3. h) Korrigans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3. h) Korrigans

Message par Narrateur le Jeu 17 Oct 2013 - 9:44

Kor


Noms


[Communs] Kor (pluriel "Koroz" ou "Kor-oz" qui peut se simplifier en "Kors" signifie "Celui qui danse pour").
[Elfes] Cürian ('Etres de Terre') N'Senal (les 'Faux-Enfants')
[Démons] Korrigans ('Petit Nain')
[Nains] Genen-Do (pluriel "Genen-Doz" =>les 'Nés de la Terre')

Origines


"Dum Douar-vam ni ganedigez, Hi ni nerzh paskañ ed fonnañ si breur ha c'hoar. Ni hunvale diwar ha en o metoù evit dremmañ. Lerc'h-ouzh-lerc'h, evel noz-deiz. Evel-se chom eu bed, evel-se chom eis Korroloù."
"De la Terre-Mère nous naissons, elle nous donne la force de servir ses frères et soeurs. Nous marchons sur eux et en eux pour leur donner voix. L'un doit chasser l'autre, comme le jour doit laisser place à la nuit. Ainsi est le monde, et ainsi doivent rester les Danses."
Extrait des Contes du Début (Marvailhoù an Deroù)
Les Kor-oz n'ont pas toujours existé, c'est une vérité. Les premiers d'entre eux s'éveillèrent, dit-on, à l'Age des Bêtes. Alors que les glaces recouvraient Naravel, obligeant les Nains à vivre dans les profondeurs, ces terribles créatures menaçaient les accès vers l'extérieur. Les plus savants des Naug furent réunis pour trouver un moyen de les tuer ou de les éloigner. Ces derniers se lancèrent dans des expériences les plus complexes les unes que les autres jusqu'à ce qu'un d'entre eux, Gunnolf Doigts-de-fer, parvienne à un résultat. Il avait trouvé le moyen de sculpter un corps à l'aide de terre humide qu'il consolidait avec des pierres magiques et éléments fondamentaux mélangés au sang des Bêtes. Gunnolf pensait qu'en réunissant ces composants, ils pourraient découvrir les faiblesses des Bêtes. Il usa de la magie des runes pour insuffler un peu de son âme dans ces nouveaux amas et créa les premiers Golems. Mais ceux-ci étaient trop résistants, et difficiles à contrôler. En désespoir de cause, Gunnolf refusa d'abandonner et donna sa âme entière pour créer les Genen-Doz, des créatures asexuées douées de conscience et de savoirs inexpliqués.

Caractéristiques communes


Ne trahissant pas les traits physiques de leurs parents, les Kors sont de petites créatures similaires aux Nains, quoique de statures très disparates, et parfois même très curieuses. Nés de l'union runique de l'humidité de la terre, des essences de gemmes et du sang des Bêtes, leurs peaux muent en s'effritant plusieurs fois durant leur vie, à tel point qu'ils perdent en corpulence à chaque fois. Plus ils vieillissent et plus leur épiderme aux teintes de toutes les terres existantes devient translucide et lisse, tandis que chez les plus jeunes on peut parfois distinguer des zones craquelées et nombres d'excroissances notables. Des lueurs mystiques brillent doucement sous leur peau. Il s'agit des flux de magie liant les matières dont ils sont constitués.
Leurs yeux sont dotés d'une fine membrane qui leur permet de vivre sous terre sans craindre l'obscurité. Elle est d'une couleur différente en fonction de l'affinité particulière du Kor. Les essences élémentaires sont très nombreuses et tous les Koroz peuvent les manier, mais chaque être développe en général une ou deux affinités principales qui décide de beaucoup de choses dans sa vie. Ainsi, s'ils dansent pour le feu alors leurs yeux auront une teinte plutôt rouge, s'ils affectionnent la terre ils auront une teinte plutôt verte-brune ou ocre sombre, l'eau une teinte bleutée et de l'air une teinte très claire. Cette membrane amplifie leur acuité visuelle et permet de distinguer clairement les essences du monde (et particulièrement la leur). Malheureusement, cette acuité extrême les rend excessivement vulnérables à la lumière, qui consume leur regards et leurs pouvoirs. Et un Kor sans vue ne peut plus distinguer les essences, le privant de beaucoup d'activités parmi les siens. Ils sont donc peu nombreux à se risquer à la surface lorsque le soleil règne. Toutefois dès la nuit tombée il est conseillé de ne pas s'attarder sur les terres des Korriganes, car si leurs créateurs aiment la vie sous terre ce n'est certainement pas leurs cas.
Les Korrigans sont également reconnaissables à leurs oreilles fantaisistes, considérées parmi eux comme un outil de séduction de poids. Ils aiment s'inspirer des formes de feuilles de toutes sortes, ce qui donne une variété impressionnante.

Croyances


Les Koroz vénèrent les éléments de diverses manière suivant l'importance qu'ils leur portent. Toutefois, la terre est généralement considérée par tous comme l'élément central et celui à ne négliger sous aucun prétexte.
Les Cürian utilisent la danse pour entrer en communion avec les éléments, et se réunissent grâce à leur goûts dans ce domaine. Un Korrigan rejoindra un "clan" s'il aime la manière de ses membres d'embrasser l'élément qui l'attire. Pour les Korrigans, les éléments possèdent leur propre volonté, mais ils ne sont pas des consciences personnifiées leur appartenant. Très pragmatiques, ils considèrent qu'il vaut mieux aller dans leur sens pour vivre le mieux possible, que les éléments n'ont que faire de leurs actes ni même de leur présence. Ainsi, la notion de bien et de mal est absente chez les Kor-oz, ainsi que dans leur tradition orale très développée Il n'y a qu'aller dans le sens du courant ou pas. C'est pourquoi les Kors raffolent de soumettre tout un chacun a des épreuves facétieuses sans prévenir, pour voir sa réaction, ou changer de comportement aussi promptement que le vent change de direction.

Organisation sociale


Les Kor-oz aiment la liberté. Aussi, il n'existe pas vraiment d'autorité ultime parmi leur peuple (qui ne se considère pas d'ailleurs comme tel). Ils se déplacent par groupes aux affinités de danse proches. Les membres de ces groupes vénèrent donc généralement le même élément, mais il arrive que certains aient une affinité d'élément différente du groupe. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ces Kors sont très admirés/recherchés par les clans, puisqu'ils sont la preuve que la qualité et la variété des danses du groupe sont des plus honorables. Ces Koroz, pouvant naviguer entre plusieurs groupes, ont souvent des affinités mineures qui limitent leur puissance et sont très vulnérables à la lumière, même celle des étoiles. Ainsi, ils deviennent souvent aveugles avant même le rituel de passage à l'âge adulte, c'est pourquoi ils n'intègrent en général pas vraiment un groupe et ne se déterminent pas vraiment. On les nomme les "Beajourien" (les Voyageurs), et ils tiennent souvent un rôle important dans les cérémonies.
Globalement, le statut social est déterminé par les qualités de danseur de l'individu, et de la somme de connaissance orale qu'il partage avec les autres. Ces deux sujets sont pris très au sérieux, le premier critère définissant généralement les leaders, le second étant l'apanage des anciens et celui des Beajourien.
NB: Attention, tout mouvement faisant appel aux essences est considéré comme "danse" pour les Koroz. Aussi, façonner un bloc de métal de ses doigts est une danse, et se fait selon des règles précises.


Territoire


Archipels au nord-ouest d'Elfirea. Généralement, les Kor les nomment "Gladumeur", en hommage à ceux qui les y ont conduit, ou Kortiriad (la terre des Kors). Chaque île a ensuite son propre nom, que nous ne détaillerons pas ici. Ces archipels, bien que très inhospitaliers, deviennent fertiles grâce à l'action des Kors. Glaciers, tempêtes, volcans, la nature est violente et sans pitié en ces terres, mais cela profite largement aux Korrigans, dont l'énergie se trouve stabilisée et régénérée lors de grandes turbulences et effusions élémentaires. Les Kors étant de grands dresseurs d'animaux en tout genre, ils chevauchent sans problème créatures célestes ou marines pouvant couvrir de grandes distances. Ils peuvent ainsi rallier Elfirea ou les terres glacées du pôle en quelques jours.
Il n'existe plus de Kors en Geadrâs depuis qu'ils se sont émancipés des Nains, et que ceux-ci ont interdit la technique leur donnant naissance.

Histoire depuis l'origine


Spoiler:
Les Genen-Doz, nés du sacrifice de leurs pères Naug, ont au début obéi sans discuter. Ce fut sans doute leur contact avec les Golems qui leur permit de s'émanciper plus tard de leur joug. Car bien qu'intelligents, et résistants aux éléments de manière remarquable, la constitution des Kor-oz n'est pas des plus robustes, tandis que leur nombre n'était pas conséquent en ces époques difficiles. En guidant les Golems à l'extérieur, les Kors découvrirent le monde et purent y éprouver leurs capacités. Les golems constituaient leur rempart et leur arme physique contre les Bêtes gigantesques, leur laissant de quoi harceler ces ennemis grâce à leurs capacités occultes. Hélas, même les Golems ne pouvaient résister à la puissance des mâchoires, serres et magies des monstres, et finissaient toujours par se briser. Au fil du temps, les Koroz apprirent à colmater leurs brêches, reconstituer les membres brisés, et même finalement à créer de nouveaux Golems pour les assister. Ces connaissances ne cessèrent de s'aiguiser, leur permettant de gagner sans cesse du terrain sur les Bêtes, qu'ils refoulaient inexorablement vers le nord. Il n'en fallu pas beaucoup plus pour découvrir comment donner naissances à des descendants de leur propre mains, sans même devoir retourner auprès des Nains. Fiers de leur trouvaille, la nouvelle fut toutefois très mal accueillie par ces derniers, qui cherchèrent à leur reprendre les golems et à interdire ces pratiques. Les Kors s'enfuirent alors tous des montagnes de Geadrâs, pour ne plus jamais y revenir.
S'aventurant toujours plus loin au nord, les Genen-Doz se heurtèrent finalement à d'autres ennemis que les Bêtes, investis d'essences immondes et innommables, que jamais ils n'avaient vues auparavant. Durant une longue période, la lutte tourna en leur défaveur, et de nombreux Koroz moururent.
Alors que tout espoir semblait perdu, des alliés inattendus surgirent de l'autre côté du champ de bataille. Plus terrifiants encore que les monstres qui les assaillaient, ils les chassaient  sans répit, sans jamais s'approcher des Kors affaiblis. Chaque camp s'observait de loin, partagé entre la méfiance et la curiosité. Il fallut du temps avant qu'ils se rencontrent pour joindre leurs forces face à la menace qui ne semblait tarir. Ainsi, les Korrigans firent la connaissance des Dunmer, les Grands Noirs. Ceux-ci les conduisirent jusqu'au Gladumeur, où ils s'installèrent définitivement. Les relations avec les Dunmer se renforcèrent lentement, puis ralentirent drastiquement avec la fin de la période glaciaire et le réveil d'Elfirea. L'activité des Elfir empêcha les Dunmers de descendre et de nombreuses tensions naquirent des premiers contact avec les Asën explorateurs. Pendant longtemps, ces derniers tentèrent de prendre le contrôle des Koroz, de manière directe ou non, de les amener sur leurs terres pour en faire des attractions de foire et autres utilisations peu appréciées des Kors. Malgré de nombreuses mésaventures, les deux races finirent par se traiter avec une ignorance quelque peu dédaigneuse ou méfiante, permettant aux esprits curieux de l'autre race à fouler leurs territoires respectifs. Les Korrigans, bien que s'accordant très mal avec les valeurs des Asën, s'intéressent en revanche beaucoup aux Sylfes et aux Maanos, avec qui ils entretiennent des liens respectueux, quoique parfois trop curieux ou taquins. Il n'est pas rare qu'un Sylfe ou qu'un Maanos regrette d'avoir laissé approcher l'un de ces trublions, et le fasse savoir d'un coup de mâchoire ou d'un soulèvement savant entre deux doigts pour l'envoyer au loin.
Malgré les défauts qu'ils peuvent reprocher aux Asën, les Cürian se sont toutefois laissé conquérir par leur sens du raffinement, c'est pourquoi il n'est pas rare de voir des œuvres inspirée de ces derniers dans les cités maritimes de Kortiriad (le concept de cité étant d'ailleurs emprunté des Asën, puisque les Kor ne l'utilisent pas vraiment quotidiennement). Les façonneurs et artisans aiment à voyager jusqu'à Ilüvar pour trouver des idées, se procurer des matériaux d'Elfirea et échanger certaines de leurs créations. Dont beaucoup sont très prisées des plus hautes sphères elfiques, les Cürian ayant la capacité de trouver, d'assembler et de façonner et des matériaux d'une manière inimitable.
Malgré cela, de nos jours les Kors vivent de la même manière que leurs ancêtres, sans accorder trop d'importance au confort. Les cités souterraines qu'ils ont construites en bord des mers servent de lieux de passage et d'échanges, mais il est rare que les groupes y restent longtemps. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n'y a donc quasiment rien dans les villes qui soit pensé pour y habiter. Et les gens d'autres races ne sont pas très servis côté nourriture: les Korrigans mangent de la terre et des roches. Il n'ont absolument pas de goût et la viande ou les plantes, c'est du pareil au même. Autant dire que l'art culinaire n'est pas leur point fort... alors si vous n'avez pas envie de vous casser les dents sur une plâtrée de glaise au gravier, apportez vos provisions!


Auteurs: Alrik & N'Aedras
Aide conception: Kin-Fei, Itrenog, Symbelmynë

_______________________________________________________

Ce compte ne reçoit aucun MP. Joignez prioritairement l'administrateur Annatar pour les questions courantes ou N'Aedras pour l'assistance RP/G).

Narrateur

Messages : 305
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 100167


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum