Partons à l'aventure ![Suite]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Enasthrae le Ven 12 Mar 2010 - 19:06

début : >ici<

Au moment de reprendre connaissance, Enasthrae n’ouvrit pas les yeux immédiatement. En fait, elle ne voulait pas les ouvrir. Elle avait peur de l’endroit où elle pouvait se trouver. Elle ne se souvenait pas de grand-chose, voire de rien. Elle se rappelait simplement qu’elle était partie pour voir des griffons, une de ces créatures si magnifiques dans ce monde mystérieux, et de son prénom. Le reste lui apparaissait trop flou pour l’instant. Elle avait également de peur de l’état où elle pouvait se trouver, bien qu’elle était sûre de ne pas souffrir ni d’être morte. Elle se concentra et réfléchit. Elle était sur un lit, plus ou moins confortable. Elle avait une couverture chaude et avait les mêmes vêtements qu’au moment où elle s’était évanouie. Ses cheveux étaient détachés. Puis, après toutes ses observations, elle essaya de percevoir une respiration ou juste la présence d’une autre personne. Elle ne perçut pas de respiration, humaine en tout cas. Alors, pensant qu’elle était seule, elle se décida à ouvrir les yeux et se redressa. A cette seconde, elle réalisa son erreur. Elle n’était pas seule. Une vieille dame était là, elle semblait veiller sur elle. Elle avait un regard amical et était assise sur une chaise à tricoter une sorte de chaussette. Elle était vêtue tout de blanc et sa longue chevelure épaisse attachée en queue de cheval s’harmonisait parfaitement avec la couleur de sa tenue. A première vue, Enasthrae se dit que c’était une dame qui l’avait trouvé sur le chemin, là où elle avait perdu connaissance. La vieille dame ne sembla pas remarquer que la jeune humaine s’était réveillée et continua sa couture. L’humaine voulait la questionner mais elle avait peur de la déranger alors qu’elle avait l’air très absorbée par son ouvrage. Elle n’osait pas non plus bouger. Alors, pour ne pas perdre son temps comme elle en a horreur, elle voulut de se lever.

- Tu ne devrais pas te lever, jeune fille.

Une voix douce vint l’interrompre dans son geste. Etait-ce la vieille dame qui avait prononcé ces mots ? L’humaine se tourna alors vers l’endroit d’où provenait le son. C’était en effet cette femme, qui la regardait à présent d’un regard bienveillant et celle-ci poursuit :

- Tu as reçu un sacré coup bien que tu sois juste cognée contre arbre. Tu ne devrais pas trop t’agiter. De plus, tu as beaucoup dormi, pas moins d’un jour entier ! Alors tu devrais ménager tes efforts. Tu as eu beaucoup de chance que les soldats t'aient trouvée, il aurait pu t’arriver malheur. Fais attention si tu te ballades seule à l’avenir.

Enasthrae se contenta de l’écouter et d’hocher la tête affirmativement. Elle n’osait pas répondre à cette dame. Elle lui inspirait trop de respect pour qu’elle se permette de plus adresser la parole. Quant à la vieille femme, elle continua son tricot, affichant un sourire ravi. L’humaine, après sa courte contemplation de la personne de petite taille, se mit à scruter la pièce tout entière et remarqua que tout ce qui ne ressemblait pas un meuble, était de pierre, à croire que tout avait été construit à même la pierre dans une sorte de carrière ou peut-être même, dans la montagne. Par curiosité, elle toucha le mur qui bordait son lit et fut étonnée à quel point la pierre était lisse et bien travaillée. Cela avait du prendre des mois de travail pour arriver à une telle perfection.

Soudain, la tricoteuse se leva d’un bon et déclara qu’une autre infirmière allait bientôt arriver. C’est alors qu’Enasthrae réalisa que la vieille femme était plus petite qu’elle. Comment cela pouvait-il être possible ? Elle comprit aussitôt qu’elle était dans le Royaume des Nains. Un frisson de peur vint parcourir son corps. Elle perçut quelques bribes de la conversation qui se tenait derrière la porte, apparemment entre deux infirmières, peut-être plus. Il semblerait que la venue de l’humaine ait causé un peu d’agitation dans les parages. Tout le monde s’étonnait qu’un si jeune être humain se soit aventuré hors de son territoire. Elle entendit également qu’un petit groupe d’infirmières se tenaient derrière la porte, visiblement curieuse d’entrevoir l’étrangère. Des rires lui parvinrent, puis des haussements de voix. Les femmes se chamaillent pour savoir qui pourraient s’occuper la prochaine de l’humaine, comme elles le répétaient si bien. La jeune fille eut un pincement au cœur et se sentit comme une bête de foire devant laquelle on faisait la queue pour voir son anomalie. Puis, une voix plus grave que les autres se fit entendre, celle d’un être de sexe masculin. La porte s’ouvrit mais personne n’entra. La voix masculine vociféra : « Laissez-moi passer ! ». Dans les secondes suivantes, un nain à la musculature imposante se tenait dans la salle. Enasthrae eut un nouveau frisson de peur.

Spoiler:
deuxième rp de la semaine : +10 MA
sivuplé.
Yuke: superbement écrit! Continue comme ça! *__* (validés).
validation:
Edit Yuke: +16Capaz réparties intelligemment

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Alrik le Mer 17 Mar 2010 - 16:36

*soupire*

La grande salle royale de Karak Draka avait été investit entièrement par des bataillons entier de l'armée du Roi de la cité, tous s'étaient postés de manière cérémonieuse pour accueillir le Haut Roi et ses milices. L'architecture de la pièce était splendide, comme tous les bâtiments taillés par les nains de Karak Draka. Cassiel s'attarda quelques instants sur les détails de la voute qui le surplombait, magnifique. Les Khuzûd y avaient gravé le Dieu Grimnir livrant un combat acharné contre un couple de dragon. Les couleurs et les détails les plus minutieux avaient été respectés. Il passa un doigt dans sa longue barbe blanche et s'amusa à l'entortiller autour de celui-ci ce qui témoin de sa réflexion. Alrik qui s'était placé à la droite du trône d'or soupirait à intervalle régulier de quelques minutes. Tout l'ennuyait, les visite protocolaires étaient d'un ennuie affligeant, tous les Nains de la ville en profitait pour venir faire leur doléances au Haut Roi. Les mines s'effondrent, les joyaux ne se vendent plus bien et bien d'autre sujets qui ne méritait pas que Cassiel y porte attention. Toutefois celui-ci se contentait de sourire à ses sujets et de répondre aimablement aux questions que se posaient le peuple. Le prince héritier était en admiration totale devant son père adoptif, sa bonté était vraiment sans limite. La cérémonie dura des heures encore, ou les corps d'armée les plus puissants de Karak Draka se donnait en spectacle devant les Nains d'élite de Rik Kazad. Alrik sourit, enfin un peu d'action dans cette cérémonie ennuyeuse.
Les sentinelles qui avaient suivit la garde du Haut Roi s'étaient débarbouillés et arboraient désormait une tenue mêlant un vert forêt et l'argent significatif de l'apartenance à la milice personnel de Cassiel. Leurs uniforme était aussi beau que celui de leur confrères archers et guerriers. Le mélange du bleu océan, du noir et du vert sombre s'armonisait parfaitement avec les couleurs du Haut ROi, l'argent. C'est avec régale et réserve qu'ils observaient avec envie les guerriers au torse nue de Karak Draka. Les arches se jetaient dans un bal de tire animé tandis que la lutte purement physique se déroulait sur les cotés. Un gong puissant retentit dans la grande salle, un Nain vêtu entièrement de tissu rare escalada une estrade afin que tout le monde puisse le voir et lança d'une voix forte:


- Le ROi de Karak Draka est heureux de vous accueillir en sa demeure. C'est pourquoi en l'honneur de ses nobles invités il souhaiterait que les Khuzûds de Rik Kazad combatte ceux de son peuple, pour sceller une grande amitié.

Impassible, les Lokdârs, les sentinelles et les archers d'élites de la milice Royale attendirent la réplique de Cassiel. Le Haut Roi se tourna vers son fils adoptif et lui lança un clin d'oeil complice, Alrik sourit et s'avança vers l'estrade. Et à son tour pris la parole:

- C'est avec plaisir et honneur que nous relevons ce défi. Nos meilleurs guerriers affronteront vos meilleurs éléments.

Alrik appella trois noms, un des Lokdârs, l'autre des archers et le dernier faisant partis des sentinelles. Pour la première fois la milice se permit d'exprimer sa joie, deux hourras régulier s'élevèrent pour saluer le choix du Nain porteur de crête. Les trois élus se tinrent devant l'estrade parfaitement allignés et reflétaient toute la puissance de Rik Kazad. Le bleu océan, le vert émeraude et le noir de nuit se dressait fâce aux couleurs de Karak Draka ou déjà trois adversaires se présentèrent en face d'eux. Tous avaient renoncés à leur haut et dévoilaient à tous les spectateurs leur muscles saillant. Les plus fort guerriers de la salle se trouvaient à présent face à face et devraient prouver leur valeur.
Les deux guerriers s'affronteraient dans un combat libre ou ils pourraient utiliser l'arme qu'ils souhaitaient tandis que les deux archers s'affronteraient à l'adresse, à la distance et à l'agilité. Et enfin la sentinelle de Rik Kazad affrontera à son tour un guerrier cinq fois plus large et plus puissant que lui.
Alrik leva son bras et l'abaissa rapidement pour signifier le début du premier affrontement. Le Lokdâr et le Drakien se jetèrent l'un sur l'autre dans un fracas de métal et une pluie d'étincelle. LE combat commençait sous le sourire et le regard amusé du Haut Roi...

**

Alrik avait quitté la salle de cérémonie de Karak Draka et arpentait désormais les longs couloir de la cité canyon. Il ne fit même pas attention à la magnifiscence des bâtiments sculptés à même la roche et progressait à vive allure. Sa chevelure flamboyante était parfaitement coiffée en crête comme à son habitude, les traits de son visage était franc et n'avait rien d'une face d'un nain. Il inspirait la confiance et son regard noir de jet semblait pouvoir faire fondre la roche la plus solide. Ses bras musclés sortaient d'un plastron noir parsemé d'éclat de cristal et de tout autre joyaux plus précieux les uns que les autres. Sa tunique noir chutait jusqu'à ses genoux, tandis que ses tibiats étaient parfaitement protégés par un fragment d'armure en argent. Ses jambes musclées le portait facilement et redoublaient d'effort pour aller plus vite. Une cape blanche tachetée de noir illuminait le déplacement du guerrier puissant. Deux haches étaient fixées dans son dos dans des fourreaux unique. En effet le manche des armes se trouvaient être disposé vers le bas ce qui permettait au Khuzûd de se saisir de ses armes sans la moindre difficulté en passant sa main sous son bras. L'agencement des bretelles avait été parfaitement pensé pour garantir l'efficacité du Prince Héritier en combat. Il arriva enfin à l'hopital de Karak Drak qui se situait sur le versan droit du Canyon. Il poussa la porte du couloir et des femmes Naines s'agglutinaient bruyamment autour de la chambre de l'humaine qu'il avait fait soigner. Toutes se battaient pour entrer lorsqu'un Nain se jeta entre elle, les ecarta de force pour se frayer un chemin dans la foule de monde et entra dans la pièce. Sa voix était puissante et tous dans le couloir de pierre pouvait entendre ses propos raciste:

- Tu n'as rien à foutre ici Humaine, je vais t'envoyer rôtir au fond des entrailles de Geadrâs.

Un tintement mélodieux annonciateur d'une catastrophe retentit, le son bien connu du Princé héritier, le son d'une épée que l'on sort de son fourreau. Alrik pressa le pas écarta une femme qui s'était reculée pour ne pas voir le destin tragique que le Nain reservait à l'humaine et entra dans la pièce. La femme humaine était figée dans son lit, alors que le Khuzûd se jetait sur elle, lame à vif.
Alrik réagit aussitôt, il ne cria pas gare et tira une hache de son dos et la lança tout droit sur l'agresseur. L'arme du Porteur de crête frappa la lame du Nain et la fit voler à l'autre bout de la pièce. Celui-ci etonné fit volte face pour punir celui qui avait osé le défaire de son arme. Il fut choqué de trouver le prince héritier des royaumes Nains. Et se jeta à taire en implorant le pardon d'Alrik. Celui-ci ne lui jeta même pas un regard lorsqu'il appella la garde. Les Naug chargés de la sécurité de l'hôpital se saisirent du traître et l'emmenèrent hors de la vue du Khuzûd à la crête flamboyante et de l'humaine.
Celle-ci restait blottit dans le coin de son lit et tremblait de peur. Alrik s'avança, ramassa sa hache et la rassura:


- Tu n'as rien à craindre de moi humaine, je suis Alrik fils adoptif du Haut Roi des Nains. Et tu es ici sous ma responsabilité et sous ma protection, dit-il en s'inclinant légérement.

Spoiler:
Premier Rp de la semaine: + 10 MA
Edit Alrik: Validés!!
validation:
Edit Yuke: +2 P d'Argent, +4 Liards

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Enasthrae le Jeu 18 Mar 2010 - 17:24

Quand le nain s’était élancé sur Enasthrae, elle sentit que la mort s’approchait. Le regard du nain qui se jetait sur elle, était rempli de haine. Il ne dégageait que de la fureur. Ses veines dilatées apparaissaient clairement sur ses tempes et sur ses bras révélant la puissance de ses membres. Ses sourcils garnis étaient froncés réalisant une forme de « V ». Son visage était d’un rouge écarlate incomparable. L’humaine le vit s’approcher vite, très vite, trop vite. Ses deux grands yeux bleus clairs restaient grands ouverts. Il était possible de lire en eux la terreur d’Enasthrae. Elle sentit à l’intérieur d’elle un énorme vide. Elle allait voir la mort la frapper de plein fouet, pourtant elle savait que son heure n’était pas venue. Même quand la lame aiguisée se souleva pour la percuter, elle gardait un infime espoir de survie. Elle attendit et se rendit compte que ses yeux avaient beau être ouverts, elle ne voyait plus. Que se passait-il ? Etait-elle morte ? Puis un bruit sourd de fer se percutant lui intima qu’elle était toujours dans le monde des vivants. Quelqu’un l’aurait-il sauvé de cet agresseur haineux ?

Elle se força à cligner des yeux jusqu’à recouvrir correctement la vue. En effet, elle commença à distinguer un nouvel individu. Elle aperçut également plusieurs personnes emmener l’autre nain, la tête basse. Quand son regard se porta de nouveau sur celui qui semblerait être son sauveur, elle le trouva différent de l’autre. Lui avait un regard rassurant, bienveillant et elle ne comprit pas vraiment quand il lui dit : « Tu n'as rien à craindre de moi humaine, je suis Alrik fils adoptif du Haut Roi des Nains. Et tu es ici sous ma responsabilité et sous ma protection » avant de s’incliner légèrement. Pourquoi s’inclinait-il devant Enasthrae ? Une jeune humaine inconsciente qui s’était cognée contre le tronc d’un arbre. Elle s’en sentait presque trop honorée et toutes les questions qui lui passaient dans son esprit embrouillé lui firent oublier de répondre. Manquer de politesse dans de telles circonstances était assez déplacé. Malgré toutes ses émotions elle réussit à souffler un léger « merci » au nain.

La phrase prononcée quelques instants auparavant lui revint à l’esprit. Les mots la percutèrent de suite. Ainsi c’était le prince des Nains ?! Et elle était sous sa protection ?! Elle n’en revenait pas. Comment une personne de cette importance pouvait bien s’intéresser à elle ? Non, ce n’était pas possible. Elle allait se réveiller et se retrouvait dans son lit bien douillet dans son village natal dans le territoire des êtres humains. C’était la seule explication. Mais Alrik s’approcha et posa sa main sur son front afin de vérifier son état. Elle fut sortie de ses pensées immédiatement. Son regard croisa celui du prince. Elle était très impressionnée, puis réussit finalement à se ressaisir. Le Nain lui demanda alors :

- Quel est ton nom ?
- Je m’appelle Enasthrae, bredouilla-t-elle.
- Qu’es-tu venue faire sur le territoire des Nains ? T’es-tu perdue ? l’interrogea-t-il.
- Non, je voulais simplement aller voir les griffons, expliqua-t-elle.

Enasthrae fut étonnée de la facilité avec laquelle elle avait pu répondre. Son éloquence n’était pas mauvaise, elle n’avait pas vraiment de difficulté à s’exprimer mais elle était toujours un peu anxieuse à l’idée de s’adresser à un inconnu, aussi avenant soit-il. Alrik était également interloqué mais sûrement pas pour les mêmes raisons. Il est vrai qu’il n’était pas courant de voir une humaine s’aventurer loin de chez elle afin d’aller observer des créatures sauvages aussi fières et dangereuses que les griffons. Mais Enasthrae savait qu’elle ne réfléchissait pas assez avant d’agir. Mais elle tenait vraiment à faire certaines choses. Ce n’est pas la raison qui l’empêcherait d’accomplir ses rêves. Est-ce que ce prince l’aiderait ou l’empêcherait d’accomplir ce rêve ? Il avait bien préciser qu’elle était sous sa protection, mais jusqu’à qu’elle point ? Avait-il lui aussi une part d’insouciance dans son âme ?

Spoiler:
+10 MA siouplé =D
Désolée, je n'avais pas trop d'inspiration ^^'
Yuke: c'est très bien déjà ^^ Validés.
validation:
Edit Yuke: +13Capaz réparties intelligemment

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Alrik le Sam 20 Mar 2010 - 9:49

Alrik sourit, la jeune fille s'était détendu et bien que l'attaque du nain était encore proche, elle ne semblait plus inquiète. Elle se demandait sûrement pourquoi le prince des Nains s'occupait d'elle et pourquoi elle était toujours en vie alors qu'elle était en territoire ennemi. Le Khuzûd sourit de plus belle lorsqu'elle lui parla des griphons, un rêve étrange et dangereux pour une jeune et innocente jeune fille, mais terriblement compréhensible. Pour en avoir rencontré, ces créatures étaient les plus belle de tout Geadrâs. Un silence désagréable c'était installé dans la chambre faite sur mesure pour un nain. Le lit était presque à même le sol et les pieds du Prince héritier touchaient le sol. Sa petite taille n'était visible que par l'humaine et en comparant la taille faramineuse des bâtiments. Enfin Alrik rompit le silence, se leva et alla fermer la porte de la chambre sous le regard désespéré des femmes qui attendaient.

- Enasthrae ce que je vais te dire, tu devras le garder pour toi. Et je veux que tu me le promette!

La jeune fille s'étonna de la réaction du nain mais ne broncha pas et d'une voix faible et fine elle lança:
- Je vous le promet.

Alrik sourit et reprit;
- En tant que prince héritier du royaume, je prends contact régulièrement avec des prophétistes. Enasthrae fronça les sourcils et Alrik expliqua en vitesse. Les prophétistes sont des NAins spécialisés dans la prévision du futur ou même du passé. Toutes leur prediction sont enfermées dans une salle secrète à Rik Kazad...

- Mais pourquoi me dévoiller ceci Prince Alrik? Nous ne nous connaissons pas et vous me faites confiance? coupa la jeune fille.

- Tout simplement parceque tu es dans une de ses prophéties et je suis également dans celle-ci. J'ai longtemps recherché cette femme aux cheveux aussi flamboyant que les miens et à l'innocence si grande. Et aujourd'hui je t'ai enfin trouvé, Enasthrae.

Alrik avait prononcé le nom de la jeune fille dans un souffle comme s'il avait respecté le simple fait de l'appeller par son prénom. Elle devait être plus importante qu'elle le pensait.
- Est ce pour cela que vous vous occupez de moi? demanda la jeune fille avec un regard sévère.

- Oui, ton destin est étroitement lié avec le mien et même si j'ignore encore ou cela nous menera ma mission est de te protéger de tout ennemis. Car ta survie est capitale.

- Ma survie? les yeux bleutés de la jeune fille s'illuminèrent d'une lueur nouvelle, l'inquiétude et le regret d'être venu jusqu'au pays des Nains.

- Pour ta propre sécurité je ne dévoilerais pas les secrets de cette prophétie. Les mentalistes sont nombreux à arpenter ce monde et pourrait facilement t'arracher tes souvenirs de ta mémoire.

Alrik lui sourit et cette acte simple suffit à redonner espoir à la jeune fille qui se détendit de nouveau.
- MAintenant si tu peux te lever, j'aimerais que tu assiste à la fin de la cérémonie d'accueil du haut roi.

- Le haut roi, qui est-ce? demanda Enasthrae en se levant du petit lit.

- Il est mon père et il dirige tous les rois des cités du royaume des Nains. Il se nomme Cassiel tu le rencontrera très bientôt. Nous y allons?

Enasthrae sauta dans ses bottes et poursuivit le Khuzûd qui était déjà dans le couloir et écartait les femmes comme si la jeune fille avait été une star à défendre contre les fans en délires. Enasthrae sourit en contemplant le dos puissant de son nouvel ami et protecteur. DU moins elle espérait qu'il pourrait devenir amis...

validation:
Edit Yuke: +1 Pièce d'Argent, +1 Liard

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Enasthrae le Mer 24 Mar 2010 - 15:55

Enasthrae était obligée de trottiner derrière Alrik, qui marchait d’un pas rapide et décidé, pour ne pas le perdre de vue. Mais la jeune fille était presque éblouie par la puissance émanant des différentes bâtisses de pierre qui se trouvaient dans la ville. Déjà en sortant de l’hôpital, elle s’était retournée pour observer la structure de l’établissement : seulement de la pierre parfaitement taillée. La première chose qu’elle se demanda fut le temps ainsi que les instruments nécessaires afin d’effectuer une telle œuvre. Pour une fois, la jeune humaine se sentit un peu libérée de sa grande innocence qui la grade continuellement prisonnière. Elle s’intéressait sans crainte aux différentes choses qu’elle pouvait apercevoir. En revanche, elle n’osait pas poser de question au fils du roi. Elle préférait rester dans son ignorance plutôt que de l’interpeller.

Soudain Enasthrae remarqua enfin l’immense bâtisse qui se tenait devant elle. Etait-ce ici que logeait le roi et sa famille ? La puissance du bâtiment de roche suffit à faire frissonner la jeune fille, époustouflée. Elle suivait toujours Alrik, ils entrèrent dans l’enceinte du monument, traversèrent de long couloirs éclairés seulement que par quelques torches tous les deux mètres. Ils étaient toujours silencieux. L’humaine, cette fois, s’ennuya de cette traversée sans fin car elle n’avait rien à observer. Puis elle vit une lumière, une grande lumière. Ils arrivèrent dans une immense salle où des guerriers s’affrontaient. Il y avait au total 3 duels. Enasthrae soupira en observant la scène qui se déroulait sous ses yeux ce qui suscita l’étonnement d’Alrik. La jeune fille se rappela soudainement ce que lui avait dit le prince quand ils se trouvaient encore à l’hôpital. Elle se trouvait dans une prophétie, elle se demanda un instant si sa présence dans cette prédiction avait un rapport avec sa couleur de cheveux similaire à celle du Nain. Elle secoua la tête pour oublier cette idée qui n’avait absolument aucun sens. Enfin elle était tout de même surprise de cette révélation si brusque. Elle avait également beaucoup de mal à concevoir que son destin puisse être lié avec celui de quelqu’un d’autre. D’ailleurs elle n’avait jamais cru aux théories sur le destin. Cela lui paraissait totalement insensé.

Les questions se bousculaient dans la tête alors pour se « vider » l’esprit, elle se mit à regarder chacune des personnes présentes dans la salle pour deviner leur pensée du moment. Un très grand nombre de soldats était présent, en effet. Bien sûr, ils étaient tous captivé par les combats qui avaient lieu juste sous leur nez et semblaient ne pas vouloir en perdre une miette. Enasthrae ne comprenait pas. Quel intérêt de se battre ? Quel intérêt de regarder quelqu’un se battre ? Se battre n’était-il pas nécessaire que pour sa survie ? Enasthrae n’aimait pas se battre. Elle ne concevait pas pourquoi certains désiraient aussi ardemment se battre. Elle, elle préférait réfléchir aux choses de la vie, qu’elle comprenait et vivre sa courte vie tant qu’elle le pouvait. Peut-être que les nains aimaient autant se battre car ils vivaient plus longtemps. Ensuite, elle passa à celui qui devait être ledit Haut roi. Lui regardait aussi le combat mais avec un visage plus détendu, pas comme les membres de l’armée dégénérés étant concentrer de la même façon qu’ils auraient pu l’être lors de la plus importante partie d’échec de leur vie. Cassiel, comme l’avait nommé Alrik précédemment, semblait presque s’amuser. Quand d’autre dévoraient la scène des yeux, lui la savourait. C’était particulier comme expression, il ressemblait à un de ses professeur qui cherche à remarquer ce qu’il y a de plus positif dans les actions de ses élèves contrairement aux autres disciples supportant le camarade avec lequel ils avaient le plus d’affinité. Sûrement l’expérience plus grande du roi faisait la différence.

L’humaine posa ensuite son regard sur Alrik, qui tourna en même temps la tête dans la direction de la jeune fille. Il avait un air amusé. Dans un murmure, presque inaudible afin que seul le prince puisse l’entendre, Enasthrae demanda innocemment : « Dans quel but se battent-ils donc ? ». Le Nain à la chevelure de feu voulut répondre mais fut interrompu par un bruit étonnement lourd : un homme venait de s’écrouler, presque mort de fatigue, la sueur perlant sur ses muscles saillants, haletant. Enasthrae eut un choc en voyant cela.

Spoiler:
Premier Rp de la semaine : +10MA siouplé
Edit alrik: Oki doki
validation:
Edit Yuke: +15Capaz réparties intelligemment

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Alrik le Mer 31 Mar 2010 - 16:24

Alrik et Enasthrae venait d'entrer dans la salle gigantesque de Karak Draka, le prince hérité sourit à la vue de la jeune femme qui resta un moment béa devant la finesse des détails des gravures et des dorures. La pièce aurait pu contenir un colosse de pierre sans la moindre difficulté tellement elle était haute. En haut de celle-ci était suspendu un cistal géant et illuminait d'une lumière bleutée les Khuzûd amassé en nombre autour du trône du Roi du clan Thurgrind. Les combats faisaient rage entre les trois héros des légions d'élite du Haut Roi et les meilleurs guerriers de Thurgrind.
Des talents totalement différents se faisaient face, d'un coté la force, de l'autre l'adresse et enfin l'agilité.
Les deux guerriers se jaugaient du regard, le visage du Lokdâr ne laissait transparaître aucune émotion. On lui avait enseigné à ne ressentir aucun sentiment pendant l'action, il était fait pour protéger son Haut Roi et défendre l'honneur de sa cité. Sa longue cape bleu marine claquait derrière lui dans un son enchanteur, sa main fila dans un geste rapide vers le cordon qui la retenait prisonnière de ses épaules. Il tira sur la cordelette et jeta au loin le tissu de soie bleuté, laissant les spectateurs admirer l'alliance de l'argent et du bleu de son armure. Fier il réajusta son casque sur sa tête et joua des doigts au dessus de la garde de son épée courte. La hache à deux têtes fixée dans son dos brillait de mille feu. Elle était l'arme symbolique des Lokdâr tous excellaient dans sa pratique. Ils portaient tous la hache en signe de reconnaissance eternelle à leur commandant, Alrik en personne. En face du Lokdâr, le Thurgrind avait renoncé à toute élégance, hoté son armure lourde et encombrante pour préférer se confier à ses reflexes et sa vitesse naturelle. Les veines sur ses muscles se soulevaient au rythme du sang qui y filait. Ses yeux vert émeraude venait frapper de plein fouet le guerrier d'élite de Rik Kazad. L'affrontement des regards dura un moment, un duel tout en longueur, basé uniquement sur la résistance. COntrairement au Lokdâr il était excité, désireux d'en finir alors que le combat n'avait pas encore commencé, une erreur que le Prince du Royaume des Khuzûd n'avait cessé d'enseigner à ses légions.

Un hurlement retentit dans la salle gigantesque, un hurlement qui résonna dans un écho long et grave. Repris par les guerriers et le peuple de Karak Draka, ils aclammaient leur arbaletrier qui défiait un archer d'élite de la légion du Haut Roi. Le carreau du premier tirreur s'était planté au coeur de la cible lui rapportant le plus de points possible. L'archer des Bûzards s'avança jusqu'à la ligne de tir. Son arc tenue sans fermeté dans sa main souple. Le gant noir du nain qui recouvrait sa main gauche réajusta le carquoi de flèche qui pendait à sa ceinture. D'un geste rapide il se saisit de deux flèches qu'il déposa à ses pieds. Il s'accroupit et caressa le bois noircit de son arc, il était somptueux, des gravures faites au couteau le décorait tandis que les yeux du Bûzard semblait le dévêtir. Il se releva en glissant sa flèche entre ses dents, hotta son capuchon et dévoilà une chevelure peu ordinaire chez les Nains. Parfaitement lissée, il n'avait quasiment pas de barbe, un simple duvet peu épais venait chatouiller ses narines. Sa peau était douce et ses grands yeux bleus avait tout de féminin. Ce qui était un peu plus normal pour une Naine. Elle passa sa main droite sous sa cape vert forêt et la lança par dessus son épaule droite. Celle-ci s'enroula autour de son bras droit qui tenait avec douceur l'arc magestueux. Ellle le placa à la verticale du sol et de sa main gantée retira la flèche de sa bouche. Elle glissa la corde fine dans l'encoche du trait et posa lentement ses doigts sur le fil. Avec une facilité déconcertante elle banda l'arc au maximum et retint la corde contre sa joue droite, approcha son oeil et visa. Elle inspira longuement, bloqua sa réspiration et lacha la corde de l'arc. Sa main droite termina sa trajectoire derrière son oreille tandis que la flèche filait vers le coeur de la cible. Le trait n'évita pas le carreau de l'adversaire elle le perça et le découpa en deux moitiés identique pour terminer sa course dans le coeur de la cible.
La victoire revenait à la Bûzard et la joie des spectateurs de Karak Draka s'éteind immédiatement, refroidis par le talent de cette femelle. Elle jeta son capuchon sur son visage, inexpressive elle retourna au près de sa légion dans un silence presque de mort. Seul le Haut ROi avait applaudit discrètement. Les soldats de sa micilice quant à eux n'avaient pas bougé, peut être étaient ils simplement absorbé par le combat du Lokdâr et du Thurgrind qui avait commencé.

Alors que le combat faisait rage un bruit sourd vint interrompre la bonne humeur de chacun, le duel des deux sentinelles s'étaient achevé, la sentinelle frêle de Rik Kazad n'avait même pas dégainé son arme que son adversaire mangeait la poussière, ses muscles perlant de sueur.

Le visage expressif de Enasthrae vint interrompre l'observation de Alrik qui un instant éprouva un sentiment de fierté pour les hommes qu'il avait formé durant prêt de deux siècles.


- Dans quel but se battent ils donc?

Alrik s'était attendu à une question de ce genre là il n'avait pas la prétention de penser qu'un humain pourrait comprendre les us et coutumes de la culture nain toutefois il voulait tenter de lui expliquer.
- C'est assez difficile de mettre des mots sur le pourquoi nous Nains aimons l'affrontement physique.

- Essayez quand même, encouragea Enasthrae.

- Nous Khuzûd sommes né de la roche et du feu des entrailles de la terre. L'alliance de ces éléments à crée une espèce résistante à toute épreuve, la magie s'écoulant en nous est la même que l'on peut trouver dans chacune des pierres, arbres de Geadrâs. Nous sommes les enfants de cette terre et nous sommes toujours dans l'obligation d'éprouver, de tester notre force et notre résistance. Certains mettrons toute leur energie jusqu'à leur mort à peindre les plus beaux chefs d'oeuvre. Nous ne sommes pas de ceux là, nous cherchons à dépasser nos limites aller au delà des frontières du vivant. Ce sont nos croyances Enasthrae.
Si ils se battent aujourd'hui ou si nous partons en quête d'aventure ce n'est pas pour que nos noms illuminent l'histoire durant des millénaires. C'est plus une question de survit un nain ne cherchant pas à atteindre la perfection dans sa spécialité n'est pas digne d'être nain et nous naissons avec cette envie, cette passion de l'effort.


Alrik s'arrêta sur ses propos et jaugea la jeune humaine de haut en bas pour observer ses réactions. Elle se tourna à nouveau vers les combats qu'elle pouvait parfaitement distingué depuis le balcon ou ils étaient perchés. Alrik lui sourit et reprit:

- Tu voulais de l'aventure je crois. Que dirais tu de rencontrer le Haut Roi en personne? Après cela nous irons ensemble consulter un grand maître des runes de Karak Draka. Il est capable de lire dans l'avenir il pourra peut être éteiller la prophétie nous concernant.

Au nom du Haut roi les yeux de la jeune femme s'illuminèrent elle semblait rongée par l'envie de rencontrer le vieux Nain. Puis elle revint sur la prophétie.

- Vous ne m'avez toujours pas dis ce que cette prophétie racontait Alrik. Pourrais je l'apprendre de votre bouche? demanda t-elle poliement.

- En temps voulu je te révelerais ce que tu dois savoir oui, répondit il en se retirant du balcon direction la grande salle.


Spoiler:
Premier Rp de la semaine: +10 MA
Edit alrik: OK
validation:
Edit Yuke: +2 P d'Argent, +5 Liards

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Enasthrae le Sam 3 Avr 2010 - 15:58

Enasthrae n’avait jamais été impatiente, jamais. Que ce soit le jour où son frère aîné, très distrait, l’avait laissée seule une après-midi entière tandis qu’il était en train de cueillir des baies sauvages de plus en plus loin dans la forêt ou le jour où sa mère lui avait annoncé qu’elle était assez grande désormais pour monter sur le dos de Kaïré, la jeune jument grise à la crinière noire de son père, elle avait toujours fait preuve d’une extrême patiente. On lui avait toujours appris que la patience était la mère des vertus, elle l’avait admit. Peut-être qu’elle était restée sereine dans l’attente de ces évènements car elle ne s’était jamais sentie dépassée par ceux-ci. Mais là, la situation était totalement différente. Déjà qu’elle était sous la protection du prince des Nains, en plus elle allait rencontrer le roi de ce peuple qui lui était inconnu et pour couronner le tout, son destin était lié, et elle ignorait jusqu’à quel point, à ce prince possédant la même chevelure éclatante. Pour la première fois de sa vie, elle ressentit le besoin désagréable de vouloir vire sa vie plus vite, plus vite, encore plus vite. Tant pis si cette fois elle ne profitait plus sa courte vie d’humain, elle voulait voir ce qu’il l’attendait. Elle, la frêle, fragile, innocente et calme humaine, bouillonnait littéralement d’impatience, quoiqu’elle n’était pas passée devant un glace afin de vérifier si ses oreilles avaient rougis.

Elle emboîta le pas à Alrik, qui quitta le balcon « d’observation ». Il marchait d’un pas détendu qu’Enasthrae arrivait à suivre, cette fois. Mais, contrairement à son habitude, elle ne prit pas le temps d’observer ce qui l’entourait. Non, elle voulait aller trop vite. Comment ne pas être excitée, sachant que la rencontre avec le roi des Nains, le roi d’un peuple, l’un des plus grandes personnalités de tout Naravel, allait se tenir devant elle dans seulement quels instants ? D’après elle, c’était impossible. Elle se dit surtout que chaque pas qui la séparait du roi, chaque seconde qui mourrait pour rapprocher l’instant de cette royale rencontre, la rapprochait de la visite d’un des grand maître de Karak Draka. Par extension, elle pourrait peut-être enfin voir un griffon. Cette perspective l’excita encore davantage. Elle sembla oublier qu’elle était timide. Ce n’était pas forcément plus mal.
Tant de pensées de se bousculaient dans sa tête qu’elle ne se rendit pas compte qu’elle était arrivée dans la grande salle où elle avait contemplé les combats ainsi que différents Nains. Alrik fit un pas le premier dans l’immense pièce et se dirigea vers le trône où était installé son père adoptif. Le roi eut un sourire en voyant sa progéniture arriver vers lui. Il avait un regard confiant, fier, bienveillant. Il avait l’air fier de son fils. Pourquoi ? Alors Cassiel déclara :

- Tu as bien formé tes hommes, c’est bien.
- Merci, se contenta de répondre laconiquement le prince.

Les deux hommes jetèrent un regard vers l’armée. Ils semblaient confiants et satisfaits. Enasthrae ne savait pas quoi penser de ce comportant. Etaient-ils satisfaits de leur armée car ils savaient qu’en cas de guerre ils sauraient se défendre face aux autres peuples ? Une guerre ? Non, pas encore, elle avait entendu assez de récit de batailles sanglantes pour avoir à en vivre une. Non, la paix devait régner. C’était pour ça que les armées existaient : pour dissuader chacun de déclencher un conflit. Enasthrae voulait croire ça, mais bien qu’elle soit une des jeunes filles les plus innocentes qu’on eut su voir, elle n’était pas si naïve. Elle commençait à trembler, elle avait peur. Pourquoi avait-elle penser à la guerre ? A cet instant, elle aurait voulu réfugier sa tête dans la crinière épaisse et sombre de Kaïré, sa meilleure amie. Pour se rassurer, elle se dit sans y croire vraiment que c’était qu’elle soit séparée de sa jument qui la rendait anxieuse. Elle secoua la tête, elle voulait chasser toute les pensées noires de sa tête.

Puis, elle se rappela qu’elle se tenaient devant le roi des Nains. Elle s’approcha au niveau d’Alrik, son regard croisa le celui du prince, puis celui du roi. Elle s’inclina légèrement par preuve de respect envers le Nain. Cassiel lui demanda son nom, elle lui répondit sans bafouiller, elle se dit que cela constituait presque victoire, quoiqu’elle était habituée maintenant à se présenter. Elle jeta ensuite un regard au prince, elle le trouvait bien solennel. L'humaine se demanda si le vieux Nain était au courant de l'intrigante prophétie, et si oui allait-il lui en parlait ? Pour ça, il fallait déjà que la conversation soit poursuivie, enfin plutôt pour ce qu'il en était, commencée. Enasthrae eut une nouvelle poussée de curiosité et ne se retenant plus demanda de façon si innocente qu'on l'aurait confondu avec une toute jeune enfant :

- Êtes-vous au courant de la prophétie concernant le prince et apparemment moi aussi ?

Un silence s'installa. Alrik semblait s'être attendu à cette situation. Le roi jeta un dernier coup d'oeil au combat et se relevant, nous invita à la suivre dans une pièce située derrière le siège royal, gardée par deux soldats se tenant aussi droit que des piquets qui ouvrirent la porte de la salle sans le moindre bruit. La jeune fille se demanda encore ce qu'il allait se passer. Allait-t-on lui révéler quelque chose d'intéressant ?

Spoiler:
premier rp de la semaine : +10 MA siouplé !
Yuke: ok
validation:
Edit Yuke: +18Capaz réparties intelligemment

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Alrik le Sam 10 Avr 2010 - 21:46

Le Haut Roi se leva de son trône d'or et les porteurs s'inclinèrent immédiatement pour lui permettre de poser pied à terre sans le moindre effort. Le roi du royaume des Nains salua d'un signe de tête les porteurs qui s'empressèrent de se mettre au garde à vous aux cotés du trône prêt à porter au moindre signal d'alerte de leur maître. L'armure scintillante du roi des rois des Khuzûd brillaient de milles feu et s'apparentaient à la lueur brillante qui pendait du plafond de la grande salle des Thurgrin de Karak Draka. Sa longue barbe blanche avait été soigneusement peignée et bouclée. Contrairement à certains haut gradés du royaume des Nains, Cassiel ne portait dans sa barbe aucun bric à brac témoignant de sa puissance. Pour lui un Nain qui prenait le temps de décorer sa barbe de tout un tas de bijoux, était un Nain en qui on ne pouvait avoir confiance. Marchant d'un pas lent il salua les Khuzûds de Karak Draka tandis que les Lokdârs s'étaient empressés de lui emboiter le pas. Ils avaient beau être dans une cité Naine il y avait toujours des fanatiques qui osaient s'en prendre aux dirigeants et le peuple Nain ne pouvait se permettre de perdre Cassiel dans cette periode de crise pour les races de Geadrâs.
Les orcs se rassemblaient et on priait pour que le pacte des cinq perdurent, les années de paix avait fait coulé l'eau et plus le sang des ennemis. Les Nains prospéraient bien que pour certain Cassiel était un lache qui avait permis à toutes ses races d'envahir Geadrâs, la terre de leur ancêtre. Mais en réalité il n'y avait pas plus sage que Cassiel, il avait bien senti que les Nains aussi puissant soient ils, ne pourraient combattre toutes les races à la fois sur tous les fronts. Le peuple Khuzûd avait besoin de paix, d'une longue paix pour se reconstruire, apprendre à vivre avec d'autres races. Le Haut Roi était le seul qui tendait la main aux hommes pour les échanges commericaux et ouvraient ses frontières. Les orcs et les démons quant à eux étaient trop haineux et trop fière pour pactiser une nouvelle fois avec ceux qui aurait du à jamais demeurer leurs ennemis.
Le Haut Roi perça la foule et se retira du Hall ou tout Karak Draka l'acclamait. Sa visite à Karak Draka s'achevait et il ne devait pas trainer, bon nombre de villes attendaient encore sa visite et il ne voulait surtout pas abandonner les petits villages car c'était en leur sein que naissaient les rebellions. En sortant il croisa son fils adoptif Alrik. A la vue de celui-ci, il fut gonflé de fierté. Alrik n'était encore qu'une enfant lorsqu'il l'avait adopté et l'avait fait entrer dans la famille royale, depuis ce jour il l'avait traité comme sa propre chair et n'avait pas voulu d'autre héritier. Alrik se suffisait à lui même et tout ce qu'il entreprenait était une réussite, ses légions personnelles en était la preuve. Jamais pareil guerrier n'avaient foulés Geadrâs depuis l'époque des Drakendrengi.
Cassiel s'approcha et posa ses mains sur les épaules de son fils, ses yeux azur se plongèrent dans ceux de son fils et une voix rassurante, chaleureuse et douce s'échappa de ses lèvres.


- Tu as bien formé tes hommes mon fils.

Un petit sourire étendit ses lèvres et Alrik su que seul cet homme la pouvait lui apporter la joie de vivre, d'être Prince, d'être le seul survivant de son clan légendaire. Il ne pu que répondre un simple merci, son père avait la préstence que lui n'avait pas. Il était magnifique, il aurait pu être dans une simple toge qu'il serait tout de même reconnu, craint et respecté.

- Père je voudrais te présenter Enasthrae. Une humaine que nous avons recueillit sur notre route.

- Ha oui la fameuse fillette qui essayait de déraciner un arbre avec sa tête, coupa Cassiel de sa voix berçante. Jeune fille je suis enchanté de faire ta connaissance, s'adressa directement le Haut Roi à l'humaine.

Alrik parut étonné, le Haut Roi parlait rarement directement à des étrangers mais c'était là ce qui faisait l'exception de Cassiel. Il donnait à chacun la même importance, il ne voyait pas la race, il ne voyait pas la couleur, juste la vie. La jeune fille s'inclina et questionna le Haut Roi:


- Êtes-vous au courant de la prophétie concernant le prince et apparemment moi aussi ?

Alrik faillit s'étrangler, comment allait réagir son père en voyant qu'elle ne prenait pas garde à son titre et lui parlait comme s'il s'agissait de son père ou d'un de ses amis les plus fidelle. Le prince héritier faillit intervenit pour dégager la jeune fille d'une situation génante mais il fut interromput par le rire doux de Cassiel qui résonna dans la pièce.

- J'aime bien cette petite Alrik. Elle te ressemble bien trop à mon goût d'ailleurs, lança le Haut Roi en riant.

Un sourire complice se dessian sur les lèvres de Enasthrae et d'Alrik.
- Bien suivez moi tous les deux.

Alrik congédia les Lokdârs qui se braquèrent devant la porte de la petite pièce ou les deux Nains et l'humaine s'infiltrèrent. La porte se referma et avec celle-ci la confiance des guerriers de la légion du Haut ROi. Ils répugnaient à l'idée de laisser leur maître et leur commandant seul avec une étrangère. Pour la première fois un des Lokdârs rompit le silence:

- Si il ressort avec la moindre erafflure je la découpe en rondelle moi! lacha t-il.

- Tu ne feras rien du tout bougre crétin! rappella à l'ordre le lieutenant du bataillon. Le commandant est avec lui comment veux tu qu'il lui arrive quelque chose.

L'air bête le soldat reprit sa place dans le rang et ravala sa fierté. Le lieutenant comprenait toutefois la réaction du soldat, il pensait la même chose mais s'était rassuré à l'idée qu'Alrik était à ses cotés.

Dans la pièce, Cassiel observa les deux compagnons de haut en bas. Et parla lentement d'une voix faible presque triste:

- Cela fait maintenant des millénaires que cette prophétie à été écrite et aujourd'hui mes yeux peuvent maheureusement contempler le sens des mots du vieil ermite.

Alrik lança un regard inquiet à Enasthrae qui s'était figé devant le Hau Roi. Elle buvait ses paroles et semblait ailleurs.
- Tu ne lui a donc rien dis ? demanda Cassiel à Alrik.

- Non j'ai préféré que vous le fassiez père. Vous êtes mieux placé que moi pour en parler puisque c'est vous qui avez recueillit les propos de l'ermite.

Cassiel acquiessa et toussota roquement. Il regarda tour à tour son fils et la jeune fille puis entama sa récitation.

- Voilà ce que cette prophétie dit:
Lorsque le prince des disparus sera appellés par le sage de la brillante et que les deux flamboyants seront face à face l'avenir du peuple des rocs changera à jamais. Les Oubliés se lèveront et frapperont de toutes leurs forces, de toute leur âmes pour qu'à jamais soit écarté le nom des Suryoni.

Un silence de mort s'installa dans la pièce à la fin de la récitation du Haut Roi. Alrik s'empressa de prendre la parole pour éclaircir le mysthère des paroles de Cassiel.

- Je vais t'expliquer, dit-il pour Enasthrae. Le prince des disparus c'est moi, car j'étais le protecteur de la chef de clan des Drakendrengi le légendaire clan guerrier de Geadrâs. J'occupais le poste le plus haut à près la mère reine bien entendu toutefois le peu de membre qu'il restait à mon peuple a été détruit par une maladie inconnu. Les Dieux avaient maudit les Drakendrengi, déjà les clans Thurgrin et Arkhandrzkal avaient massacrés le gros du clan et ensuite la maladie terassa les survivants. Je suis le seul restant de ce clan légendaire.

Il prit sa respiration et reprit calemement sous l'oeil spectateur de son père:
- Ensuite, le sage de la brillante, c'est Cassiel ici présent, la brillante signifiant Geadrâs. Pourquoi Cassiel? Et bien simplement parceque c'est lui qui a engagé les négociations entre les races, il est l'auteur du pacte des cinq et de la paix entre les peuples. Ce qui n'a jamais été l'avis de bon nombre de Nain avide de batailles et de guerres. TU me le demandais tout à l'heure, pourquoi nous battons nous? Nous nous battons pour ce qu'en quoi nous croyons perdure et ne sois pas massacré et volatilisé par les buveurs de sang rebelles qui habitent le royaume des Nains.

- Les buveurs de sang? Souleva Enasthrae.

- Les buveurs de sang sont ceux qui tuent pour le plaisir et uniquement pour le gout du sang. Nous avons longtemps tenté de négocier avec eux mais rien a pu aboutir, expliqua Cassiel. Ils sont très peu nombreux, toutefois leur haine en vers nous est dangereuse et le fait que Alrik et toi soye face à face indique qu'ils vont sûrement passer à l'attaque sous peu.

- Pourquoi notre rencontre signerait une guerre interne? demanda la jeune fille au prince héritier.

- Simplement parce que les humains ne sont pas tolérés sur le royaume par certains clan et ta présence ici va sûrement révolter les clans rebelles. Ce n'est pas ta faute et partir maintenenant ne servirait à rien, tout a été écrit d'avance et nous nous préparons depuis des millénaires à cette éventualité.

Enasthrae semblait déboussolée par la nouvelle que les deux Khuzûds lui révèlerent. Ainsi elle qui se réjouissait d'avoir rencontrer le prince du royaume des Nains, elle avait provoquée une nouvelle bataille. Une larme coula de ses yeux, qu'elle chassa d'un revers de main.

- Qui est Suryoni? demanda t-elle d'une voix chargée de larmes.

- Je pense que tu en as assez entendu pour l'instant jeune fille, inutile de nous étendre sur des sujets qui ne ferait que te perturber encore plus. Maintenant je vais me retirer, Alrik soit prêt à partir bientôt.

Le Haut Roi se retira de son pas lent habituelle sous le regard ravis de la fillette...


validation:
Edit Yuke: +3 P d'Argent, +1 Liard

_______________________________________________________






Double compte : Akarin - Siriondil
Nain Powa

Alrik
Admin
Admin

Masculin Age : 25
Messages : 2015
Date d'inscription : 07/12/2009
Points de Progression : 0


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Enasthrae le Jeu 15 Avr 2010 - 16:16

Enasthrae attarda son regard sur le roi sortant de la salle. Elle était prisonnière d’un énorme sentiment de culpabilité. Elle, qui était si sensible, ne savait pas si elle allait supporter ça. Toutes ces nouvelles en masse lui pinçaient un peu plus le cœur au fur à et mesure qu’elles arrivaient. Pourquoi elle ? Pourquoi ça ? Elle n’avait rien fait qui méritait ça ! Enfin, c’est ce qu’elle pensait. Seul son goût de l’aventure aurait été répréhensible, si elle ne s’était pas aventuré sur ce terrain inconnu rien de cela ne serait arriver. Elle essayait tant bien que de se consoler en se disant que les prophéties étaient inéluctables, il paraît qu’on échappe pas à son destin. Enasthrae aurait été tentée de défier ce destin si elle savait comment s’y prendre. Elle rêvait d’une liberté totale pour tous, une vie sans aucune contrainte mais elle savait pertinemment que ce n’était qu’une utopie.

La jeune humaine avait suivit Alrik dans les longs couloirs de la bâtisse. Elle traînait des pieds, perdue dans ses réflexions. Ensuite elle avait dû suivre une femme de chambre à ce qu’elle avait compris. Elle semblait jeune, mais l’humaine savait que les âges entre les différentes races de Naravel n’étaient pas semblables et qu’un jeune humain n’avait pas la même signification qu’un jeune nain ou un jeune orque. A part ça, l’humaine ne nota rien de particulier hors mis le fait que la naine était plus petite qu’elle. C’était quelque chose qu’Enasthrae appréciait particulièrement dans le royaume des Nains, elle se sentait grande. Elle appréciait un peu moins tous les regards noirs qui la fixaient dès qu’elle arrivait dans une nouvelle pièce. Elle se sentait encore plus mal à l’aise qu’elle ne l’était déjà. Quand elle fut enfin arrivée dans une chambre, elle se sentit soulagée de ne plus avoir à faire à tous ces regards oppressants. La pièce où elle se trouvait, était ni trop grande ni trop petite. La lumière y entrait parfaitement grâce à deux grandes fenêtres encadrées par des rideaux fins. Il y avait une petite bibliothèque avec une trentaine d’ouvrages à l’intérieur avec un bureau juste à côté. Un lit était installé dans un coin de la pièce. L’endroit était simple, comme l’aimait l'humaine. Elle remarqua également que tout était taillé directement dans la pierre, elle commençait à s’y faire mais elle était toujours étonnée de la rigueur et de la finesse de ce travail.

Enasthrae se perdit dans la description, dans sa tête, de la pièce et fut violemment sortie de ses esprits par la femme de chambre qui lui demanda si elle avait besoin de quelque choses de particulier. Enasthrae se serait crue dans une auberge de luxe à la façon dont elle avait demandé ça. L’humaine se hasarda à demander :

- Vous pensez que tout le monde me déteste, ici ?
- Euh, hésita-t-elle, je ne pense pas.
- Seuls ceux qui savent que je suis là me haïssent, renchérit l’humaine.
- Mais non, vous trompez ! Les gens ne sont pas aussi fermés d’esprit et xénophobe que ça, assura la naine visiblement déstabilisée.

Enasthrae restait muette, elle était persuadée que chacune des personnes sachant qu’elle était dans leur royaume la méprisait. Mais après tout, c’était justifié. Puis, elle attendit le départ de la femme de chambre pour prendre un livre dans l’étagère. Elle voulait en apprendre plus mais sur beaucoup de choses. Elle ne savait toujours pas qui était Suryoni et elle bouillonnait d’en apprendre plus sur le peuple des Nains. Etant donné qu’ils étaient un des peuples les plus anciens de Naravel, ils devaient posséder une sacrée histoire ! Elle redoutait tout de même ce qu’elle pouvait apprendre dans ces ouvrages mais sa curiosité l’emporta, encore une fois. Plongée dans les manuscrits, elle apprit que les nains se nommaient dans leur langue « Khuzûd », que leur attachement à la montagne était profondément ancré dans leurs mœurs et que leurs croyances stipulaient qu’ils étaient des enfants de la roche ou de la forge. Les divinités qu’ils adoraient étaient au nombre de 4.

La jeune fille se passionnait pour l’histoire des peuples et elle était servie. Assise sur le lit, elle dévora plusieurs ouvrages sur les origines des longues barbes, comme ils étaient nommés par son peuple. Elle trouvait cependant ce groupe de mots bien mal choisis pour définir les nains puisqu’il n’y incluait pas les femmes de ce peuple. Elle n’avait qu’à les nommer « sages de la montagne », au moins il n’y aurait pas d’exclusion des sexes. Enasthrae du interrompre sa lecture quand la porte s’ouvrit avec violence. Un nain enragé se tenait devant elle encore une fois. Elle avait comme un sentiment de déjà vu. Elle se sentait mal, elle avait peur. Ses grands yeux bleus s’ouvrirent sous la surprise de cette arrivée brutale. Ce nain-là avait une hache, petite mais suffisante pour trancher la gorge de la jeune fille. Elle déglutit, cette fois personne ne pourrait intervenir pour la sauver. Elle sauta du lit et se colla contre le mur. A présent, le nain se jetait sur elle, elle se mit à pleurer, elle ne réussit pas à crier. Elle sentait, encore une fois, la fin arriver. Elle se laissa tomber par terre et enroula ses bras autour de sa tête, posée contre ses genoux. Soudain les fenêtres s’ouvrirent sous une force improbable. Cette même force vint propulser le nain enragé sur l’autre mur et emporta l’arme à un autre coin de la pièce. Enasthrae releva la tête, elle se rendit compte que c’était le vent qui avait fait ça. Elle regarda autour d’elle, elle regarda ses paumes. Elle avait froid. Ceci aussi avait-il un rapport étroit avec elle ? Avait-elle déclenché cette bourrasque ? Avait-elle contrôlé le vent ? Il semblerait que la réponse soit « oui ».

Spoiler:
premier rp de la semaine : +10 MA siouplé Very Happy
Al': I'll do it!
validation:
Edit Yuke: +19Capaz réparties intelligemment

Enasthrae

Féminin Age : 22
Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2010
Points de Progression : 50


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Partons à l'aventure ![Suite]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum