3. k) Spectres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3. k) Spectres

Message par Narrateur le Jeu 17 Oct 2013 - 9:50

Spectres


Noms


commun: Spectres, Ames errantes, les Morts
Orcs: Na Sagul ("ceux qui perdent tout")
Humains: Cinere ("cendres" "les Consumés")
Ombres: N'sper (jeu de mot avec le langage humain, les "Sans Espoir")



Origines


Curieusement, ni les Elfir ni les Naug ne vous diront avoir souvenir des Spectres avant le Grand Bannissement des N'Elfir. Pourtant, il y a eu de nombreux morts depuis les premiers Ages de la Troisième Ere. Aussi, il serait un peu précipité de dire que les Spectres proviennent des êtres morts, tout simplement. De plus que pendant très longtemps, les Spectres ont été confondus avec les catastrophes naturelles, les malédictions, les Esprits ou parfois des Démons. Ce sont les Orcs puis les Humains qui ont mis en exergue le concept et les caractéristiques de ces "choses", notamment durant les grandes guerres qui les opposèrent les uns aux autres. Vous en conviendrez, c'est bien tardivement que l'on s'est rendu compte qu'ils existaient et qu'ils n'étaient pas ce à quoi on les rattachait. Plus tard, on admit qu'ils existaient peut-être avant les Humains, mais les preuves restent maigres et très incertaines, d'autant que les Elfes et les Nains ont toujours du mal à les distinguer de leurs anciennes représentations. Il est donc admis par les historiens que les Spectres sont "apparus" autour de la naissance des Humains.


Caractéristiques communes


Contrairement aux Esprits, les N'Sper n'ont pas d'ancre. Ils se déplacent sans cesse, avant plus ou moins de conviction, d'où leur surnom "d'errants" ou d'âmes errantes. Ils naissent le plus souvent dans la carcasse d'un être vivant mort (certains arcanistes obtus qui veulent les classer comme Esprits considèrent le corps originel comme un équivalent d'une ancre). Celle-ci est comme pétrifiée, ne guérit pas de ses blessures, et prend l'aspect de la pierre puis des cendres au fil du temps. Au travers des craquelures, on peut apercevoir la véritable essence du Spectre, qui par certains aspects n'est guère différente de certains Esprits (d'où la confusion des profanes). Avec le temps, lorsque le corps est tombé en miettes, cette essence se révèle trouble, multiple, totalement volatile. Comme un voile fragile agité par un vent surnaturel. Dépourvu de son corps, contrairement aux Esprits, un Spectre n'a aucune consistance réelle. Les Na Sagul ont tendance à ressembler (sous forme spectrale) à leur ancien corps et à agir comme tel. En ce point, ils sont radicalement différents des Esprits.


Connaissances


Les Spectres disposent de nombre de souvenirs de leur passé, mais en perdent beaucoup avec le temps au détriment de certains qui deviennent pour eux comme des obsessions qu'ils sont capables de revivre à l'infini. Ces souvenirs entrent parfois en résonnance avec ceux des êtres vivants, qu'ils assimilent comme leur propres nouveaux souvenirs. Ils vivent ainsi par procuration, en quelque sorte. Cependant, cela a tendance à les persuader que le corps qui possède ces souvenirs est le leur. Il tente alors de s'y réintégrer, et le hante ainsi jusqu'à ce qu'il y parvienne ou que quelque chose d'assez intense l'en détourne. Ainsi, un Esprit dispose de très vastes connaissances, mais en rapport uniquement avec ses obsessions.
Côté magie, les Spectres excellent dans les Sorcelleries de façon innée. Ils sont capables de défaire pratiquement toute forme de magie à leur racine grâce à leur affinité avec les essences manipulées. On attribue d'ailleurs souvent ce talent rarissime chez les êtres vivants à un probable contact avec un Spectre.


Croyances


Les Spectres croient en ce qu'ils croyaient de leur vivant, encore plus dur qu'ils n'y croyaient naguère. Ils sont mus par un but précis, qui pour eux est plus important que tout. Ils refuseront de croire tout ce qui va à l'encontre de la réalisation de ce but. Pour cela, ils sont aussi têtus que les Esprits. Cependant, si après un long moment, ils ne parviennent pas à accomplir leur tâche, ils commencent à la perdre de vue, et ne croient plus en rien. Ils cherchent alors simplement à s'approprier tous les souvenirs des créatures vivantes.


Organisation sociale


Les Spectres ne sont pas un peuple, bien qu'ils aient conscience de leur nature commune. Et puis, ils sont trop tiraillés par leur quête personnelle pour cela. Mais ils apprécient la compagnie (parfois un peu trop, même, si vous êtes vivant) et savent respecter les règles sociales communes. Ils interagissent le plus souvent entre eux par commodité, les vivants ayant souvent plus peur d'eux qu'autre chose. Et puis, rencontrer des êtres vivants les détourne de leur quête et leur fait souvent tourner la tête. Si cela ne fait pas obstacle à leur but, ils continuent d'obéir à leur ancienne autorité. Dans les récits de sanglantes légendes, il arrive parfois que le conteur entoure un Spectre d'acolytes sur lesquels il a un contrôle certain, forcé ou non: on le nomme alors "liche". Mais à ce jour, il n'existe aucune liche connue qui aurait constitué une autorité ou organisation spectrale, ou même revendiqué ce statut.


Territoire


De mémoire elfique et nanique, il n'existe de Spectre que sur la Conque de Grimnir. Ils se déplacent dans tous les Royaumes, au grand dam des peuples respectifs. Il est très dur d'empêcher les Spectres de se rendre quelque part, à cause de leur talent inné pour toutes les Sorcelleries. Toutes les barrières, sorts, et enchantements se révèlent quasiment inutiles contre eux. Les Spectres semblent toutefois éviter largement les Esprits, ainsi que les Démons. Ces derniers sont capables de s'en nourrir; ils y sont d'ailleurs largement incités par les accords du Pacte des Cinq. Certains groupes de chasseurs démoniaques sont connus pour leurs prouesses en ce sens. C'est l'une des premières activités bénéfiques à tous qu'ils ont exercé sur la Conque. Indésirables où qu'ils soient, les Spectres ne restent jamais longtemps au même endroit, surtout pas là où ils ont vécu.


Histoire depuis l'origine


Spoiler:
Les plus célèbres récits mentionnant clairement les Spectres datent des grandes batailles entre Humains et Orcs, mais les plus anciens témoignages se trouvent dans de très vieilles grondes orques (les grondes sont des chants plus rythmés que mélodiques que les Orcs utilisent pour conter des histoires aux jeunes générations. Les Humains ont repris le principe, mais en ajoutant un aspect négatif: les grondes humaines décrivent les interdits, les mauvaises décisions qui peuvent ruiner les vies). Au départ, les Orcs ne les considéraient pas vraiment comme étrangers; les Na Sagul étaient plutôt des leurs qui perdaient la tête. Il est même parfois difficile de savoir si les grondes chantent leurs louanges ou distillent une quelconque peur. Les Na Sagul étaient des Orcs blessés à mort qui refusaient de partir avant d'avoir terrassé tous les ennemis, ce qui, dans la culture orque, est plutôt glorieux. Imaginez un Orc déchainé incapable de mourir sur un champ de bataille. De quoi donner de nombreux vers pour la postérité. Les Na Sagul ne s'arrêtaient jamais et s'accordaient parfaitement à cette époque et au mode de vie orcique, totalement nomade. Ils étaient intégrés dans les horde avec beaucoup d'honneur. Et peu d'entre eux n'avaient en idée une tâche très éloignée d'anéantir tout ce qui se trouvait dans le camp adverse. Les Nains, les Humains et les Elfes ne croyaient avoir affaire qu'à quelque adversaire déchainé et soutenu par les potions chamaniques. Lesquelles produisent des effets similaires, il faut bien l'avouer. Ce furent les premiers Spectres humains qui attirèrent plus l'attention. Certains érudits affirment même à voix basse à qui veut l'entendre qu'il est fort probable que les premiers Guerriers Divins étaient des Spectres. Hélas, une telle théorie est une hérésie que ne sauraient tolérer les adeptes du Sigmarisme. Elle a d'ailleurs été bannie des bouches d'Alcantare en même temps que nombre d'autres, et est punie de mort. Quoi qu'il en soit, d'un point de vue historique et rationnel, les exploits des Guerriers Sacrés pourraient concorder avec les capacités et l'état des Spectres en de nombreux points. En ces temps là, il était des combattants bénis qu'on disait auréolés de lumière divine repoussant la mort et la déversant en torrents vengeurs sur leurs assaillants. Sans faiblir, ces héros purgateurs décimaient des régiments entiers à eux seuls, sans user de magie rouge, brune ou bleue. On s'aperçut bien vite que le pouvoir divin d'échapper à la mort avait un prix: Sigmar appelait à lui un à un ses Guerriers. Ils disparaissaient dans sa lumière pour ne jamais revenir. En tout cas, c'est ce que disent les livres sacrés. Si vous lisez ce parchemin, c'est que vous êtes un(e) Arcaniste doté d'un grand esprit, capable de mettre ses certitudes de côté quand vous lisez les travaux d'un de vos homologues. Je suis sûr que vous avez envisagé, comme moi, que les Guerriers Divins étaient effectivement des Spectres. Cela n'empêche pas qu'ils aient pu être touché par un pouvoir divin, mais rien ne permet de l'affirmer avec certitude.
Toutefois, cela permet de se détacher de la vision péjorative dont les Spectres ont hérité de nos jours. En effet, plus les guerres avançaient, et les plus les Cinere se sont fait connaître en mal. Errants sur les champs de bataille, dans les campagnes, de plus en plus commencèrent à tuer sans raison, à répandre la terreur dans leurs propres camps, à perturber le travail des mages. Le chaos était tel vers la fin des grands conflits qu'il était quasiment impossible d'organiser une bataille rangée. La présence des Spectres n'y était pas étrangère. Quand enfin le Pacte des Cinq fut scellé entre les cinq peuples de la Conque, la question de leur omniprésence fut abordée longuement, et de nombreuses actions ont été conduites pour réduire leur nombre, les éloigner ou les confiner. La plupart échouèrent, excepté la chasse par les démons désoeuvrés. En réalité, on pourrait presque dire que les Spectres ont largement contribué à limiter la reprise des conflits aux tous premiers temps de paix. Depuis lors, la population des Na Sagul a largement décliné, tout du moins sur les grands axes et les zones peuplées. Leur existence est désormais connue et les gens savent les reconnaître, ce qui n'encourage pas les âmes errantes à se montrer. Si toutefois vous rencontrez un Spectre lors de vos voyages, tâchez de garder votre calme. Les Cinere sont très sensibles à vos émotions, et sont le plus souvent susceptibles d'entrer en résonnance avec votre peur, car c'est souvent le dernier sentiment qu'ils ont perçu au moment de leur mort. Si vous imprégnez un Spectre dès votre rencontre, il risque fortement de vous hanter. Si cela vous arrive, ne cédez pas une fois de plus à vos instincts et ne lui résistez pas de toutes vos forces. Sa présence sera désagréable, voire douloureuse, mais l'adversité renforce sa détermination. Rappelez-vous qu'il souhaite récupérer votre corps, qu'il croit sien, et que vous êtes l'intrus, pour lui. Répondez à ses attaques par de la compassion, et à sa détresse par de l'aide. Le meilleur moyen d'en finir avec un Spectre est de l'aider à se remémorrer sa quête et à le guider vers elle pour le détourner de vous.
En fouinant parmi les populations du coeur de la Conque, vous trouverez en écoutant attentivement des gens qui ont eu des contacts avec des Spectres. Ils ont la plupart du temps du mal à s'exprimer autour d'eux;cela leur plaira de trouver votre oreille attentive et érudite. Les conseils ci-dessus ont été donnés par ceux pour qui la rencontre a plutôt été "musclée". Pour d'autres personnes, cependant, tout se passe très bien, contrairement à ce qu'on pourrait penser. La plupart des Spectres apprécie grandement la présence d'un être vivant. Cela apaise les ardeurs de leur quête et leur permet de puiser de l'énergie dans de nouveaux souvenirs. Ce sont des compagnons exceptionnels, capables de gommer toutes vos souffrances et de déterrer vos trésors intérieurs. Pour peu que ne provoquiez pas un écho violent de son ancienne vie dans les premiers temps, elle ou il se montrera extrêmement reconnaissant de votre simple présence. Et pourra même peut-être nouer des liens avec vous. Ceux qui ont eu cette chance disent que cela a changé toute leur vie. Qu'ils ont trouvé leur âme dans cette aventure...



Auteur: N'Aedras

_______________________________________________________

Ce compte ne reçoit aucun MP. Joignez prioritairement l'administrateur Annatar pour les questions courantes ou N'Aedras pour l'assistance RP/G).

Narrateur

Messages : 305
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 100167


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum