Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par Siriondil le Dim 28 Fév 2010 - 11:44


La plaine rougeoyante des profondeurs de l'Inferës s'élevait dans une cheminée à la hauteur vertigineuse, le conseil des chefs Omerädies y siégeait. L'ai était dépourvu de vent, d'odeur et de passion. Le vide, il n'y avait que vide dans ses contrées infinies qui débutait du fond de la terre et qui se terminait Dieu ne sait ou. Parfois ce vide étouffait, compressait les démons qui s'échappaient par les plus haute cheminée pour gagner la surface. En effet plus une cheminée était haute et plus la terre des Nains se rapprochait de la leur, ou plutôt, leur terre se rapprochait de celle des Nains. Dans le plus grand des secrets les démons sortaient par dizaine, par centaine de l'Inferës, certains appâtés par l'odeur fruitée des âmes remplie de magie, d'autre en quête d'aventure et d'émotions ou d'autres encore qui s'y rendait par obligation...
Un bruit de pas régulié résonnait dans le vide de bruit des hauteurs de l'Inferës, une cape glissait sur le sol et soulevait un faible nuage de poussière, qui poursuivait le marcheur. Le rouge de sa longue veste s'harmonisait parfaitement avec la couleur terre battue du sol. Une paire de mains, longue et douce émergeait des longues manches du manteau couleur sang. Elles étaient détendues, à l'image de son possesseur. Les muscles de son buste se devinait à travers le haut de sa tenue et ses grandes épaules lui donnait fière allure. Une armure de métal brillant recouvrait entièrement son bras droit à la différence de son gauche qui se perdait dans le tissu de sa veste. Son visage à la peau mat était qu'en partie visible derrière son capuchon rouge qui chutait devant ses yeux. Le blanc de ses longs cheveux attirait le regard sur lui, ceux-ci dansaient adroitement autour du coup de l'homme qui avançait d'un pas assuré. Homme? Même s'il en avait l'apparence la couleur brillante de ses yeux n'était pas ordinaire, on ressentait la puissance de cet homme rien qu'en plongeant son regard dans le sien. On se noyait dans un océan de magie et de couleur, pétillant, flamboyant ses pupilles envoûtait et plongeait les autres dans l'infinie de son esprit. On aurait pu croire à des multitudes d'étoiles présente dans ses yeux, tachetant un ciel bleu marine éblouit par l'éclat permanent d'une lune toujours plaine. Comme arraché à cette pression qui nous a perdu un instant, une voix retentit dans le vide de l'immensité. La voix cassa le silence, le silence des mouvements de l'homme qui cadençait le léger bruit de ses pas, le silence qui l'entourait et se frottait à lui...

- Garde Conseil! Garde Conseil!! appela une voix aigüe dans le dos de l'homme encapuchonné qui s'arrêta derechef. Un petit être courrait à vive allure vers lui, ses jambes avaient été remplacée par les pattes d'un cheval poilue et ses pieds n'étaient plus qu'un souvenir devant les sabots qu'il arborait. L'homme à la veste rouge ne se retourna même pas lorsque le petit messager encorné tentait de reprendre son souffle. Une voix froide et douce à la fois siffla et jaillit de la capuche rouge:

- Comment peux tu être essoufflé Hùl? Il n'y a rien dans l'Inferës, tes poumons n'ont aucunement besoin d'air. Cesse de faire le pitre en essayent d'imiter ses crétins de la surface et parle!

Le messager aux jambes et aux cornes étranges se redressa rapidement et s'excusa platement, son essoufflement avait totalement disparu lorsqu'il délivra son message.
- Garde Conseil Siriondil, le conseil des Omerädies vous réclame pour une mission de la plus haute importance.

Hùl attendit un instant comme s'il voulait avoir une réponse de ce Siriondil mais il eu pour réponse que le silence éternelle de l'Inferës. L'Omerädies reprit sa marche lente vers la haute cheminée ou siégeait le conseil, enfin il allait avoir une mission à accomplir. Il en avait assez de devoir voyager d'un bout à l'autre de l'Inferës pour calmer un Caraconthäes trop énervé. Le messager du conseil resta sans réponse comme un idiot au milieu du rien de l'Inferës. Il se contenta d'observer le mouvement gracieux avec lequel le garde conseil progressait lentement vers le sommet des Omerädies. Il ne pu qu'éprouver un frisson en repensant au premier jour de son apparition, ses pouvoirs étaient étrange et cette année l'Inferës avait un Garde Conseil bien plus puissant que les autres. Un frisson parcourut son échine alors qu'il repartit dans le sens inverse à Siriondil, jouissant du bruit de ses sabots sur le sol rocheux...

Quelques minutes plus tard, Siriondil déboucha enfin tout en haut de la cheminée de magma, il tomba à genoux devant la lige voilée ou se tenait caché les dirigeants de l'Inferës. Une voix douce en jaillit comme si elle souhaitait prendre l'homme dans ses bras pour chasser la tristesse de ses yeux.

- Relève toi Garde Conseil Siriondil. As tu achevé la dernière mission que nous t'avions donnée? demanda la voix.
Le silence demeura quelques instants avant que Siriondil ne se relève dans un mouvement, lent et décomposé. Il aimait le silence et cultivait son chant gracieux et silencieux... Il se contenta de hocher la tête sans vouloir souiller le lieu de sa voix.

- Nous t'autorisons à parler Siriondil! Le conseil est prêt à entendre ton rapport sur ses formations de clans Caraconthaës, reprit la voix cette fois si plus pressante.

Siriondil leva un peu plus la tête et plongea son regard brillant sur la toile noircit comme s'il pouvait la traverser. Un sentiment de mal être se fit sentir de l'autre coté de la loge, immédiatement refoulé par le Garde Conseil qui regarda le sol.

- Ils étaient une quinzaine! Il n'en existe plus aucun de vivant messeigneurs! lança t-il de sa voix tranchante.

Le silence reprit son du et s'installa à nouveau sur le sommet de la cheminée.

- Bien, termina la voix du conseil des Omerädies.

- Toutefois, coupa Siriondil, le chef de cette rébellion était un Omerädies, les Caraconthäes ne pouvaient se soulever contre nous de leur propre chef. Il s'agit de Rùyin, le démon aux ailes d'or.

- Est il toujours vivant ?! coupa à son tour les dirigeants de l'Inferës, comme s'ils désiraient que le Garde Conseil ne soit pas déjà passé à l'action.

- Bien sûr! Je ne me serais pas permis d'attaquer un Omerädies sans votre approbation, messeigneurs.

- Bien! Très bon travail Siriondil. Ne te souci pas de lui nous allons envoyer une petite troupe qui sera chargée de le ramener jusqu'à nous. En cas de problème nous ferons appel à tes services. Siriondil acquiesça en s'inclinant respectueusement. Mais nous ne t'avons pas fait venir uniquement pour que tu nous face ton rapport. Nous avons une nouvelle mission pour toi, plus dangereuse, plus risquée.

Le silence envahit à nouveau le lieu comme pour signifier que le Garde Conseil était tout ouïe. La voix douce du porte parole du conseil des Omerädies poursuivit alors:

- Nous savons que tu as horreur de la surface, cependant tu vas devoir quitter l'Inferës pour un moment. Des fugitifs arpentent Geadrâs, la terre des Nains dans l'espoir d'échapper à notre jugement et à notre volonté. Trouve les et fait en sorte qu'il ne puisse plus jamais nous désobéir. Voici la liste de ceux que tu devras trouver. Une fois que ce sera fait tu pourras revenir, mais pas avant! Est-ce claire?

Siriondil allait protester, mais il se souvient de ce qu'il avait juré de faire en devenant Garde Conseil, ne jamais désobéir à un ordre direct. Il irait donc sur Geadrâs trouver ses misérables traîtres à leur race et à leur sang. Il jaugea la plaquette ou était inscrit les noms de ceux qu'il devait trouver. L'un deux lui sauta immédiatement à la figure, la lecture des quelques lettres qui composaient son nom le fit frissonner de mal être... Itrenog, ce nom résonnait en lui, souillant et balayant à jamais le calme, le silence qu'il y avait instauré. Il savait que s'il voulait retrouvé le silence qu'il chérissait tant il devrait trouver ce démon et lui régler son compte une fois pour toute...

Spoiler:
Premier Rp de la semaine: + 10 PV
Edit Admin: Ce sera fait!!

Siriondil

Masculin Age : 25
Messages : 103
Date d'inscription : 13/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par Siriondil le Mer 3 Mar 2010 - 12:09


La condensation de la nuit s'était fixée grassement sur les fenêtres de la petite maisonnée, située au large de Zarach la capitale du royaume des Démons. On pouvait encore la voir percer la forêt à des milles de celle-ci. Pointée vers le ciel, elle menaçait comme si elle voulait se défendre par la menace de toute attaque venant du haut. Elle était le symbole de la présence des démons sur Geadrâs, et une chose était sûr maintenant qu'ils étaient là, ils ne repartiraient pas de leur plein grès. Un doigt fin glissa sur la buée qui s'était accumulée sur la vitre de la fenêtre pour former un blanc presque opaque. Lentement le doigt dessina ou plutôt écrivait. Les caractères de la langue des démons étaient reconnaissables par la courbure des voyelle et le piqué des consonnes. Le garçon se recula et contempla son œuvre un moment. Non satisfait, il s'approcha à quelques centimètres de la vitre, ses lèvres se décolèrent, ouvrant la bouche il souffla un air chaud sur le verre froid. La blancheur de la buée reprit ses droits sur la transparence du carreau et l'enfant recommença son dessin, une fois, deux fois... Toujours les mêmes lettres, les mêmes caractères, le même mot, comme si il le hantait et qu'il ne pouvait détacher son esprit de ce nom. Soudain une voix forte l'interrompit dans son quatrième tracé:

- Dimitriö! Cesse d'écrire ce nom ici! tempêta la mère de l'enfant, à force de le nommer il finira par venir ici de lui même et nous le regretterons tous.

L'enfant se tourna un instant vers sa mère et d'un geste de la tête balaya sa longue chevelure blonde qui lui mangeait le visage. Des yeux d'un violet éclatant apparurent. Il n'avait rien d'un démon, sa peau était blanche comme au premier jour de sa naissance reflétant son innocence, sa bouche rosit lui donnait un air tendre, seul ses yeux étaient surnaturel à la différence de sa mère. Elle le fixait durement depuis le fauteuil à bascule qu'elle ne quittait presque jamais, sa tête était pourvue de deux bosses, rappel des cornes qui jadis avaient ornées son visage. Une fine queue filait entre les barreaux du siège oscillant. Elle avait tout d'un démon, son aura même était démoniaque. Dimitriö consenti enfin à quitter le rebord de la fenêtre en jetant un dernier coup d'œil à l'extérieur, espérant voir rentrer son père, du moins la mère le pensait. L'enfant blond monta les marches qui menait à sa chambre dans un silence de mort, il ne parlait jamais, ne souriait jamais, il était tel une ombre marchant sans la chaleur d'une âme.
La mère contempla l'enfant lors de son ascension et s'attendrit pour le garçon qui s'était enfanté seul. La mère reprit son balancement habituel et réouvrit le livre dans lequel elle se plongeait chaque jour en attendant son compagnon. Il était débordé de travail, l'Inferës lui envoyait sans cesse de nouvelle mission à accomplir. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus passée une nuit en sa compagnie, cela faisait bien longtemps qu'ils ne faisaient plus l'amour aussi passionnément qu'ils le faisaient au commencement de leur relation. Les flammes du foyer reflétaient une lueur quasi divine sur le visage de démon de la mère, plongée dans sa lecture. Elle songeait au jour ou elle avait enfanté l'enfant, il était né de lui même sans que son compagnon n'est eu à agir pour le créer, ils ne s'unissaient déjà plus dans de tendre étreinte lorsque Dimitriö vit le jour. Elle n'avait jamais compris comment cela c'était produit, mais ne voulait pas le savoir. Elle avait élevé depuis le premier jour l'enfant comme si il avait été le sien et celui de son compagnon. On ne pouvait parler de normalité pour un démon... Le mystère planait autour de cette race qui ne faisait que défier les lois de la nature.
Elle attendait, comme chaque soir que "le père" de l'enfant rentre dans l'espoir qu'il aurait la force, ou le courage de remplir sa tache de mâle. Elle le désirait et n'attendait qu'une seule chose, qu'il vienne un soir, juste une nuit l'enlacer. Elle frissonna à cette pensée et reprit rapidement son activité en tournant les pages du livre beaucoup plus vite, très vite. Elle devait s'occuper l'esprit, voilà pourquoi elle lisait sans cesse. L'amour qu'elle portait à son compagnon n'avait aucune limite et alors que le feu grondait dans la cheminée et que les pages du livre tournait à présent presque seul elle ferma le bouquin à la couverture bleu dans un bruit sourd. Elle l'avait terminée, encore une histoire d'amour qui finissait bien. Décidément les livres humains n'avaient aucun intérêt, tout finissait toujours bien, tous les personnages finissaient heureux lorsque les deux derniers mots apparaissaient sur la page blanche. Elle posa sa tête dans ses mains mais n'osa pas lâcher une larme en songeant à son histoire, à sa vie.

Soudain la porte de la maison grinça lorsqu'elle s'ouvrit. La femme se redressa, enfin il était de retour. Serait il autant épuisé que les autres jours? Un pas lourd se posa sur le plancher suivit par une chute violente. Le corps qui heurte les lattes du planché retentit dans la maison et la mère s'exaspéra. Il était encore ivre comme un trou, ce ne serait pas encore ce soir qu'elle danserait sur son membre droit. Elle se leva avec une grande souplesse pour aller l'étendre dans son lit. Son mouvement de hanche était d'une grâce sublime, les courbes de son corps avaient été finement taillées, elle était d'une beauté fatale. Comment comprendre cet homme qui se refusait de complaire sa femme qui était si belle? Se contentait il des grosses catins des maison de joies démoniaque? Elle se tourna en balayant sa chevelure de feu et se figea.
Une vision d'horreur l'a saisit, son compagnon était bel et bien étendue sur le parquet de la maison, mais une marre de sang s'étendait sous son corps inanimé. Ainsi ce n'était pas le feu qui avait réchauffé ses pieds nus tout à l'heure. C'était le sang de son mari qui avait coulé jusqu'à la cheminée de pierre. Dans l'encadrement de la porte, un homme se tenait debout, dressé tel un piquet. Toute la virilité de l'homme saisit la femme à la gorge sans qu'il est besoin de bouger. Pourquoi cette sensation? C'est le meurtrier de son mari alors pourquoi ce picotement dans sa tête, dans son corps? Quel était ce sentiment?
L'inconnu fit un pas dans la lumière, une lame courte pendait dans sa main gauche, le sang rougeoyant gouttait sur le parquet à chaque nouveau pas qu'il faisait. Sa longue veste rouge était signe de son identité, ses cheveux blancs neige, son regard glacée et majestueux.

- Siriondil, Garde conseil!!! couina la femme à la queue dansante.

Un sourire étendit ses lèvres alors qu'il avançait encore dans la pièce, aucun son ne se produisait alors qu'il marchait dans le sang vif du démon mort. Le silence, les yeux du Garde Conseil roulèrent dans ses orbites comme s'il jouissait de l'instant de silence qu'il y avait après avoir tué et après le long soupire d'agonie de sa victime.
Il s'approcha encore de la femme paniquée, l'aura de Siriondil était maléfique et lentement il articula:

- Ou est l'enfant qu'on appelle Dimitriö?

Aucune réponse, le silence... Un bruit de pas rapide retentit à l'étage, un bruit de fuite. Siriondil leva les yeux vers le plafond comme s'il pouvait voir à travers les planches de bois. Il se détourna de la femme et dans un mouvement circulaire arrière de la main gauche il lui trancha la gorge, sans même lui lancer un regard. S'en était terminée de la désireuse femme démon. Elle s'écroula à coté de son compagnon et pour la première fois depuis longtemps ils reposèrent l'un à coté de l'autre dans un silence de mort. Doux silence...

Le Garde Conseil pressa le pas dans les escaliers sans pour autant faire plus de bruit que d'ordinaire. Il poussa l'unique porte qui se trouvait à l'étage, l'obscurité de la pièce était perturbant mais il s'y glissa sans la moindre inquiétude en veillant à refermer la porte derrière lui. Il abaissa son capuchon lorsqu'il aperçu le jeune garçon au bord d'une nouvelle fenêtre. Il ne voulait pas s'échapper en fin de compte, il avait repris le manège que Siriondil s'était amusé à observer de l'extérieur, car c'était son nom qu'il écrivait sur les vitres de la maison. Sa mère n'avait pas compris qu'il tentait de lui communiquer un message d'alerte. Le Garde Conseil s'approcha d'un pas puis d'un autre, prudent. Quel risque pouvait représenté un enfant en si bas âge par rapport à lui.

- Bonsoir Dimitriö, ou devrais je dire Vatrô? J'ai mis du temps à trouver ta misérable cachette. Parasiter le corps d'un enfant pour en prendre possession tu es vraiment méprisable Vatrô comment pouvais tu penser que cela me tromperais? Que ça tromperait le conseil de l'Inferës.

L'enfant en face de lui cessa d'écrire le nom de Siriondil sur la vitre et se retourna. Ses lèvres se décolèrent et sa bouche s'ouvrit, en grand, encore plus grand. Un haut le cœur parcourut le corps du jeune, il cracha. Une créature répugnante s'échappa de sa bouche alors que le corps de l'enfant s'effondra. Recouvert d'une peau affreusement verte il se redressa, ses cheveux poisseux, ne ressemblait pas à des cheveux. C'était en réalité de vieilles algues moisies qui dégageaient une odeur insoutenable. Le regard de Siriondil frappa de plein fouet les yeux vitreux du démon parasite.

- Que puis je pour toi Siriondil? darda t-il d'une voix roque et forte. Voilà pourquoi l'enfant ne parlait pas, s'il avait dit ne serait ce qu'un mot cela aurait été la voix de Vatrô qui s'en serait échappée et la couverture du démon aurait été détruite.

- J'ai aimé partagé la vie de ce couple miteux je me plait ici il est hors de question que je retourne à l'Inferës personne ne m'y forcera. Pas même toi Garde conseil Ha! s'esclaffa t-il en riant, Garde conseil hein? Depuis quand es tu suffisamment fort pour occuper ce post? Depuis quand le conseil engage t-il des jeunots pour rattraper des types comme moi? piqua t-il.

Le regard de Siriondil s'intensifia, ne détournant pas les yeux, il fixait toujours l'horrible démon qui se faisait appeler Vatrô.
- Ne t'en fais pas Vatrô, je ne te ramène pas en Inferës...

- Ha bien j'aime mieux ça, tu prends conscience de ma puissance et tu sais que tu ne pourras me forcer à rentrer pour être juger. Tu es un bon démon Siriondil, mais part vite je pardonne ta faibl...

Deux lames percèrent le torse du démon verdâtre. Siriondil avait agit aussi rapide que le vent, dans un souffle il s'était porté au corps à corps et avait visé les points vitaux. Il se redressa et surplomba le démon pour qu'il puisse l'observer en rendant son dernier soupire.
- Je ne vais pas te ramener Vatrô, tu vas mourir de ma lame car tel sont mes ordres. Tel est ma mission, exterminer les fumiers déserteurs dans ton genre.

Vatrô tenta d'articuler un mot mais Siriondil lui écrasa la trachée d'un coup de talon bien placé.
- Bonne nuit Vatrô!

Il s'accroupit retira ses lames courtes et trancha un cheveux du démon, preuve qu'il était bel et bien mort pour le conseil de l'Inferës. Il plongea le cheveux dans la poche intérieur droite de son manteau et en sortit un papier chiffonné. Il passa le doigt sur le nom de Vatrô et par magie les lettres disparurent dans une teinte plus foncée. Le papier avait brûlé juste pour effacer le nom du démon. La liste de nom s'étendait jusqu'en bas de la feuille, au milieu du papier, toujours ce nom le hantait, Itrenog. Il ne savait pas ou il l'avait déjà vu mais il savait qu'il le connaissait il en était sûr et certain. D'une voix froide il lança:

- Bientôt cher ami, bientôt nous serons face à face!


Après le massacre, le silence revint sur la maisonnée, un Houp Geampt au pelage roux flamboyant surgit de la forêt et hurla, longuement... Ses pattes ne faisaient pas le moindre bruit lorsuq'il les posaient par terre. C'était un animal très spéciale, d'autant que ses yeux reflétaient la misère de l'infinie, d'un brillant céleste...

Spoiler:
Premier Rp de la semaine: + 10 PV
Edit Admin: Stats Validées!!

Siriondil

Masculin Age : 25
Messages : 103
Date d'inscription : 13/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par Siriondil le Mar 16 Mar 2010 - 18:50


Zarach, symbole de la domination des démons sur Geadrâs. La pointe de cette citadelle gigantesque pointait vers le ciel qui semblait avoir perdu tout son charme devant la menace de la bâtisse des êtres des profondeurs. Les montagnes étaient tout aussi agressive que la cité noire, les pierres affutées comme des rasoirs auraient tranchés n'importe quel muscle, jambe ou quoi que ce soit d'autre qui viendrait chuter sur elles. Le galop effréné d'un cheval souleva un bruit sourd et rythmé au fur et à mesure qu'il progressait vers les larges portes de la citadelle. Des sentinelles figées dans la roche avaient été placée de chaque coté du chemin pavé, les démons avaient beaux être des créatures terrifiante, il fallait reconnaître qu'ils avaient bon gout pour l'architecture. Le regard froid des statues dévisageaient tout ceux qui passait entre elles. On disait qu'elle pouvait s'animer et attaquer ceux dont l'esprit était hanté par de mauvaises intentions. Toutefois ceci ne devait être que ragot et mensonge, comment un démon pouvait il avoir de bonnes intentions?
Surtout celui qui chevauchait à bride rabattu jusqu'aux portes, il n'eu pas à ralentir, les portes s'ouvrirent d'elles même sur son passage. On ouvrait toujours les portes de Zarach aux voyages mais on ne garantissait aucunement leur retour du moins en un seul morceau. La cape rougeoyante du cavalier flottait derrière lui tandis qu'il sautillait sur sa selle au rythme du galop de l'étalon noir. Tout n'était que mystère chez ce destrier, des flammes brillaient dans son regard et de la fumée grisée s'échappait de ses nasots grands ouvert. Ses sabots ferrés, tambourinaient sur le sol comme si un orchestre le suivait à la baguette. Ajouté à ce bruit torturant les oreilles, le cliquetis des lames qui pendaient à ses cotés. Le capuchon de l'inconnu dissimulait son visage tandis que ses cheveux blanc neige venait fouetter l'énorme cou de sa monture de l'obscure. Il passa devant des gardes armés de hallebardes gigantesque et d'autres dont le physique suffisait à faire fuir les éventuels visiteurs. Un soldat à l'apparence humaine se porta à ses cotés, il était en apparence normal et rien chez lui n'était démoniaque. Du moins au premier coup d'œil... Le guerrier tourna la tête et l'horreur frappa l'inconnu, son visage était envahit par des trous à même sa peau et on pouvait distinguer sa langue lorsqu'il parlait.

- Garde conseil salua le garde en gardant un œil fixé sur le destrier de l'Omerädies, le seigneur de Zarrach vous attendait. Puis je vous conduire à lui? Dit-il en se léchant la lèvre de son coté gauche.

Siriondil sauta de sa monture et passa sa main droite au dessus de sa croupe, le destrier disparu immédiatement dans un nuage de fumée noir. Le soldat retint un couinement derrière ses dents et sa mâchoire inférieur menaça de s'écrouler. Le garde conseil lui jeta un regard froid, ses yeux scintillant le frappèrent de plein fouet et d'une voix froide il lança:

- Tu n'as rien vu! Si j'apprends que tu as parlé je m'occuperais personnellement de toi afin que tu ne puisse plus jamais te lécher la lèvre. Me suis je bien fais comprendre soldat?

La question était purement rhétorique et Siriondil n'attendait aucune réponse. Le guerrier se contenta de se lécher une nouvelle fois la lèvre dans un tic refoulé. Le garde conseil ne pris pas le temps de répondre à la première question du garde qu'il avançait déjà vers la haute tour de la cité des êtres des profondeurs. Derrière les remparts de la forteresse des bâtiment étaient maladroitement battit mais stratégiquement disposé de manière parfaite. Tout avait été conçu pour repousser une attaque ennemi sans le moindre problème. Zarach avait ainsi la réputation d'être une ville imprenable, encore fallait il vouloir la prendre. Mais le lieu le plus important de la cité était bel et bien la tour sombre qui piquait vers le ciel. Chaque étage était composé d'un niveau et à chacun des niveaux se trouvait un démon plus puissant que celui qui le précédait et tout en haut régnait le représentant de l'Inferës sur Geadrâs. C'est lui qui avait réclamé le services de Siriondil alors qu'il était en pleine mission pour le conseil de l'Inferës. Sa liste de nom avait considérablement baissée depuis que le conseil lui avait donné l'ordre de se rendre à la surface pour exterminer tous les démons renégats et exilés qui s'y trouvaient. Il passa le premier porche de la tour et entreprit l'escalade de tous ses niveaux. Il traversa des étages de différentes couleurs abritant des créatures et des hommes de forme et de tailles variées. Tout n'était que mystère dans cette tour et lorsque l'ascension se termina enfin il regarda en bas le chemin qu'il avait parcourut. Par chance, il était le garde conseil ce qui lui accordait le droit de passage n'importe ou sans l'approbation du maître de l'étage.
Il arriva devant une haute porte d'or et deux gardes lui cédèrent le passage lorsqu'il s'y engagea.
Contrairement aux autres étages il n'y avait rien dans la pièce à part un petit bureau en or, située au milieu d'une salle trop grande trop vaste... Derrière lui un petit vieillard rachitique y écrivait une lettre. Il leva ses yeux abimés sur le garde conseil et Siriondil découvrit un regard blanc vitreux. Un sourcil blanc se souleva lorsqu'il souleva ses lèvres fragmentées par la vieillesse pour saluer le garde conseil.

- Haa Siriondil te voilà!! lança t-il d'une voix râpeuse, je ne t'attendais pas si tard. Dis moi as tu fais bon voyage?

- Oui Terylo mais si cela ne vous ennuie pas je préférerais en terminer rapidement comme vous le savez l'Inferës n'attend pas.

- Oh je sais que ce n'est pas le conseil qui te met la pression Siriondil. Le vieillard se releva de sa chaise et saisit une canne en bois. Il s'appuya difficilement dessus et progressa vers le garde conseil.
Tu ne supporte pas la surface pas vrai? L'Inferës te manque à ce point là Siriondil?

- …

Aucun son ne sortit de la bouche du Garde Conseil il écoutait le silence qui virevoltait dans les airs, le silence avec lequel le vieillard se déplaçait. Il s'approchait toujours plus et lorsqu'il fut à quelques mètres de distance du démon aux cheveux blancs il souffla:
- Tu verras que la surface t'attirera une fois que tu devras partir, c'est toujours comme ça, s'amusa Terylo en souriant.

- Pas pour moi seigneur de Zarach! Maintenant dites moi pourquoi m'avoir fais venir ici?

- Tu le sais déjà Siriondil. Au fond de toi tu le sais! Trouve le démon mordu par le bleu de la flamme et tue le. Son essence est une gène pour l'Inferës ainsi que pour la surface.

- Ne vous en faites pas Terylo, Itrenog mourra!

Ainsi la traque de sa vie allait débuter. Siriondil s'inclina et il quitta la haute tour, sous le regard froid que lui lança une dernière fois Terylo avant de sourire d'un air démoniaque. Une ombre se glissa dans son dos alors que les portes d'or se refermaient...

Spoiler:
Premier Rp de la semaine: + 10 EN
Yuke: done.

Siriondil

Masculin Age : 25
Messages : 103
Date d'inscription : 13/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par Siriondil le Jeu 8 Avr 2010 - 17:33

Rp terminée suite prochainement rattachée à un lien ...

Siriondil

Masculin Age : 25
Messages : 103
Date d'inscription : 13/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par N'Aedras le Mar 13 Avr 2010 - 16:24

Très beau RP ^^ Ca fait très... introduction alléchante =P

Juste... C'est Caraconäthes... J'ai l'impression que tu as eu du mal ^^
La suite à l'air de promettre...

Validation Complémentaire:
+1 Pièce d'Or et 3 Pièces d'Argent pour toi!

PS: vu que le sujet va être verrouillé, adresse toi à un modo pour ajouter le lien du prochain RP.

_______________________________________________________

Absent jusqu'à ce que ma box décide de marcher, avant la fin mars j'espère.
Admin responsable RP & univers de Naravel.
*Nous acceptons les âmes goûteuses en offrande dans les MP*
Oui, nous les voulons, mes précieuses...

N'Aedras
Admin
Admin

Masculin Age : 30
Messages : 4578
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 54


Voir le profil de l'utilisateur http://thelastairbender.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Garde Conseil, une déstinée, une mission, un "homme"!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum