi ! De cette manière je ne risque rien et j'arriverai en héros. Je dirai que mon absence était le résultat de longs mois de tortures parmi ces peaux vertes..."

Sur son chemin il croisa à son grand étonnement une délégation d'orcs vêtus de leurs plus beaux apparats, en direction du nord, vers le pays des hommes. Cette nouvelle lui fit monter l'adrénaline dans son sang. Il pouvait sentir son cœur battre à tout rompre. Il prépara ses armes et décida de suivre ces monstre jusqu'à ce qu'ils bivouac et qu'ils soient vulnérable. Ainsi il pourrait les tuer dans leur sommeil comme il avait procédé ces 8 derniers mois.
La barbe hirsute, les yeux injecté de sang, Durft attendait le moment propice pour attaquer. Ses mains étaient encore souillée du sang de ses dernières victimes et ses vêtements s'étaient totalement rigidifié sous l'action du sang coagulé de ses victimes.
Ce qui l'empêcha de commettre ces meurtres ce soir la fût l'odeur de putréfaction qui émanait de tout son corps. Il avait négligé ce détail et il faillit en mourir.
En effet le camp avait été installé sur une plaine dépourvue de tout obstacle. La seule chose qui cachait le nain était le petit relief que formaient les vallons alentours. Le camp était composé d'environs 15 tentes dont une doté de grandes peaux de Houps Geamps et d'Hue Kar, ce qui témoignait sans conteste de la valeur du guerrier qui l'habitait. Qu'importe, ce n'était qu'un orc puant et répugnant de surcroit stupide, pour oser s'aventurer sur les terres des nains en toute impunité.
Il s'approcha en rempant et perçut la conversation des orcs. Ceux ci discutaient dans un dialecte propre à leur tribut, mais Durft arrivait à décrypter quelques bribes et bouts de phrases.
L'un des guerrier entama la conversation, c'était un petit orc bourru aux épaules solides et aux bras sûrs.
-Pourquoi allons nous vers le nord si ce n'est pas pour tuer ces humains-brindilles?
-Parce que c'est une invitation pour des festivités, répondit le second. Nous ne sommes là que pour jouer les gardes du corps...
Ce soldat la était tout le contraire, il était grand mais assez fin pour son espèce, il portait des vêtements rapiécé et une hache affutée dans son dos. Il semblais moins stupide que le premier - tout du moins aux yeux de Durft - et qu'il en savait plus qu'il ne devais. Le nain ne réussît pas à définir le grade de celui-ci.
Le premier orc ne semblais pas satisfait de la réponse de son camarade et renchérie:
-Pour les Joutes de Geadras c'est cela?
-Exact, ces humains ont souhaité convier tout les peuples de ces terres afin de procéder à une sorte de grosse cérémonie de 7 jours.
-Pourquoi font il cela ? Qu'es ce que ça peux leur faire de nous rencontrer ? Ils pensent peut-être sceller une véritable paix entre tout les peuples ? Ils rêvent. Comment osent-ils avoir la prétention d'atteindre ce but ?
-Bah ! Laisse tombé, on verra bien le moment venu...
Sans en connaitre la raison, Durft n'arrivait plus à entendre se que se racontaient les deux orcs, leur conversation se noyait par intermittence dans le brouhaha général du camps. Les deux soldat se levèrent et commencèrent à inspecter les environs. Ils s'approchaient maintenant dangereusement de la cachette du nain. Ils étaient si proche que Durft pouvait sentir leur odeur et entendre le souffle roque de leur respiration...
-Je n'aime pas cette plaine. Elle est ... trop exposé. répondit le grand orc. (Durft écarquillât les yeux)
-Tu sent cette odeur? (Il sentit son coeur battre à tout rompre, et commençait à agripper sa hache nerveusement)
-Oui, Ce n'est p.....
Durft se releva en un éclair et abattit la pointe de sa hache dans le thorax de son adversaire. L'orc élancé mourra sur le coups, il restait encore le petit orc, qui dépassait tout de même le nain de 3 pieds. L'alerte avait été donné, et l'agitation du camps alarma le nain qui ne savait plus quoi faire. Il se maudit lui même de ne pas avoir sut retenir ses pulsions meurtrières, et cherchait désespérément un plan pour se sortir de ce guêpier.
La fuite était la seule solution, alors il courut, et le petit orc le poursuivit, et le camps tout entier se lança à sa poursuite. Heureusement Durft courrait vite et bien, il avait l'endurance nécessaire à cette occasion particulière. Bientôt la plus part des orcs retroussèrent chemin et abandonnèrent le meurtriers, les derniers, Durft les égorgea en évitant les affrontements directs et en esquivant les coups. Il ne pouvait se permettre la moindre égratignure s'il voulait atteindre cette "grande fête" à temps.

Une semaine s'écoula. Semaine durant laquelle Durft suivit à bonne distance la délégation Orc à destination de Munduce, il voulait en apprendre plus sur ces festivités humaine auxquelles tout les peuples étaient convié. Ils arrivèrent finalement a Munduce. Il laissa entrer la délégation orc tandis que lui attendait sur les contreforts de la vallée à observer cette agitation.
Cela faisait si longtemps qu'il n'avais pas croisé de monde qu'il avait peur de cette agitation. Bien qu'habitué par le passé aux mouvements de foules avec les allés et venus des marchants de Dorogram, cette agitation en ce lieux inconnu réveillait en lui une angoisse de gamin qui le révulsait. Il campa donc au dessus de la cité avec la mer couvrant l'horizon de voile d'encre reflétant une nuit sans étoiles. D'en haut, la cité semblait en feu. Partout des lanternes se dandinaient d'un point à un autre, les rues étaient encore bondée à cette heure tardive de la nuit. Durft Kherrgh admira malgré lui ce spectacle enivrant qui le plongea lentement dans la torpeur du sommeil.

Soudain une explosion se produisit, les rues se remplirent rapidement d'humains et parfois de nains. Dans un premier temps, Durft pensa que les orcs étaient à l'origine de cet acte, mais il remarqua vite une bande d'elfes prendre leurs jambes à leur cou. Il ne connaissait pas grand chose sur ce peuple mais il ne comprenait pas qu'ils puissent s'en prendre à leurs "humains-chéri-protégé-du-danger". Quelque chose ne tournais pas rond et il avait la ferme intention d'en apprendre d'avantage sur le sinistre qui venait d'avoir lieu.
Ainsi Durft s'engagea t'il sur la route menant à la cité pour aller trouver les responsables. Passer les portes ne fut guerre compliqué vu la confusion qui régnait encore à Munduce. Il vit un nain au loin et l'appela dans sa langue natale : (Dudlin)
-Oyé le nain! Quelles nouvelles de notre peuple ? Quelles nouvelles de cette infamie ?


HRP : Voici mon arrivée !

Spoiler:
capacité moitié puissance moitié résistance stp

validation:
Edit Nath: 12 Pui et 12 Rés.
+20 Ducats pour ton arrivée aux Joutes

Attention, tu peux pas être entré dans Mundunce. Tu te trouves sur la Mergetale, la grande plaine devant Mundunce, où ont été installées les Joutes.

Durft Kherrgh

Masculin Age : 26
Messages : 307
Date d'inscription : 12/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vent mystique souffle sur Munduce.

Message par Dulind le Dim 13 Mar 2011 - 12:56

Hrsrp : je change juste le lieu, puisque tu n'avais pas le droit d'entrer dans la cité, et je reporte les évènements à quelques heures plus tard Smile.

Dulind se retourna vivement. Quelqu'un l'avait appelé en langage nain. Il aperçut enfin parmi la cohue un Naug de petite taille, arborant une imposante barbe brune.

- Holà camarade ! Quel bon vent t'amène ? répondit le Maître des Runes.

Son interlocuteur s'approchait à grands pas, se frayant un chemin dans la foule et entre les tentes colorées qui remplissaient la plaine autour de la cité. Ses habits abimés et sa mine ravagée indiquait qu'il ne devait pas être d'une noble lignée, mais il avait l'air intelligent.

- Je suis Durft Kherrg, guerrier. Tu es Rickarun ? fit-il en pointant le sceptre de Pouvoir de Dulind.
- Da. Je viens ici pour tenter de remplir quelque peu ma bourse, les temps sont durs ! Tu parlais d'une infamie, tu as donc vu l'attaque de ces maudits Elfes sur Munduce ?
- C'était assez confus à vrai dire. Mais j'ai entendu des explosions, je ne sais sans doute rien de plus que toi.
- Dommage, j'ai été mandaté pour enquêter sur cette affaire. Mais personne n'a très bien compris ce qu'il s'est passé. J'étais en route pour inspecter la base des murs, où, selon le mage chargé de la défense de la ville - un bel incompétent, celui-là - il y avait des glyphes contenant de puissants sortilèges.
- D'accord. Je vais moi aussi tâcher de trouver un boulot ici, il doit y en avoir sûrement un, après cette pagaille !
- Tu peux le dire ! Je crois qu'ils recherchent des guerriers pour patrouiller. Oh, et si tu veux te loger, le Marteau de Sigmar a d'excellentes chambres. Smile

Les deux Nains prirent congé l'un de l'autre, chacun content de se savoir un compatriote atteignable dans la ville. Dulind continua son chemin, et arriva au pied du contrefort où il était censé se trouver une rune majeure.
Elle était bien là, mais à la place de l'impression de pouvoir qu'aurait dû ressentir le Rickarun, il n'y avait... rien ! La rune était vidée de toute énergie magique ! Soudain, le Nain comprit, et il ne put s'empêcher de rire. L'incapable qui l'avait inscrite n'avait pas pensé à y insérer une Rune d'Annulation, qui aurait empêché le cas échéant le drainage de la magie. Il n'était pas très étonnant dans ce cas que les sorts aient lâchés. Une fois privés de l'appui de la puissance runique, ils n'avaient pas résisté.

Il faudrait insuffler de la magie aux Runes pour réactiver le processus d'auto-alimentation qui faisait leur réputation. Ce phénomène fort simple consistait à s'approprier une partie de l'énergie générée par les plantes ou les courants telluriques, et ainsi de conserver l'effet sans avoir besoin de constamment la soutenir.

Ce serait l'un des plus gros contrats qu'il n'ait jamais décrochés s'il parvenait à se faire attribuer ce travail. Cependant, cela n'expliquait pas qui étaient ces Elfes... Avec un soupir, Dulind s'éloigna des murs. Il avait déjà un élément. Cela ferait patienter ses employeurs.


EDIT : 1 pièce d'argent pour premier RP de la semaine. Dul' : ajouté.

C'est court, mais j'ai pas tellement de motivation ces temps-ci... Sad

Dulind

Masculin Age : 21
Messages : 537
Date d'inscription : 22/03/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un vent mystique souffle sur Munduce.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum