3. e) Orcs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3. e) Orcs

Message par Narrateur le Jeu 7 Jan 2010 - 1:44

Orcs


Noms


[Commun] Orcs ou Orques, Peaux Vertes
[Nains] utilisent Orc même dans leur langue, mais parfois Fur-Grââld (grââld désignant avec mépris les Elfes Noirs, Fur=rejetons, descendants impurs)
[Elfes] Alin'Dun (les "Dépossédés"), parfois Senal N'Elfir ("les Enfants de ceux-qui-ne-sont-plus-Elfes")
[Démons] parfois Samäthies (assimilé à une classe de Démons, comme s'ils les considéraient comme des lointains parents ; cette appellation est commune aux Orcs et aux Humains, que les Démons ne semblent pas différencier)

Origines


(cf Histoire des Elfes Noirs pour plus de précisions)

Les premiers Orcs sont nés dans Elesas An'Duin (la "Flêche dans le Grand Nid"), la citadelle des Elfes Noirs. Ils sont le résultat des expériences magiques auxquels les N'Elfir se sont livrés après leur bannissement. Les Feuilles Mortes (par opposition aux Elfes, Feuilles Souples) ne pouvaient avoir de descendance, à cause de la trop grande puissance de leur malédiction. Il aura fallu des siècles de recherches occultes pour que ces derniers parviennent à trouver le moyen d'avoir une descendance. On ne sait pas grand chose d'eux, mais il semblerait que les premiers Orcs ressemblaient assez aux Elfes, bien qu'aussi sombres que les N'Elfir. Leur vie étaient encore très longues, et ils possédaient des pouvoirs terrifiants. Ils eurent ensuite à leur tour des descendants, qui en eurent aussi, etc. A chaque génération, la malédiction des Elfes Noirs continuait de transformer les Orcs en Peaux Vertes, des monstres difformes à la force titanesque, dont la sauvagerie prenait de plus en plus le pas sur la raison. Ainsi se sont multipliés les Senal N'Elfir.

Caractéristiques communes


Les Orques ont en commun leur aspect monstrueux, et sont souvent atteints de difformités curieuses. Ils sont généralement plus grands que les autres peuples de Geadrâs, rivalisant avec certains Démons en corpulence, et ne possèdent pas de poils. Leur peau est la plupart du temps verdâtre, dure et lisse ou couverte d'écailles. Ils se déplacent aussi bien sur 2 que 4 membres, et ont les sens plus aiguisés que la plupart des animaux. Ils ne connaissent pas la fatigue ni la pitié, et sont capables de manger n'importe quoi. Beaucoup préfèrent l'obscurité à la lumière, qui les avantage s'ils doivent combattre. Ils sont aussi plutôt résistants à la magie : leur peau dure et verdâtre les protège des sorts mineurs, du feu et du givre.

Connaissances


Les savoirs orcs sont plutôt limités à ce qui est mangeable et ce qui tue le mieux, domaines dans lesquels ils sont experts. Ils n'utilisent pas la magie, mais en ont une perception instinctive qui les pousse à réagir correctement face à elle, et qui peut les conduire à un mage imprudent qui a utilisé son Art dans un territoire qui n'est pas le sien. Ce sont d'excellents traqueurs et s'avèrent dangereux adversaires lors d'affrontements. Hormis ces domaines, les Fur-Grââld ne semblent pas briller de qualité remarquables, même s'il ne faut pas sous-estimer leur ruse, leur ténacité et leur courage.

Croyances


Les Orcs ne vouent pas de culte à des dieux en particulier, mais sont bourrés de superstitions. Il s'agit plus d'un jeu, car ils prennent souvent plaisir à les briser pour défier le destin, mais ils sont capables de croire toute sorte de prédiction en rime prononcée en des situations plus louches et rocambolesques les unes que les autres. Par exemple, ils craignent les dieux des Nains et des Hommes, mais cela ne les empêche pas de massacrer des prêtres pour voir si le dieu en question ne va pas pointer le bout de son nez et décider de les combattre (ce qui les enchanterait ^^). Les Chamans ont d'ailleurs une très grande influence dans les tribus, et le marché des grigris et autres bibelots n'a jamais connu la faillite dans l'Empire des Orcs. Aussi ne vous étonnez pas de voir arriver dans une bataille une tête verte hurlante, ornées de coiffes ou de colliers-ceintures extravagants, de perles, coquillages, bouts de squelettes, pierres multicolores et autres bizarreries. Et ne vous avisez pas d'en couper un, il serait plus furieux encore que si vous l'aviez amputé des deux jambes.

Organisation sociale


Les Alin'Dun s'organisent en chapelets de tribus (appelé "Tribion") au premier abord assez primitives, mais dont le système est extrêmement précis et adapté à leur mode de vie. Chaque tribu a un rôle défini vis-à-vis du tribion, qu'elle doit remplir avant de gérer son autonomie. En effet, chaque tribu conserve son indépendance, le regroupement n'étant qu'un moyen de faciliter leur fonctionnement. En temps normal, l'utilité du tribion semble limitée, mais sa redoutable efficacité se déploie toute entière lors des situations d'urgence. Bataille, exode massif, catastrophe naturelle, etc.

Chaque tribu est dirigée par un couple dominant, qui répartit les tâches à tour de rôle entre les membres. Il y a toujours au moins un Chaman pour les conseiller et effectuer divers rituels liés à leurs superstitions (et il y en a beaucoup O_O). Le Chaman n'a qu'un rôle consultatif, mais son autorité est supérieure au couple dominant. Même un autre Chaman ne peut contredire un semblable : il peut fléchir ses directives, mais pas aller directement contre elles.

Les Chamans disposent de connaissances étendues sur l'usage de la magie (par les adversaires), savent confectionner des potions spéciales dont les secrets sont connus de ce peuple uniquement, qui se transmettent de chaman à chaman. Ils sont les garants des traditions et des savoirs propres aux Orcs. Ils sont également les intermédiaires avec les Elfes Noirs.

Territoire


Les Orcs ont colonisé les étendues abîmées du nord des Terres Blessées depuis les rives est du Dern jusqu'aux Montagnes et Marais Sergates à l'ouest. Ils contrôlent tous les gués du grand fleuve, ainsi que son estuaire au nord. A l'est de l'Empire, les Marais Sergates sont restés vierges. Des milliers d'Orcs ont tenté de les explorer, mais aucun n'en est revenu. Les Orcs se contentent de pêcher à ses abords sans s'aventurer trop loin, car les espèces aquatiques comestibles y sont nombreuses. Les Montagnes Sergates sont rarement foulées des Orques, sur demande des Elfes Noirs. De toute manière, les vapeurs des marais qui butent sur les flancs rocailleux ont la réputation de faire perdre la tête des imprudents qui gravissent leurs pentes. Au sud, l'Empire des Orcs s'est naturellement arrêté aux pieds des imposantes Falaises de Valaya.

Histoire depuis l'origine


Spoiler:
Les Alin'Dun sont nés des N'Elfir. Nul ne sait si ce sont leurs véritables enfants ou des créatures nées de leur magie, mais ce qui est certain, c'est que les premiers d'entres eux ressemblaient à Ceux-Qui-Ne-Sont-Plus-Elfes. Il est donc admis habituellement que les Orcs contiennent une part de la nature des Ombres, et donc une sorte de parenté avec les Elfes, même si ce fait les répugne plus qu'on peut le dire.

Au début de la civilisation orque, ceux-ci ne cherchaient en aucun cas l'affrontement avec les bourreaux de leurs "parents", car ç'aurait été pure folie que de s'attaquer au Royaume du Peuple des Forêts sur Geadrâs. Les premiers Orcs se contentaient d'aider les N'Elfir à se reconstruire, et à comprendre la raison de leur apparition. Leur lien avec les Démons étaient bien plus stables que chez les Elfes Noirs, ce qui rendait leur magie encore plus instinctive : ils apprirent beaucoup à leurs aînés, les dépassant dans leur savoir et leur maîtrise du langage de magie. Cela dit, cet avantage se perdit dans leurs descendants, qui intégraient de plus en plus profondément la sauvagerie et la soif de pouvoir des Démons.

Devenant plus nombreux et plus ingérables au fil des générations, les Orcs voulurent s'émanciper des N'Armetla, ce que ces derniers eurent la sagesse d'encourager. Dès lors, les rapports entre eux changèrent : de parents à enfants, les deux masses devinrent des peuples distincts. Les Orcs s'auto-gérèrent en formant les premiers ébauches des tribus, tandis que les Elfes Noirs cessèrent de les régenter et se retirèrent dans leurs propres repaires. Les 2 peuples, grâce à la considération sereine des Ombres, conclurent plusieurs alliances pour conserver les liens forts entre eux. Les Peaux Vertes gardent en haute estime les Elfes Noirs, et les considèrent comme des Seigneurs, même ceux qui n'ont pas de titre... En contrepartie, les N'Armetla laissent les tribions se gouverner eux-mêmes, et le peuple orc en général faire ce qu'il souhaite.

Les Chamans servent d'intermédiaire, et requièrent l'aide des Elfes Noirs lors des batailles, car ceux-ci sont forts de leur expérience inégalable et de leurs talents en Arts de Magie. C'est ce fonctionnement qui est à l'origine de la méprise des autres peuples, qui pensent que les Feuilles Mortes commandent les Orcs. En réalité, chaque tribion décide s'il veut suivre les conseils des Ombres ou suivre un autre plan. Ce secret a été à l'origine de nombreuses victoires des deux peuples. Les tribions ne suivent pas nécessairement les directives des N'Elfir.

Après la fin de la construction d'Elesas An'Duin (la citadelle des Elfes Noirs), les Orcs ont conquis toutes les terres alentours jusqu'aux limites naturelles. C'est pour les raisons précédentes que le territoire annexé autour d'An'Duin est nommé "Empire des Orcs" et non "Royaume des N'Armetla" : les Peaux Vertes y sont les seuls maîtres.

Les Déshérités sont immensément plus nombreux que les Elfes Noirs, et s'ils se retournaient contre eux, il est probable qu'ils les écraseraient. Seule peut-être Elesas, la Flèche Noire, résisterait à leurs assauts, car elle fut bâtie avec la pierre sombre des étoiles et la magie de tous les N'Elfir.

Quand les Orcs eurent étendu leur Empire au maximum de sa surface, ils commencèrent à s'intéresser aux terres au delà du Dern, menaçant de plus en plus ouvertement les territoires ouest de la Conque de Grimnir, poussés par leur soif de conquête et de massacre. Au début méprisés par les autres peuples, ils infligèrent suffisamment de cuisantes défaites pour qu'on les considère comme l'une des nations les plus redoutables de Geadrâs. Il fallut de grands échecs pour que les Elfes et les Nains comprennent que derrière l'apparente attitude irréfléchie des Orcs, se cachaient des plans surprenants d'efficacité des tribions, assistés des Elfes Noirs.

Ce ne fut qu'à cette période que les Elfes commencèrent à montrer un intérêt certain pour ces créatures qui les répugnaient. Ils entreprirent d'en capturer des centaines, pour les étudier. Mais la magie des Ombres leur apparut quasi incompréhensible, tant elle était complexe et diluée dans des siècles d'évolution des Senal N'Elfir. Ils ne parvinrent qu'à reproduire une pâle imitation des procédés des Innommés, afin de leur transmettre un peu de leur lumière. C'est ainsi que naquirent les Humains. Cette nouvelle provoqua de nombreux bouleversements chez les Orcs. Évidemment, ils haïssaient plus que tout les Elfes, autant par tradition que pour les souffrances dont ils étaient victimes, mais la lumière qui avait touché les leurs et les avaient transformés en Humains leur apparaissait comme un doux espoir. Celui de renouer avec les Arbres, avec ce bonheur qu'évoquaient parfois les Ombres avec nostalgie. De nombreux Orcs avaient rejoint les Elfes au départ, espérant bénéficier de ce don... Hélas, le Peuple des Arbres n'était pas si dupe : les Humains, s'ils avaient reçu la lumière, n'en étaient pas moins les jouets des Feuilles Souples, soumis à leur autorité.

Quand les Orcs se rendirent compte de la supercherie, il était déjà tard. Les Nations des Hommes étaient nées, et se dressaient désormais entre eux et leurs ennemis de toujours.

Avec le temps, la haine de la nouvelle traîtrise des Elfir se porta aussi sur les Humains, qui avant tout étaient aussi des déserteurs. Mais même de nos jours, les Peaux Vertes répugnent à maltraiter inutilement les Moaona, même s'ils n'hésitent pas à les tuer lorsqu'il le faut.

Plus tard, les Alin'Dun bénéficieraient de la même considération par un nouveau peuple sur Geadrâs : les Démons. Sans qu'ils n'aient particulièrement eu de rapport amicaux avec ces derniers, ces êtres leur témoignaient une sorte de clémence semblable, et allaient même parfois jusqu'à les appeler comme de vagues connaissances. De par l'ancienne malédiction qui les reliaient, les Orcs et les Êtres des Profondeurs développèrent plusieurs affinités, ce qui conduisit à de nombreuses alliances lors des batailles.

L'estuaire du Dern, frontière entre leurs deux domaines, n'a jamais été témoin d'un affrontement de taille entre eux. S'ils se sont déjà affrontés, ce fut sur des gués plus en amont du fleuve. Une curiosité historique de taille, mais qui est corroborée par l'aspect des terres des deux peuples. En effet, les plaines de Zarach sont dévastées et noyées constamment dans les brumes. Le sol des Orcs, même s'il n'est pas aussi meurtri, a perdu la plupart de ses forêts d'autrefois.

Les Orcs aiment creuser pour se réfugier sous terre, et parcourent sans cesse la surface de leur territoire, puisqu'ils ne sont pas sédentaires. Aussi, la malédiction qui court dans leurs veines semblent aspirer l'énergie autour d'eux (ce qui explique leurs formidables ressources d'énergie). D'ailleurs, ce phénomène pourrait être à l'origine de la teinte inquiétante de leur peau : un mélange du marron de la terre et du vert de la chlorophylle des plantes. D'autres savants disent aussi que cela est plutôt dû au fait qu'ils ne supportent pas cette énergie absorbée, et en sont constamment malades...

Aujourd'hui, les Senal N'Elfir font partie des plus grands peuples de la Conque de Grimnir, et leurs ressources sont mal connues des autres, de par le chaos apparent qui agite leur peuple. Seuls les Chamans ont connaissance de l'étendue de leurs moyens et de leurs buts, mais ceux-ci sont inaccessibles. Les Peaux Vertes sont les plus habiles à dissimuler leurs secrets ; il se pourrait bien qu'ils cachent encore des surprises aux autres résidents de Geadrâs. Cette hypothèse inquiète de plus en plus ces derniers, qui ont constaté depuis peu un calme anormal chez leurs adversaires d'ordinaire belliqueux. Les Orcs errant loin de leurs terres se sont raréfiés dans tout Geadrâs, tout autant que les attaques de convois à proximité du Dern. Les tribions se rassemblent à l'est du grand fleuve...


Auteur: N'Aedras

_______________________________________________________

Ce compte ne reçoit aucun MP. Joignez prioritairement l'administrateur Annatar pour les questions courantes ou N'Aedras pour l'assistance RP/G).
avatar
Narrateur

Messages : 305
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 100167


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum